Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 13:26



ESSAI - La berline du constructeur californien est un mutant de la route. Puissante, vaste, dotée d'une autonomie correcte. Avec elle, la voiture électrique ne fait plus rire.


La tablette tactile de 43 cm de diagonale sur laquelle est concentrée, à de rares exceptions, toutes les commandes des systèmes du véhicule se révèle impressionnante. (DR)
La tablette tactile de 43 cm de diagonale sur laquelle est concentrée, à de rares exceptions, toutes les commandes des systèmes du véhicule se révèle impressionnante. (DR)


Imaginez que la SNCF vous invite un jour à vous installer à bord de la cabine de l'une de ses locomotives de TGV, préalablement désaccouplée de sa rame, et vous permette de mettre plein gaz dès la sortie de la gare. Ce que vous ressentiriez alors ne serait probablement pas très éloigné de ce que vous éprouverez au volant d'une Tesla quand l'accélérateur est soudé au plancher.

Cette sensation d‘être inexorablement poussé sur la route par une puissante main, nous l'avons vécu à bord de la nouvelle Tesla Modèle S, la berline 4 portes que vient de lancer le constructeur californien. Et pourtant, avec 416 chevaux annoncés pour une masse de 2106 kg (version S Signature Performance 85 KWh), son rapport poids/puissance de 5,06 n'est pas extraordinaire. Une Ferrari FF, par exemple, avec 660 ch pour 1880 kg, fait nettement mieux avec moins de 3. Ce qui assure la différence sur la Tesla, c'est son respectable couple de 600 Nm disponible, comme sur une locomotive électrique, dès le démarrage.

Cette accès immédiat assure une accélération forte mais linéaire. La voiture semble disposer d'un souffle illimité et sans aucune rupture de charge, le véhicule se dispensant tout simplement de boîte de vitesse. A cela s'ajoute un étonnant silence à peine troublé par le sifflement des pneus et quelques remous d'origine aérodynamique. La berline Tesla grimpe d'un seul trait jusqu'à sa vitesse maximale, il est vrai limitée à 212 km/h pour ne pas trop diminuer le rayon d'action du véhicule.

Centre de gravité placé très bas 


La vitesse de la Tesla est limitée à un peu plus de 200 km/ afin de préserver son autonomie, du moins en Allemagne où il n'y a toujours pas de limitations de vietesse sur une grnde partie du réseau. (DR)
La vitesse de la Tesla est limitée à un peu plus de 200 km/ afin de préserver son autonomie, du moins en Allemagne où il n'y a toujours pas de limitations de vietesse sur une grnde partie du réseau. (DR)

L'autonomie, talon d'Achille de toute voiture électrique, est ici de l'ordre de 500 km en usage, disons, raisonnable. Bref, un Paris-Lyon devient -presque-du domaine du possible, et un Paris-Bruxelles est réaliste. Cette longue automobile est tout simplement bourrée d'accumulateurs. Pour les clients ne souhaitant pas disposer d'une telle autonomie ou d'une pareille puissance, des versions 40 et 60 kWh, dont les performances n'ont pas encore été dévoilées, devraient être disponibles dans les prochains mois. Comme tout véhicule ayant recours à la fée électricité, l'autonomie varie énormément avec la façon de conduire. À un rythme soutenu, nous avons, semble-t-il, dévoré un peu moins d'un tiers de la charge en moins de 100 kilomètres. Ce qui laisse espérer tout de même plus de 300 km au total sans recharger les accus, du moins si on ne sollicite ni les phares ni la climatisation: un record. Sur une «wall-box» spécialement conçue, un «plein» presque complet devrait s'effectuer en moins d'une heure. Sur une prise de courant ordinaire, il faudra compter en revanche une bonne nuit. À noter que les accumulateurs emmagasinent de l'énergie au lever de pied. Tesla cite l'exemple d'un client qui a pu recharger en grande partie ses batteries lors d'une longue descente en montagne.

Sentiment d'agilité

La tenue de route de cette lourde voiture est favorisée par son centre de gravité placé très bas: les accumulateurs sont situés dans la partie inférieure de la carrosserie. Cette architecture procure en courbe un sentiment d'agilité, les reprises en sortie de virage étant de plus dopées par le généreux couple toujours omniprésent. La quasi disparition des batteries de l'habitacle permet de disposer d'un vaste coffre à l'arrière et d'une petite soute à l'avant. Au total, la Tesla Modèle S possède un volume d'emport de 895 l (1750 l sièges arrière baissés). Un record, là aussi.


Ce soin dans la conception se retrouve dans la finition du véhicule, digne du haut de gamme allemand. (DR)
Ce soin dans la conception se retrouve dans la finition du véhicule, digne du haut de gamme allemand. (DR)

La suspension, typée ferme, bénéficie d'un excellent amortissement et procure un très bon confort, rehaussé par le silence sépulcral régnant dans l'habitacle. Les sièges, également fermes mais confortables, permettent de trouver facilement une bonne position de conduite. À l'intérieur, la tablette tactile de 43 cm de diagonale sur laquelle est concentrée, à de rares exceptions, toutes les commandes des systèmes du véhicule (info-divertisssement, GPS, chauffage, mais aussi paramètres moteur) se révèle impressionnante. Jamais on n'a été aussi loin dans l'intégration électronique dans une planche de bord, sauf sur un Airbus ou un Boeing. La fameuse «interface homme-machine» est très réussie, nous n'avons pas éprouvé de difficulté pour localiser une commande ou déclencher une action.

Ce soin dans la conception se retrouve dans la finition du véhicule, digne du haut de gamme allemand. Quelques innovations prouvent aussi un certain souci du détail, telles les poignées escamotables déclenchant, une fois sorties, l'ouverture des portes par un simple effleurement. Le prix de cette voiture aux faux airs de Jaguar XF n'a pas encore été communiqué pour le marché européen, mais il se situe aux alentours de 100.000 dollars, taxes incluses, aux États-Unis. Est-ce cher? Oui et non. Comme pour les premiers ordinateurs Apple, marque dont Tesla se réclame volontiers (les deux entreprises sont localisées près de San Francisco), l'innovation, quand elle est de qualité, a toujours un prix.
 
 
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 17:03
Véritables stars du Salon de l'auto, les hôtesses sont autant admirées que les véhicules présentés. Elégantes et grâcieuses, elles apportent la touche de féminité nécessaire à l'exposition.


PARIS Expo - Porte de Versailles
Place de la Porte de Versailles
75015 PARIS


















 



 

 






http://www.planet.fr/mondial-de-l-automobile-les-hotesses-du-auto-2012.249883.27437.html?xtor=ES-1-249907[Planet-a-la-Une]-20121001
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 21:09


Le Mondial de l’Automobile de Paris ouvre enfin ses portes demain. Nous avons eu l’occasion de nous balader déjà dans les allées, voici selon nous les stands à ne pas manquer, avec toutes nos photos.  

 
Etant donné que nous sommes à Paris, il convient de commencer par les stands des français, installés – pour la plupart – dans le pavillon 1. Le plus grand est celui de Renault. La firme au losange a mis les moyens. Sur sa colline, on retrouve une quinzaine de Clio IV, une quinzaine de ZOE et presque autant de Twizy, dont celle dessinée par Cathy et David Guetta, les ambassadeurs de la marque. En revanche, l’Alpine 110-50 n’a pas l’honneur d’être sur le stand – pour ne pas faire de l’ombre à la Clio IV – elle est cependant au pavillon 8.
La colline de Renault
La colline de Renault est aussi belle que fournie

 
L’alliance PSA est également largement représentée. A commencer par Peugeot, qui a apporté plusieurs nouveaux modèles. Outre la 208, décliné en version R5 (course), GTi (sportive) et XY (premium), on retrouve le futur SUV de la marque baptisé 2008 et arborant une couleur fluo très voyante. On peut aussi découvrir la gamme ONYX, dont nous vous avons déjà parlé, un piano, imaginé par le Peugeot Design Lab et Pleyel et la marque propose enfin des démonstrations de son système multimédia Peugeot Connect App.
Peugeot 2008
Peugeot 2008, le futur SUV de la marque

 
Citroën, juste en face, présente en revanche moins de nouveautés mais des modèles très attrayants. Nous pensons notamment à la DS Numéro 9, un concept-car très haut de gamme, ou encore à la DS3 Cabrio (première mondiale à Paris), une déclinaison découvrable de la désormais célèbre citadine de la marque aux chevrons. Le français expose par ailleurs une autre version de la DS3 nommée Electrum. Il s’agit d’un modèle électrique. 

 

 
Sans donner trop de précisions, la marque veut montrer qu’elle s’intéresse à cette filière et que la C-Zéro aura un jour une remplaçante. C-Zéro qui d’ailleurs est présente, puisque comme nous vous le disions ce matin, Antonin et Xavier, après avoir terminé leurOdyssée Electrique sont au Mondial pour présenter la voiture dans laquelle ils ont traversé la planète et pour parler de leur aventure aux visiteurs. Enfin, comment ne pas s’arrêter devant l’étonnant projet Tubik. Ce salon roulant est une étude de style qui nous permet de savoir dans quoi nous voyagerons dans quelques années. A la fois luxueux et très équipé, ce véhicule est en quelque sorte un Combi 2.0.
Tubik
Le salon roulant de Citroën

 
Pour terminer, pourquoi ne pas aller jeter un oeil du côté de chez Mia Electric, toujours dans le pavillon 1. La marque française, n’a certes aucun nouveau modèle à présenter, mais plusieurs déclinaisons de la Mia, que nous avions testé.La Exagon Furtive e-GT vaut aussi le détour jusqu’au pavillon 5.1, d’autant plus qu’il y a de belles surprises exposées dans les alentours.
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 14:03

Avant de le présenter officiellement au Mondial de l’Automobile de Paris (qui ouvrira ses portes au public le 29 septembre), Peugeot vient de dévoiler sur Internet son tout nouveau concept-car baptisé ONYX. La sportive hybride française n’a rien à envier aux plus belles allemandes.  

 
Ce sera incontestablement l’une des stars du Mondial de Paris. Le concept-car ONYX, présenté aujourd’hui par Peugeot,  impressionne tant par son design – et notamment son habitacle sculpté – que par ses performances. Avec sa carrosserie carbone brut et noir mat, son aileron arrière rétractable et ses phares dignes de la BMW i8, la sportive du Lion n’a pas à rougir devant la concurrence étrangère.

 
Malheureusement, Peugeot n’a pas l’intention de la commercialiser. Ce véhicule restera à tout jamais un concept. Dommage, car il avait des arguments convaincants. Sous le capot, se cache en effet un moteur hybride diesel V8 3,7 l de 600 chevaux (+80 ch grâce au moteur électrique). C’est ce même bloc qui aurait dû équiper la 908 hybride, la voiture d’endurance du constructeur, avant que le groupe décide de se retirer de la compétition.

 
Rendez-vous à partir du 29 septembre prochain à la Porte de Versailles pour admirer ce concept-car. Et pour ceux qui n’auront pas la chance de pouvoir s’y rendre, nous vous proposerons d’autres clichés puisque nous serons sur place.





Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 11:10

Le constructeur automobile allemand a mis au point une voiture permettant de rouler au fond de la mer afin d'observer les requins.


 

Ce projet a été mené en partenariat avec la chaîne TV Discovery Channel dans le cadre de la Shark Week, semaine dédiée au requin.


 

Beetle Shark est un véhicule sous-marin d’observation. Reprenant les lignes de la célèbre Coccinelle, la cage est équipée de propulseurs à hélices permettant la circulation au fond des mers.

Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 11:33
1..


2..


3..


4..


5..


6..


7..


8..


9..


10..



À l’heure d’une crise profonde du marché automobile (particulièrement en France), la liste ci-dessous va en faire rêver plus d’un. Mais parmi les voitures les plus vendues dans l’histoire de l’automobile, ce ne sont pas toujours celles auxquelles on pense…



Quelques remarques préalables........


 


 

Les chiffres indiqués dans la liste à venir sont « indicatifs », ce sont plus que des estimations, mais ce ne sont pas des chiffres « exacts », dans la mesure où ils sont tellement élevés qu’un décompte à 100 % fiable est quasiment impossible à réaliser. Par ailleurs, beaucoup des modèles figurant dans ce top sont de « vieux » modèles. Cela s’explique notamment par la forte concurrence qui existait au moment de leur commercialisation. Aujourd’hui, de tels chiffres sont quais inimaginables. Enfin, vous ne trouverez pas de modèles français, le marché hexagonal (représentant jusqu’à 95 % des ventes de certains modèles made in Renault par exemple) étant trop restreint, par rapport au marché américain par exemple.


 


 

Les françaises ont perdu leur fiabilité. La conception très bonne, parfois géniale (D.S.19) les moteurs tiennent le coup mais elles manquent manquent de fiabilité au niveau des accessoires . C'était le cas d'AUDI qui semble t'il a revu sa politique. Trouvez une française garantie 3 ans et il n'y aura plus de problème. Pourquoi Peugeot a t'il mis tant de temps à construire des modèles équivalant à ceux de Mercedes. C'est un peu tard pour attaquer le marché. ...et les verra t'on dans vingt ans ? trente ans ?

 
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:22

Pour saluer la mémoire de Caroll Shelby, décédé le 10 mai dernier, Ford muscle sa Mustang en poussant les feux à 850 ch.

 
Dévoilée au concours d'élégance de Pebble Beach, cette interprétation unique et survitaminée de la célèbre Mustang, la Shelby GT500 Cobra, doit surtout son actualité à la puissance de son V8 portée de 660 ch à 850 ch, en hommage à la disparition de son pilote et concepteur, Caroll Shelby. Car du strict point de vue du design, il n'y a que la peinture bleue à bandes blanches et le kit de carrosserie Shelby American "bodybuildé" (commercialisé par ailleurs) qui soient notables. 

AC Cobra, redoutable venin

Pilote de course très en vue de l'après-Seconde Guerre mondiale, Shelby s'était reconverti dans la construction de voitures à partir de 1960, glissant d'énormes moteurs V8 Ford dans la frêle carrosserie de l'AC, un roadster anglais : l'AC Cobra était née. Cette combinaison de puissance et de légèreté s'était révélée redoutable sur les circuits, permettant à la Cobra de remporter dans sa catégorie aux 24 Heures du Mans.
Impressionné, Ford avait confié à Shelby le développement de sa voiture de course GT40, qui avait mis fin à la suprématie deFerrari sur le circuit de la Sarthe en 1966 et réédité l'exploit en 1967.

Mustang Shelby, redoutable cavalerie

Shelby était aussi le "père" de séries spéciales de la Ford Mustang, les GT350 et GT500, construites à la fin des années 1960. Débordant de puissance et dotées de carrosseries agressives, elles sont devenues des voitures de collection très recherchées. Régulièrement remises au goût du jour, les Shelby Mustang GT500 restent encore aujourd'hui les modèles couronnant la gamme de ce coupé sport de Ford aux États-Unis.
J.-Ch. Lefèvre
 

 

AU VOLANT DE LA GT500 AU MANS CLASSIC

Il nous a été donné, à l'occasion du dernier Le Mans Classic, d'effectuer quelques tours à bord de la version 671 ch. Pas un véritable essai au sens où on l'entend à Auto-Addict, mais une sorte de mise en appétit qui ne laisse pas de marbre, loin de là. Autant le dire de suite, une sportive européenne passe à ses côtés pour une première communiante. La GT500, bleue à bandes blanches pour le coupé ou rouge à bandes noires pour le cabriolet, exhale par tous les pores le côté sauvage de la sportive à l'américaine, un look mauvais garçon, digne de la maison de redressement, car la ligne droite, elle ne connaît pas.

Un jouet un peu particulier

C'est même une tête à claques, de celles qui vous envoient une solide bourrade au creux des reins alors que, simplement, je viens de passer la seconde à la sortie des stands du Mans. Mon passager cobaye s'exclame puis s'étrangle à l'arrivée dans la courbe Dunlop sur la troisième qui cavale comme une lourde brigade. Le V8 de 5,8 litres, agrémenté d'un compresseur, fait gronder ses chevaux et a largement dépassé les capacités d'adhérence du train arrière, d'autant plus qu'une ondée a laissé le revêtement très humide. Suivant Jim Farley dans le Coupé dont je trouvais le rythme assez lent, j'allais comprendre avec l'énorme dérobade et le volant contre-braqué en butée qu'il ne fallait pas jouer avec cet engin comme on le ferait avec le reste de la création automobile.

Un châssis susceptible

Reprendre la main, cela veut dire tenter d'inscrire dans la courbe à droite qui suit la lourde machine, ce qu'une pression de 1 cm sur l'accélérateur règle en vous envoyant une bonne centaine de chevaux supplémentaires. Désormais, je compterai en millimètres. Bref, je comprends aussitôt qu'il est très audacieux d'entamer un freinage en appui et que la rudesse du levier de vitesse de la boîte mécanique comme la brutalité de l'embrayage à course utile ultra-courte obligent à des précautions d'apothicaire. La conduite défensive n'étant pas mon ordinaire, je tente avec une certaine réussite de lisser mon style et de décomposer les manoeuvres afin de ne pas induire de déséquilibres réprouvés par ce châssis très susceptible.


 
 
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 18:52

 

En quoi roulent les stars des Jeux Olympiques de Londres 2012 ?Impossible de passer à  coté des Jeux Olympiques de Londres qui monopolisent toute l'attention médiatique ce mois-ci. 
Et lorsqu'ils ne sont pas à l'attaque des médailles d'or, les sportifs sont au volant de belles voitures.



 
Teddy Riner : le go-fast. Ce surdoué français du judo est aussi un fou de vitesse. Il avait été arrêté par la police il y a quelques années au volant d'un Audi Q7 avec lequel il roulait à 200 km/h sur autoroute, ce qui lui a valu 6 mois de suspension de son permis de conduire. Il aura sans doute fallu du courage aux policiers pour ne pas redouter une prise pendant l'arrestation...

 




Usain Bolt : le crasheur. Usain Bolt est l'homme le plus rapide du monde mais au volant d'une voiture, le Jamaïquain est nettement moins doué que lorsqu'il court. Il avait déjà crashé sa BMW M3 il y a quelques années et vient de détruire une nouvelle fois sa sportive allemande de 420 chevaux quelques jours avant l'ouverture des jeux. 




Michael Phelps : il aime les grosses barques. Le nageur américain surdoué a besoin d'espace pour stocker toutes ses médailles d'or. Pour la vie de tous les jours, il avait donc opté pour un grand cabriolet spacieux et suffisamment puissant : un Mercedes SL 63 AMG ancienne génération.


 
Roger Federer : la classe, toujours. Le nouveau numéro mondial du tennis est considéré par tous comme un gentleman d'une classe incroyable. Au volant, c'est pareil puisque le Suisse roule en Aston Martin DB9 qui est elle aussi l'une des autos les plus classe du marché.



LeBron James : le collectionneur. Les meilleurs basketteurs américains se sont tous réunis cette année pour reformer l'équipe « All Stars ». Ils viennent d'ailleurs de donner une correction à l'équipe de France et ses piliers disposent tous d'un garage impressionnant à la maison. LeBron James possède une Rolls-Royce Phantom, une Maybach, une Mercedes Classe S AMG, une Ferrari 430 Spider...




Novak Djokovic : discret. Chez les tennismans, l'ex-premier joueur mondial Novak Djokovic est nettement plus discret au volant que sur un court de tennis. Il se contente d'un Mercedes ML pour ses déplacements personnels. 


 
Tony Parker : l'autre collectionneur. Quand on est un talentueux basketteur aux Etats-Unis, on peut tout se permettre. Comme LeBron James, Tony Parker possède un garage de rêve rempli de Lamborghini Murcielago, d'Audi R8 ou de BMW M3 en plus de gros SUV américains.





Rafael Nadal : il ne viendra pas avec sa Ferrari. Rafael Nadal aurait pu venir aux Jeux Olympiques de Londres au volant de sa Ferrari 458 Italia mais non, on ne le verra finalement pas puisqu'il est forfait pour les jeux en raison d'une blessure aux genoux. Dommage puisque c'est lui qui avait remporté le titre à Pékin 2008 


 
http://fr.cars.yahoo.com/photos/en-quoi-roulent-les-stars-des-jeux-olympiques-de-londres-2012-slideshow/les-autos-de-sportifs-photo-1343654570.html 

Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 17:25
Ce véhicule est la nouvelle arme de l'opération séduction engagée par la firme à l'éclair. (DR)



Le succès des citadines pimpantes type Mini, Citroën DS3, Fiat 500 et Audi A1 inspire Opel qui réplique avec l'Adam.


Parmi les raffinements: le volant chauffant. (DR)
Parmi le
raffinements: le volant chauffant. 


Adam? C'est avant tout le prénom du fondateur de la marque Opel. C'est à présent le nom de baptême de la nouvelle citadine de la firme allemande. Dans un format de 3,70 m de long, à peine plus court qu'une Mini, ce véhicule qui effectuera sa première publique dans le cadre du Mondial de l'Automobile de Paris, fin septembre, est la nouvelle arme de l'opération séduction engagée par la firme à l'éclair. À forte personnalité, sa silhouette ronde est marquée par des flancs très travaillés avec le coup de gouge et des teintes de toit contrastées avec la carrosserie. Opel annonce ainsi des possibilités d'individualisation «quasi (DR)illimitées». C'est que l'Adam vise rien moins que le segment des citadines chics animé par la Mini, la Fiat 500, la Citroën DS3 et l'Audi A1. Ces modèles ont visiblement montré la voie à suivre pour Opel, soucieux lui aussi de sortir des sentiers battus pour dégager du profit avec une petite voiture. Coquette et originale, l'Adam part donc à la conquête d'une nouvelle clientèle pour le constructeur allemand.


L'Adam vise rien moins que le segment des citadines chics animé par la Mini, la Fiat 500, la Citroën DS3 et l'Audi A1. (DR)
L'Adam vise rien moins que le segment des citadines chics animé par la Mini, la Fiat 500, la Citroën DS3 et l'Audi A1. (DR)


Comme le suggèrent les photos, l'habitacle renvoie également à la Fiat 500 avec une ambiance gaie et sportive marquée par une planche de bord peinte dans la couleur de la carrosserie. Opel annonce la présence d'équipements dignes de modèles huppés, notamment un système d'info-divertissement embarqué pouvant se connecter à son téléphone mobile et l'accès à des applications Internet. L' Adam étrennera une nouvelle génération d'aide au stationnement permettant la recherche de place et le stationnement en parallèle. Parmi les autres raffinements, il faut signaler le détecteur d'angle mort, le volant chauffant et une multitude de finitions et d'harmonies de couleurs.


Coquette et originale, l'Adam part donc à la conquête d'une nouvelle clientèle pour le constructeur allemand. (DR)
Coquette et originale, l'Adam part donc à la conquête d'une nouvelle clientèle pour le constructeur allemand. (DR)


Produite en Allemagne, l'Adam, positionnée juste en dessous de l'Agila (3,74 m) recevra à ses débuts programmés en mars 2013 trois moteurs à essence (1,2 l 70 ch, 1,4 l 87 ch et 100 ch), associés à une boîte manuelle à 5 rapports. Une version 1,4 l 87 ch EcoFlex avec coupure du moteur à l'arrêt permettra de réduire les consommations. Plus tard, un 3-cylindres de nouvelle génération fera son apparition. Il sera associé à une boite manuelle à six vitesses.
Les tarifs de l'Adam devraient être communiqués lors du Mondial de l'Automobile.


http://www.lefigaro.fr/automobile/2012/07/13/03001-20120713ARTFIG00408-opel-adam-la-mini-a-du-style.php
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 08:48


La Fiat 500L, qui arrivera en octobre chez nous, sera selon le constructeur italien, « la première voiture de série à embarquer une authentique machine à expresso intégré dans l’habitacle ». Ce dispositif a été développé par Lavazza.  

 
La cafetière conçue spécialement pour la voiture n’est pas un concept nouveau, la sociétéHandpresso commercialise déjà depuis quelques mois un système relativement similaire. Mais pour la première fois, Fiat proposera parmi les options de la future 500L (un monospace compact), un « Coffee Exprerience Kit ». 

 
Autrement dit un kit, vendu 250 euros, comprenant une machine à café, des tasses, un porte-cuillère et un sucrier. Intégré à la console centrale, ce dispositif imaginé par Lavazza fonctionnera avec des dosettes classiques.

 
On ne peut qu’apprécier ce genre d’initiative, d’autant plus lorsqu’on a déjà goûté à un café sur une aire d’autoroute.
Repost 0
Published by catger - dans VOITURES
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages