Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 13:23


Qui a dit que sextoys et technologie ne faisaient pas bon ménage ?! Après la machine à faire des bisous à distance, voici deux joujoux bien plus… érotiques. Petite présentation d’un gadget aussi inutile qu’indispensable !!! 

 
Hera et Zeus, tels sont leur petits noms ! L’homme insère son organe dans Zeus et le capteur de vitesse intégré envoie les informations en temps réel à Hera qui, lui, mime avec fidélité les mouvements de va-et-vient ! Mais Hera ne s’arrête pas là, un capteur de pression calcule les mouvements musculaires du vagin, informations sitôt transmises à Zeus qui s’adaptera grâce à sa pompe à air intégrée.

 
Parfois, on se fait peur en écrivant un article. C’est le cas ici ! Ce genre d’appareil est résolument perturbant… Il en faut pour tous les goûts après tout ! Mais sachez qu’il vous en coûtera 95$ pour les deux, ou 50$ l’un. Ils auront en tout cas le mérite de répondre à la question « Dis, comment ils font des bébés, les robots ? »

 

 
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 18:40

.
 Quand notre coeur balbutie au début d’une rencontre, difficile de savoir s’il parle bien le langage de l’amour. Certains indices peuvent nous mettre sur la voie. Quatre psys nous révèlent les comportements qui font dire « je l’aime vraiment ».
Bernadette Costa-Prades

Bien sûr, il y a le coup de foudre, brutal, sans appel, qui n’entraîne aucune tergiversation. C’est l’amour fou au premier regard, même si cet emballement, à l’instar du feu de paille, ne dure parfois qu’un court moment. 


Et puis il y a l’amour naissant qui, lui, prend son temps pour se dévoiler. Pas forcément moins prometteur, mais plus ambigu dans ses manifestations. C’est lui dont nous parlons quand nous glissons à l’oreille d’un ou d’une amie : « Tu sais, je crois bien que je l’aime… »


Comment reconnaître l'amour ? La psychanalyste Sophie Cadalen répondra à toutes vos interrogations le mercredi 12 septembre de 14h à 16h. En savoir plus...


Cette incertitude, loin d’invalider la force du sentiment, traduit une bataille en train de se livrer en nous. « Beaucoup d’éléments nous attirent vers l’autre – reconnaissance, confiance, sentiment de paix, de joie… – et presque autant nous en éloignent – peur d’être rejeté, de devenir dépendant, d’être envahi, de ne pas être prêt », constate la psychiatre et psychanalyste Catherine Bensaid. 


D’où ces trois pas en avant, un pas en arrière, valse-hésitation qui marque souvent un vif intérêt ! Décryptage des signes de cet amour naissant et encore balbutiant.


Les joues roses

Bien souvent, en amour, c’est le corps qui parle le premier, même si nous nous efforçons d’ignorer les signes qu’il envoie. « L’anxiété entraîne une poussée d’adrénaline, qui provoque une accélération du rythme cardiaque, une transpiration excessive, explique la médecin et sexologue Ghislaine Paris. Mais, en même temps, le sentiment amoureux, lui, libère de la dopamine, de la sérotonine, des endorphines, à l’opposé de l’adrénaline.

Ces hormones de l’amour vont entraîner une dilatation des vaisseaux sanguins, qui donne des joues roses et, moins connu, colore le cou. Ces marbrures attirent le regard. Or, le cou est une zone de fragilité par excellence chez les humains. De façon très archaïque, quand nous tombons amoureux de quelqu’un, nous présentons à l’autre cette zone, en renversant la tête, preuve d’abandon et de confiance. »


La voix également se modifie : « Les femmes ont tendance à élever le ton, à adopter une voix plus aiguë, tandis que les hommes, eux, prennent une voix plus rauque, dans le but de se séduire mutuellement », poursuit la spécialiste. En cas de doute, soyons sûr que « le corps a ses raisons que la raison ignore », pour paraphraser Blaise Pascal.


Les maladresses

Nous voulons être intéressant et nous ne sortons que des banalités. Nous voudrions faire de l’effet, mais nous renversons notre verre… « Un soir, j’allais dîner avec un homme qui me plaisait beaucoup dans un restaurant libanais. Sur la table, il y avait des crudités et un petit piment que j’ai pris pour un poivron. J’ai croqué dedans et, instantanément, ma langue a doublé de volume. Nous avons atterri aux urgences ! » raconte Marianne, 40 ans, décoratrice.

Le sexothérapeute Alain Héril voit dans ce témoignage la force du désir à l’état brut, et dans cette langue en feu, un excellent moyen d’empêcher la parole de se dire, au profit de l’émotion. « Toutes ces maladresses sont une façon indirecte d’indiquer à l’autre que nous sommes troublé par lui, qu’il nous fait perdre tous nos moyens, détaille-t-il. 


C’est un signe fort que nous lui envoyons, bien qu’en apparence il semble contreproductif. » Même emballement chez la psychanalyste Sophie Cadalen pour ces actes manqués : « Voilà qui est très prometteur ! Notre inconscient s’amuse à nous jouer des tours. Notre appréciation de la situation nous file entre les doigts, c’est toujours le signe d’une rencontre importante. »


Les tactiques

L’amour naissant est peuplé de doutes et de tourments. Et, parfois, de tactiques dérisoires pour les masquer. Nous feignons de ne pas attendre de coup de téléphone, nous nous prétendons pris pour la soirée, alors que nous sommes libre comme le vent, pour ensuite nous morfondre. Que cachent ces mises en scène ? « La crainte de se dévoiler, au risque d’être éconduit, répond Alain Héril. C’est notre narcissisme qui est en jeu. Elles signent souvent une mésestime de soi. »

Ajoutons encore que nous avançons en terrain inconnu, obligé de penser à la place de l’autre, de nous comporter comme nous pensons qu’il aimerait que nous nous comportions, alors que nous l’ignorons ! Le naturel n’est pas vraiment au rendez-vous… Heureusement, Sophie Cadalen nous rassure : « Aucune stratégie ne résiste à l’amour. Feindre l’indifférence ne marche que si nous sommes relativement détaché. »


La résistance

« Non, ce n’est pas possible, ce n’est pas mon genre ! Et puis, c’est trop tôt, trop tard, trop… » Signe infaillible ou presque de l’amour naissant : la résistance que nous lui opposons. « Quand nous sommes en face d’un partenaire qui ne correspond pas à nos critères conscients, mais qui nous déstabilise inconsciemment, nous perdons pied, analyse Alain Héril. Dérouté, nous essayons coûte que coûte de revenir dans le droit chemin en nous raisonnant. » Ajoutons encore que, effrayé par notre désir, auquel, la plupart du temps, nous n’avons pas l’habitude de faire de la place, nous sommes tenté de fuir. Ce vertige s’accompagne d’un sentiment de panique : c’est bien beau tout ça, nous murmure une petite voix, mais si cela ne durait pas ? Autant devancer ce chagrin potentiel et fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve.

Les projections

Autre signe de l’amour naissant, cette propension que nous avons à nous projeter dans un futur heureux, même le plus prosaïque… « La première fois que j’ai rencontré Philippe, je me suis tout de suite vue lovée contre lui sur un canapé en train de regarder ma série télé préférée », sourit Lucille, 45 ans, infirmière. Pour Alain Héril, ces projections sont une façon de nous rassurer sur le déroulement à venir : « En nous passant un film où l’autre nous aime et nous désire, nous sautons l’obstacle de l’incertitude qui caractérise l’amour naissant. »

Sophie Cadalen met toutefois en garde contre ces projections hâtives qui peuvent traduire plus une envie d’amour qu’un amour véritable : « Je me méfie de ces scénarios où l’autre n’a pas beaucoup de place et doit entrer à tout prix dans un cadre. Aimer, c’est commencer à être prêt à faire de la place à l’autre, pas uniquement sur son canapé ! »


L'embellissement

Quand nous rencontrons quelqu’un qui nous plaît, nous tendons à minimiser les obstacles et à majorer les connivences. « Observez deux partenaires chez qui l’amour est en train de naître. Ils s’ébahissent de leurs points communs : “Enfant, tu passais tes vacances à Saint-Jean-de-Luz ? Moi aussi !” Et d’y voir un signe envoyé par le ciel », sourit Catherine Bensaid. « L’amour a cette faculté d’enjoliver la relation, mais aussi de nous rendre plus beau, plus belle, par un processus d’idéalisation de soi, remarque Alain Héril. Un sacré bénéfice secondaire qui risque de nous rendre aveugle. »

Gardons-nous de nous inventer un conte de fées, au mépris du réel. « Des jeunes femmes me racontent que si leur partenaire ne leur dit jamais “je t’aime”, c’est qu’il n’y pense pas… L’aveuglement a des limites ! » nuance la thérapeute. Beaucoup se croient amoureux de quelqu’un alors qu’ils sont simplement amoureux de l’amour. Dans ce cas, l’autre n’est là que pour combler une attente, un besoin. Comment savoir alors s’il s’agit d’amour ? 


Le sentiment échappe toujours au contrôle. « Nous voilà dépassé, sans intelligence aucune, ni de la situation, ni de nous-même ? N’en doutons plus, nous sommes amoureux ! Aimer est l’expérience la plus intéressante de notre vie d’humain. Alors, laissons de côté nos résistances et laissons-nous emporter », encourage Sophie Cadalen. L’amour naissant est du côté de l’aventure.

http://www.psychologies.com/Couple/Seduction/Tomber-amoureux/Articles-et-Dossiers/Les-6-signes-de-l-amour-naissant/10
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 07:54
Vous avez certainement croisé à la fac ou sur votre lieu de travail des femmes qui se couvrent plus que d’ordinaire, en portant de longues jupes par exemple ou des chemises avec des manches qui couvrent leurs coudes.
A quoi cela rime-t-il ? Est-ce un effet de mode ? Une histoire de religion ? Ou peut-être une espèce de mouvement féministe postmoderne.
Dans chaque culture, les vêtements constituent une nécessité de base. Même dans les jungles suffocantes d’Afrique, les autochtones portent quelque minime forme de vêtement. En revanche, nulle part ne trouverez-vous des animaux qui s’habillent. Pourquoi ? Qu’est-ce donc qui lie les êtres humains et les vêtements à travers les époques et les cultures ?
La vérité c’est qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Il y a très longtemps de cela, les êtres humains ne portaient aucun vêtement. Du moins pour un laps de temps extrêmement court. Adam et Eve, avant la faute, déambulaient à travers le Jardin d’Eden en petite tenue.
Or tous deux étaient nus, l’homme et sa femme et il n’avait pas honte l’un devant l’autre. (Genèse 2, 25)
Toutefois, après la faute, un changement se produisit dans leur attitude face aux vêtements (ou face à leur absence de vêtements :)
Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils surent qu’ils étaient nus ; ils cousirent des feuilles de figuier… (Genèse 3, 7)
Qu’est-ce qui les fit troquer leur « tenue d’Adam » contre ces feuilles de figuier ? Qu’est ce qui les poussa à se vêtir ? Pour répondre à cette question, il nous faut nous pencher sur la véritable signification de la faute d’Adam et Eve.
Qu’est-ce qui les fit troquer leur « tenue d’Adam » contre ces feuilles de figuier ? Qu’est ce qui les poussa à se vêtir ?
Selon les commentateurs, ce fut à travers la consommation du fruit de l’Arbre de la Connaissance que le penchant de faire le mal fut internalisé dans la psyché humaine. Auparavant, l’homme et la femme faisaient face à un choix intellectuel entre le bien et le mal, mais le mal était extérieur au corps. Il s’agissait d’une question philosophique, non pas une pulsion interne ou un désir émotionnel.
Avant la faute, l’âme de l’individu s’exprimait à travers son corps. Le corps et l’âme étaient en parfaite symbiose. Par exemple, lorsque l’âme souhaitait prier à D.ieu, le corps se levait aux aurores et se répandait en prières. Lorsque l’âme désirait étudier et grandir de la manière la plus efficace qui fût, le corps consommait des aliments sains et prenait soin de lui afin de fournir l’énergie nécessaire à cette tâche prenante.
SCHIZOPHRENIE POST-PECHE.
Aujourd’hui, après la faute, l’être humain présente une dichotomie. Voire il souffre de schizophrénie. L’âme désire prier, le corps lui grogne, s’enfonce de plus belle sous les couettes et éteint le réveil. L’âme aspire à se perfectionner, le corps souhaite déguster un soufflé au chocolat, regarder la dernière série télé et se vautrer sur la plage !
Le corps n’est plus au service de l’âme, il n’accourt plus pour accomplir sa volonté. Non seulement le corps ne reflète plus l’âme, mais en plus ils travaillent à des objectifs opposés.
Quel rapport tout cela a-t-il avec les vêtements, la pudeur et le fait de se couvrir ?
Lorsqu’Adam et Eve se trouvaient au Jardin d’ Eden, leurs corps étaient un miroir de leurs âmes, et il n’y avait donc pas lieu de recouvrir une expression aussi pure et innocente de leur spiritualité, de l’image divine qu’ils abritaient.
Il devint nécessaire d’atténuer le physique pour souligner le spirituel, de couvrir le corps pour laisser l’âme rayonner à travers.
Toutefois, dès que le mal fut intégré dans l’homme, le corps en vint à représenter quelque chose d’antithétique à l’âme. Regarder le corps pouvait désormais empêcher l’observateur de se concentrer sur son être interne et à la place de se concentrer uniquement sur l’aspect physique, externe et superficie.
PUDEUR, HOMMES ET OBJETS SAINTS
Pourquoi semble-t-il que la pudeur s’applique davantage aux femmes qu’aux hommes ? Cette désharmonie entre le corps et l’âme ne s’applique-t-elle pas aux hommes tout autant qu’aux femmes ?
Oui. La pudeur s’applique effectivement à tout le monde.
On t'a fait connaître, homme, ce qui est bien et ce que l'Eternel demande de toi: c'est que tu mettes en pratique le droit, que tu aimes la bonté et que tu marches modestement avec ton Dieu. (Michée 6, 8)
Mais la sagesse est avec les hommes modestes (Proverbes 11, 2)
Dans le Judaïsme, les actes les plus héroïques furent accomplis en privé, sans fanfare, publicité ou ostentation – autant de qualités qui représentent la quintessence de la pudeur.
Par exemple, le ligotage d’Isaac par Abraham ainsi que la lutte de Jacob avec l’ange furent tous deux des évènements qui – bien qu’ils incarnassent l’apogée de la vie des patriarches – se déroulèrent lorsqu’ils étaient en comité restreint.
Et portant, lorsque la pudeur implique la question vestimentaire, elle a effectivement des retombées plus marquantes pour la gent féminine, tout comme c’est le cas, détail intéressant, pour les érudits en Torah et pour le Tabernacle, le lieu de résidence de D.ieu dans le désert.
Les érudits en Torah doivent être particulièrement pudiques dans leurs vêtements et leurs comportements. (Dere’h Erets Zouta 7)
Depuis le jour où le Tabernacle fut érigé, D.ieu dit : « La pudeur est appropriée. » (Tan’houma Bamidbar 3)
Qu’est ce que les femmes, les érudits en Torah et le Tabernacle ont-ils en commun ?
Les érudits en Torah sont des êtres humains à qui l’on le public accorde un degré de révérence en raison de leur vaste connaissance de la Torah. Dans la mesure où ils représentent la parole de D.ieu sur terre, ou Sa sainteté, ils méritent cette attitude respectueuse.
Toutefois, s’ils se laissent trop emportés par leur charisme, leur bonne présentation, leur talents oratoires et qu’en résultat, nous ne sommes pas capables de discerner leur sainteté interne, nous nous rendons en définitive coupables d’idolâtrie par notre révérence mal placée.
Les érudits en Torah ont une obligation d’être particulièrement pudiques afin que nous ne soyons pas distraits par le côté extérieur de leur apparence.
C’est la raison pour laquelle les érudits en Torah ont une obligation d’être particulièrement pudiques afin que nous ne soyons pas distraits par le côté extérieur de leur apparence et leurs manières, qui, si elles sont trop dominantes, risqueraient d’obscurcir leur essence interne.
Dans le même esprit, le Tabernacle représente le lieu de résidence de D.ieu sur terre. Ses ustensiles et sa structure furent confectionnées à partir des matériaux les plus nobles – or, argent, cuivre et tissus somptueux. Si l’on en venait à considérer ce Temple comme un simple monument – dénué de toute vocation spirituelle – on serait alors en train de servir du bois et de la pierre, déformant de ce fait la réalité et le but suprême pour lequel le Tabernacle fut construit.
Par conséquent, tous les ustensiles devaient impérativement être recouverts pour atténuer leur aspect extérieur clinquant, afin de nous exhorter à regarder la dimension spirituelle qui se cachait au-delà de la surface.
LA PUDEUR ET LES FEMMES
Et c’est là qu’interviennent les femmes.
Selon le judaïsme, les femmes possèdent une trait de caractère particulier appelé binah, traduit librement par « compréhension profonde ». Dans la Torah, les femmes sont réputées comme ayant un monde intérieur riche, et possédant un pouvoir unique d’influencer la personnalité des gens. On leur prête une perspicacité et un discernement qui dépassent la logique, les faits extérieurs et les façades superficielles.
Si les femmes sont perçues d’une manière superficielle, qui ne rend pas justice à leur personnalité profonde et leur essence spirituelle, elles sont dépouillées de leur don et de leur force unique.
Si les femmes sont perçues d’une manière superficielle, qui ne rend pas justice à leur personnalité profonde et leur essence spirituelle, elles sont dépouillées de leur don et de leur force unique. Elles sont exposées au danger d’être réduites à des objets et dégradées.
D’ailleurs, nous remarquons que les cultures qui admirent les femmes essentiellement pour leurs caractéristiques physiques finissent par les dégrader et par abuser d’elles.
Au regard de cette dangereuse possibilité – doublée de la forte tendance masculine à remarquer l’aspect physique et externe et à être stimulé visuellement – les femmes auraient tout intérêt à dissimuler leur corps pour faire ressortir leur véritable beauté : leurs forces internes, leurs âmes.
Tout l’honneur de la fille du roi resplendit à l’intérieur (Psaumes 45, 14).
Bien entendu, rien de tout cela n’implique que les femmes ne devraient pas soigner leur apparence.
En fait, une fois que la physicalité ne détourne pas l’attention et que la sainteté interne se réalise pleinement, c’est une mitsva de glorifier l’ustensile pour la sainteté, cette représentation de la spiritualité.
Tout comme le Tabernacle était exceptionnellement attirant, et qu’un érudit en Torah a l’ordre d’accorder une priorité majeure à son apparence physique, de même la femme, qui abrite une essence interne riche et puissante, est davantage mise en valeur par un aspect extérieur soigné. Un aspect extérieur chargé de contenu spirituel. Non pas une coquille vide.
Plusieurs des idées de cet article furent développées par le Rabbin Zeev Leff dans sa conférence « Le Concept de la Pudeur ».

http://www.aish.fr/a/societe/AU-DELA-DE-LA-SURFACE.html
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 14:42

« Pourquoi tu manges un bonbon à la menthe mon amour ?
– Pour pouvoir t’embrasser sur la bouche.
– Mais pourquoi ?
– Parce que c’est la nuit nationale. »
En ce début août, un clip de rap diffusé à la télé incite les Singapouriens – parmi les plus coincés au monde, selon un spécialiste de la Chine travaillant à Rue89 – à remplir leur devoir conjugal la nuit de la fête nationale. Sponsorisés par Mentos, les conseils se font de plus en plus lubriques au fil de la chanson :
« Je ne te parle pas des défilés, ni des feux d’artifices, mais de ce qu’il y a après, faire un bébé. Relève le taux de natalité de Singapour, oublie les drapeaux. Je suis un mari patriotique, allume quelques bougies, explore ton corps comme un safari de nuit [soupirs, voix essoufflée et rauque]. »
Singapour est un des pays les plus densément peuplés au monde mais aussi l’un des pays au plus bas taux de natalité : 1,2 enfant par femme. Commel’écrivait une connaisseuse du pays :
« Le gouvernement, tout en sachant qu’il ne peut obliger sa population à faire plus d’enfants (quoique le volontarisme de Singapour ne peut être remis en question et cela dans de nombreux domaines) doit essayer de trouver un équilibre entre l’incitation en vue d’augmenter les naissances, la politique visant à inciter l’immigration choisie et le désir de sa population de préserver son mode de vie et ses prérogatives. »

Singapour la très pudibonde

Le mode de vie de la population locale va en prendre un coup avec ce morceau, tant est légendaire sa pudibonderie. Jusqu’en 1995, le sexe oral était interditentre époux, et toute attitude « équivoque » d’un homme à l’égard d’une femme est assimilé à un attentat à la pudeur. La pornographie est strictement interdite.
Le morceau fait une discrète allusion au « baby bonus » gouvernemental – entre 4 000 et 6 000 dollars par enfant. Pas de quoi casser l’ambiance bougie, mais ce qu’il faut pour calmer « ceux qui pourraient être choqués ».
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 12:33


L’adultère est l’un des plus graves outrages portés à un mariage, doublé d’un douloureux rejet du partenaire trompé. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir des relations intimes avec qui que ce soit pour se rendre coupable d’infidélité. 

 
L’infidélité émotionnelle est tout autant — voire parfois même plus — destructive à votre mariage. Les couples que je suis sont absolument outrés lorsque je leur fais remarquer qu’ils pourraient parfaitement se rendre coupables d’adultère émotionnel en flirtant avec leurs collègues de travail, en envoyant des e-mails humoristiques à des collègues, ou en traînant avec des membres du sexe opposé lors de réunions. Mais c’est pourtant le cas, et c’est peut-être le vôtre aussi.
Mettre le holà à ce type de relations est la démarche la plus importante que vous puissiez faire pour préserver votre mariage. Le problème n’est pas les conséquences que ces relations pourraient entraîner, mais celles qui ont d’ores et déjà été entraînées, à savoir un détournement de l’attention que vous devriez accorder à votre mariage.
Si vous vous trouvés irrités par ce que j’ai à vous dire, demandez-vous : Pourquoi cela me dérange-t-il tant ? Pourquoi opposez-vous une résistance à cette idée ? Pourquoi ne pas admettre que j’ai raison et opérer certains changements dans votre vie ? Qu’est-ce donc que vous vous évertuez à protéger en maintenant ce type de relations extérieures dans lequel vous êtes actuellement engagés ? 
Si ces relations ne sont pas aussi « destructives » que je l’affirme, parce que vous ne les trouvez pas si importantes que cela et sous prétexte qu’elles ne mènent à nulle part, alors prouvez-le à vous-mêmes en les laissant tomber. Si elles ne revêtent pas tellement d’importance à vos yeux, pourquoi cette irritation quand je vous demande de mettre le holà à ces relations ? Rappelez-vous ce que vous avez toujours attendu de votre mariage et commencez à prendre en considération l’engagement vaste et déterminé qui est absolument impératif à l’élaboration d’un mariage heureux.
Le fait de remettre ses besoins émotionnels principaux entre les mains d’un individu extérieur à son couple brise les liens du mariage au même titre que le fait l’adultère.
La plupart d’entre nous ne tomberons pas amoureux dans l’espace virtuel et pourtant nous ne sommes pas opposés à partager un autre type d’espace avec nos amis du sexe opposé. Nous discutons de nos soucis, nous exprimons nos problèmes et réglons nos désaccords avec nos collègues de travail. Nous bavardons avec nos amis et voisins. 
Quel mal y a-t-il à ce qu’un homme ait une amitié platonique avec une femme quand aucun d’entre eux n’est marié. Assurément, toutes les amitiés ne se transforment pas en liaisons amoureuses. Et pourtant, nous oublions le tort émotionnel causé par une amitié avec une personne extérieure à notre mariage lorsque cette même énergie peut être utilisée pour nous rapprocher de notre propre conjoint. Le mariage consiste à se lier avec un membre du sexe opposé avec une intimité qui n’est ressentie avec personne d’autre.
Lorsqu’un conjoint remet ses besoins émotionnels principaux entre les mains d’un individu extérieur à son couple, cela brise le lien du mariage au même titre que l’adultère.
LE TEST DE L’INFIDELITE EMOTIONNELLE
Examinez vos propres relations et répondez aux questions suivantes :
  • Quand vous entendez une blague amusante ou un ragot juteux, le racontez-vous d’abord à vos collègues ? Une fois arrivé chez vous, l’avez-vous ruminé tant de fois au bureau que vous n’avez plus le courage de le répéter à votre conjoint ?
  • Discutez-vous de vos problèmes de travail (ou toutes questions en rapport avec du bénévolat ou toute activité importante à laquelle vous vous consacrez) de manière si approfondie avec vos collègues que vous sentez avoir épuisé le sujet une fois de retour à la maison ? Avez-vous l’impression que cela prendra trop longtemps de répéter toute l’histoire depuis le début à votre conjoint ?
  • Sortez-vous déjeuner ou prendre un pot après le travail avec des membres du sexe opposé ?
  • Appréciez-vous le flirt inoffensif (selon votre définition) avec un membre du sexe opposé lors d’un cocktail ?
  • Pensez-vous que l’excitation émotionnelle provoquée par le flirt avec un membre du sexe opposé soit bénéfique à votre mariage ? Pensez-vous qu’elle vous aide à comprendre ce que vous aimeriez recevoir de plus de la part de votre conjoint ? Vous dites-vous que la poussée d’hormones que vous procure le badinage confère plus de vitalité à votre mariage ?
  • Passez-vous autant de temps à choisir le « cadeau idéal » pour un collègue du sexe opposé que vous ne le faites pour votre propre conjoint ?
  • Discutez-vous de sujets intimes à propos de vous-même ou de votre mariage avec un membre du sexe opposé ?
Si vous avez répondu par la positive à l’une de ces questions, c’est le signe que vous émotionnellement infidèles à votre conjoint. Vous n’avez qu’une dose limitée d’énergie. Si vous la dépensez avec vos collègues de travail ou à l’extérieur de la maison et qu’une fois chez vous, vous vous sentez trop fatigué(e) pour en consacrer davantage à votre conjoint, vous êtes coupables d’infidélité émotionnelle. Vous êtes tout bonnement en train de rediriger l’énergie vitale de votre mariage entre les mains d’autrui. Oubliez les conséquences désastreuses auxquelles cela pourrait conduire. Même si vous ne touchez jamais cette autre personne, vous avez tout de même utilisé cette personne pour établir un rapport, et par ce faire, vous vous êtes distancié(e) de votre conjoint.
En lisant ces lignes, il se peut que vous secouiez la tête en signe de désaccord. Mais j’ai passé des années à aider des couples en détresse à rediriger leurs énergies l’un envers l’autre et, croyez-moi, cela a immédiatement transformé leur mariage. Mettez un terme à toutes ces relations extérieures, consacrez toute votre énergie émotionnelle et sexuelle à votre conjoint, et à votre tour, vous transformerez votre couple du tout au tout.
L’EXCLUSIVITE : UN BESOIN LEGITIME
La première étape dans la constitution d’un mariage heureux consiste à fermer notre vision périphérique aux autres afin de pouvoir se concentrer exclusivement à notre conjoint.
Nous semblons honorer cet engagement de manière intuitive lorsqu’une tragédie s’abat. Récemment, il y eut un mariage inoubliable dans ma communauté. Après les fiançailles, on diagnostiqua chez le fiancé un mélanome malin qui mettait sa vie en danger. Le mariage fut repoussé et la fiancée de vingt ans s’installa chez ses futurs beaux-parents pour les aider à prendre soin de son amour tout au long des opérations chirurgicales et des traitements de chimiothérapie subséquents. Il n’y avait pas beaucoup d’yeux secs parmi l’assemblée lorsque ces deux jeunes tourtereaux, bien mûrs pour leur âge, unirent publiquement leurs destinées par les liens du mariage.
Si un conjoint devient physiquement handicapé, notre culture s’attend à ce que le conjoint en bonne santé déploie toute son énergie pour se tenir aux côtés du partenaire invalide, démontrant ainsi la force de son engagement et de son attachement. Pourquoi faudrait-il attendre que cet engagement extrêmement vertueux se manifeste seulement après la tragédie ?
Le seul moyen de garantir la solidité de votre mariage est de le placer invariablement au premier plan de vos priorités.
Je reconnais que certains trouveront ma conception de l’isolation maritale archaïque et irréaliste. Et pourtant, nous n’hésitons pas à appliquer cette même logique à de nombreux domaines de la vie. Si nous montions une affaire, par exemple, nous comprendrions le besoin de mobiliser toute notre attention sur elle. Si nous montions deux affaires simultanément, notre entourage compterait les minutes jusqu’au moment où nous ferions faillite. Si nous fondions une famille, nous nous sentirions obligés de concentrer notre attention sur notre enfant. Il ne nous viendrait même pas à l’idée de passer de longs moments seul avec un autre enfant. 
Nous saurions qu’il est injuste de limiter le temps passé avec notre propre enfant en faveur d’un autre enfant qui semble plus « rangé » que le nôtre. En tant que parent, vous comprendriez votre obligation de déceler les aspects de votre enfant que vous aimez et d’apprendre à vous concentrer sur ces domaines dignes d’éloge. Vous vous mettriez en quête d’activités qui feront ressortir le meilleur côté de votre enfant et de vous-même.
Le mariage exige un même niveau d’engagement pour développer une relation aimante et épanouissante. Nous ne pouvons pas nous diviser en plusieurs directions sans que notre mariage perde de son intensité. Notre énergie est d’ores et déjà divisée entre nos boulots, nos enfants et nos enfants. Le seul moyen de garantir la solidité de votre mariage est de le placer invariablement au premier plan de vos priorités. Ce n’est pas parce que nous vivons dans un monde « éclairé » en perpétuel changement que nous devrions éliminer des concepts conjugaux sains pour la bonne raison qu’ils semblent dépassés.
METTEZ L’ACCENT SUR VOTRE MARIAGE
Quand vous faites le choix de vous engager sérieusement l’un envers l’autre, vous vous heurtez à un immense obstacle : les gens qui vous entourent ne comprennent pas ce que signifie l’engagement. Ils ne savent pas que vous prévoyez sincèrement de passer le restant de votre vie avec votre conjoint. Non, vous ne voulez pas passer votre existence dans la douleur et la misère. Mais un mariage ne révèle sa magie que si vous apprenez à être présent pour l’autre contre vents et marées. 
Quand vous savez que quand bien même vous vous trouvez au creux de la vague, votre conjoint passera affectueusement ses bras autour de vous et vous fera serment de son amour éternel, alors vous êtes mariés pour l’éternité. Si nous parvenons simplement à bannir ce besoin impérieux de trouver ce type d’amour à l’extérieur de notre relation conjugale, nous serons forcés de déployer tous nos efforts dans le plus grand bien que nous avons à notre actif : notre mariage. Si vous sentez qu’il vous manque ce « quelque chose de spécial » avec votre conjoint, efforcez-vous de trouver le moyen de créer un nouveau lien avec votre conjoint plutôt que de vous rabattre sur un ami du sexe opposé pour satisfaire ce besoin.
De nombreuses personnes m’ont confié que se lier d’amitié avec des membres du sexe opposé ne revêt aucun danger dans leur propre cas car cela ne les conduirait jamais à l’adultère. Avoir une liaison extraconjugale est loin d’être le seul problème. En réalité, à chaque fois que vous ressentez cette secousse d’excitation à travers un moment stimulant passé avec une personne du sexe opposé, vous grugez miette par miette la qualité de votre mariage. C’est dangereux pour votre mariage non pas seulement parce que cela pourrait conduire au sexe. 
Mais aussi, et surtout, parce que cela draine votre mariage de l’énergie considérable dont il a besoin pour fleurir : l’énergie de flirter avec autrui, d’être émotionnellement stimulé par un autre point de vue, de partager votre enthousiasme avec une personne qui désire en apprendre plus sur vous. Quand vous dirigez vos énergies émotionnelles ailleurs, alors sans même vous en rendre compte, vous privez, votre conjoint de l’opportunité de vous procurer cette même secousse d’excitation que vous recherchez ailleurs.
Concentrez-vous de nouveau sur celui ou celle que vous avez épousé et sur la marche à suivre pour obtenir ce que vous attendez de ces autres relations de votre propre mariage. Limitez vos relations extérieures aux membres du même sexe et conservez l’ « alchimie » entre vous et votre conjoint.
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 19:47


Totalement loufoques, ridicules, ou dépassées... Certaines lois régissant les relations intimes sont pourtant toujours en vigueur dans de nombreux pays. Planet.fr a sélectionné pour vous les lois les plus absurdes. Florilège.


- Dans l'Etat de l'Utah, une femme ne peut avoir de rapports sexuels dans une ambulance. Si cette loi est enfreinte, la femme aura sa photographie dans le journal, pour que tout le monde puisse la voir.


- Dans le Minnesota, tout être humain a pour interdiction d'avoir des rapports sexuels avec un poisson mort. Rien n'est précisé pour les poissons vivants en revanche.


- Au Liban, il est formellement interdit aux hommes d'avoir des rapports sexuels avec des animaux... mâles ! En effet, ceux-ci peuvent, par contre, en avoir avec des animaux femelles. En cas de non respect de la loi, le contrevenant risque la peine de mort.


- En Californie, les femmes ne doivent pas faire l'amour avec une vache, sauf lors d'une partie sexuelle à trois.


- En Bolivie, tout homme ne doit pas faire l'amour avec sa femme et sa fille en même temps.


- Dans le Minnesota, une femme peut ordonner à son mari d'aller se brosser les dents si son haleine ne lui convient pas.


- En Californie, les chats et les chiens ne peuvent pas avoir de relations sexuelles sans une autorisation préalable.


- En Indonésie, les femmes doivent être plus petites que leur mari. Si ce n'est pas le cas, une partie des jambes devra être sectionnée.


- Au Japon, si les grands-frères souhaitent se marier avec la petite amie de leur petit frère, ces deux derniers ont pour obligation d'accepter.


- Dans le Dakota du Sud, les hôtels ont des chambres à lits jumeaux. Ceux-ci doivent être séparés de 60 cm si le couple réserve la chambre pour une seule nuit. Il est précisé qu'il est formellement interdit de faire l'amour au sol, entre les deux lits.


- Les femmes de Hong Kong ont le droit de vengeance grâce à une loi les autorisant à tuer leur mari en cas d'infidélité. Seulement, elles ne peuvent l'achever qu'à mains nues.


- Dans l'Etat de l'Iowa, les hommes ne peuvent pas boire autant de bières qu'ils le souhaitent. Lorsqu'ils sont au lit avec une femme, ils doivent se contenter de trois gorgées.


- Les Norvégiennes se doivent d'assouvir les désirs sexuels de leurs maris durant les longues journées d'hiver.


- En Floride, il est interdit d'avoir des relations sexuelles avec un porc-épic.


- Dans l'Etat de Virginie, aux Etats-Unis, il est formellement interdit de faire l'amour en pleine lumière. De ce fait, vous devez l'éteindre pendant chaque ébat amoureux.


- Une loi stipule que les gynécologues masculins du Bahreïn peuvent exercer, mais ne peuvent pas observer directement le sexe de leurs patientes. Ils doivent donc passer par l'intermédiaire d'un miroir.


- Dans la ville de Coeur d'Arlène, dans l'Idaho, les policiers doivent klaxonner trois fois et attendre deux minutes à côté d'une voiture s'ils pensent que ses occupants sont en train de faire l'amour. Une fois ces choses faites, ils peuvent demander aux occupants ce qu'ils sont en train de faire.


- En Indonésie, si un homme est pris en train de se masturber, il risque la décapitation.


- Dans l'Orégon, aux Etats-Unis, l'homme a la formelle interdiction de jurer au lit.


- De nombreux Etats des Etats-Unis ordonnent aux hommes de dissimuler leurs érections.


http://www.planet.fr/magazine-insolite-ces-absurdes-lois-reglementant-les-relations-intimes.229626.6553.html?xtor=ES-1-218936[Planet-a-la-Une]-20120728 
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:46

7 principes pour faire durer votre amour....


 
L’intimité peut se définir comme le sentiment qui relie deux personnes dans leur relation et par ce qu’ils peuvent se faire éprouver l’un à l’autre. Si vous vous accordez suffisamment d’attention et que chacun se sente bien, vous vous sentez alors proche l’un de l’autre. A l’inverse, si chacun rend l’autre inconfortable, une certaine distance se crée.
Des milliers de livres sont écrits sur la psychologie de l'intimité et l'amour. La Torah nous fournit une formule d’une profonde simplicité pour créer et maintenir l'intimité, qui s’appuie sur la notion suivante : l'intimité émotionnelle dépend de la manière dont nous gérons nos émotions négatives ou celles qui nous dérangent. Cette formule se trouve dans le livre du Lévitique 19:16-19. On peut y lire sept commandements brièvement énumérés. Ces versets contiennent les principes psychologiques fondamentaux pour rester amoureux pour le restant de vos jours.
Pendant que vous étudiez cette formule, attribuez-vous, à votre conjoint et vous-mêmes, une note sur une échelle de 1-10 / 1 = échec lamentable - 10 = solide dans l’excellence.
1. "NE VAS POINT COLPORTANT LE MAL PARMI LES TIENS."
Principe A: Des limites clairement établies sont nécessaires pour protéger les relations intimes.
Ce commandement nous met en garde contre le fait d’aller répéter à quelqu'un ce qu’un tiers a dit sur lui, si le partage de cette information risque de lui causer du tort ou le blesser. Le principe sous-jacent ici est de fixer des frontières dont le but est de protéger votre relation. Car toute relation a besoin d'être protégée contre les influences extérieures pouvant lui nuire. Vous devez faire très attention à ce que vous dites aux autres sur votre conjoint.
Je conseille en règle générale aux couples mariés de ne jamais partager leurs problèmes de couple avec quiconque a moins d’avoir reçu la permission de le faire de leur conjoint. C'est une des manières de fixer de bonnes limites.
Une grave erreur à cet égard commise couramment par les couples est de partager leurs problèmes avec les membres de la famille. Parents et beaux-parents doivent être tenus à l'écart de votre mariage. Les parents se doivent de respecter votre vie privée et s'ils ne le font pas, il est nécessaire de le leur rappeler. Une fois marié, votre conjoint devient votre priorité numéro un.
Principe B: Surveillez attentivement chaque mot prononcé.
Il ne nous est jamais permis de blesser quelqu'un avec nos mots. Il s'agit là d'une idée simple mais qui a de profondes répercutions. Nous sommes toujours responsables de ce que nous disons à autrui, en particulier notre conjoint! Pourtant, nous pouvons voir de nombreux couples se montrer insouciants, ne faisant aucun effort dans leur manière de parler, n’attachant pas d’importance aux paroles prononcées.
Il n'est jamais bon d'appeler votre conjoint par des noms dégradants, le maudire, ou même élever la voix si cela risque de l’effrayer ou l’intimider. Imaginez combien de couples pourraient vivre un plus grand amour en suivant cette simple règle. Chaque mot échangé avec l'autre a un impact positif ou négatif sur vos émotions. Si vous voulez rester amoureux, vous devez sans cesse surveiller et contrôler la façon dont vous vous parlez. Il n'existe pas de concept de «temps mort» dans un mariage; chaque interaction compte. Chaque mot prononcé pourra soit vous rapprocher soit vous éloigner davantage l’un de l’autre. Notez-vous de 1-10.
2. «NE SOIS PAS INDIFFERENT AU DANGER DE TON PROCHAIN".
Principe: Ne pas ignorer la douleur émotionnelle de l’autre.
Comment réagissez-vous lorsque votre conjoint souffre ou est de mauvaise humeur? Etes-vous agacés, avec peu de place pour la tolérance ou l’écoutez-vous patiemment? La plupart d'entre nous supportent difficilement la mauvaise humeur de nos conjoints. En fait, parfois nous leur en voulons presque.
Souvent, notre mauvaise humeur n’est que l'expression d'une douleur émotionnelle. Je vous suggère de la voir plutôt comme un appel au secours. Lorsque je suis de mauvaise humeur, ce que je dis réellement, c'est: «J’ai mal et J’ai besoin de toi, que tu me comprennes et m’apportes ton soutien." Ce commandement nous dit que nous avons l’obligation d'être sensible à la douleur des autres mais certainement aussi d’éviter de leur causer une peine plus grande encore s’ils souffrent déjà.
Il n'est jamais acceptable d’ignorer ou de s’en prendre à quelqu'un qui souffre, à plus forte raison s’il s’agit de votre conjoint! Combien de fois vous a-t-il dit "Bon ça va, arrete un peu avec ça " Ce n'est pas seulement se montrer insensible, c'est tout simplement cruel.
Un des besoins les plus profonds de l'être humain est celui d'être compris. Lorsque nous ignorons la douleur de notre conjoint, nous sommes très loin de lui donner l’impression d’être compris. Chaque fois que nous rejetons sa douleur sans prendre le temps de le comprendre, nous ratons une opportunité de nous rapprocher de lui. Un des plus grands actes de gentillesse que quelqu’un puisse faire envers autrui est de l’écouter sans le juger. Notez-vous de 1-10.
3. "NE HAIS POINT TON FRERE EN TON COEUR."
Principe: Ne pas rejeter ou ignorer de mauvais sentiments. Vous avez la responsabilité de résoudre les problèmes engendrés par vos sentiments négatifs envers les autres.
Les commentateurs bibliques soulignent que l’importance de ce commandement réside dans les mots « dans votre cœur ». Ils impliquent en effet qu’il est normal d'avoir de mauvais sentiments, même des sentiments de haine. Seul M. Spock de Start Trek n'a jamais de mauvais sentiments envers les autres. Malheureusement, beaucoup de gens ayant grandi dans des foyers émotionnellement instables ne s’autorisent pas l’expression d’émotions, qu’elles soient négatives ou positives. Certains sont persuadés que les gens évolués n’éprouvent jamais de mauvais sentiments.
Ce n'est pas l’avis du Judaïsme sur l’émotion humaine. La Torah suppose qu’il nous arrivera d’avoir de mauvais sentiments les uns envers les autres, et que la solution n’est pas de les garder en nous, les faire mijoter dans nos cœurs. Le problème n’est pas d’avoir de mauvais sentiments mais de ne pas être en mesure de les gérer efficacement! Et la condition sine qua non pour les gérer au mieux est la nécessité d'être honnête avec nous-mêmes émotionnellement.
Nous ressentons tous parfois de mauvais sentiments envers notre conjoint. Mais si ces mauvais sentiments ne sont pas reconnus et résolus, ils deviennent alors nocifs et destructeurs. Ils doivent être impérativement identifiés et compris.
Se ronger le sang, se sentir coupable ou accuser les autres sont des moyens d’éviter d’endosser la responsabilité de vos sentiments. Il y a quatre façons d’explorer et résoudre vos sentiments négatifs. Les analyser vous-mêmes, en parler à un ami, en discuter avec votre conjoint et si les mauvais sentiments persistent, en parler avec un professionnel.
L'un des défis pour rester amoureux est de savoir tirer des leçons de ces sentiments négatifs envers votre conjoint et pouvoir les résoudre. Notez-vous de 1-10.
4. «REPRENDS TON PROCHAIN."
Principe A: Quand quelqu'un vous blesse, faites lui savoir ce que vous ressentez.
Il ne nous est pas permis d’exclure les gens de nos vies parce qu’ils nous font de la peine. Le Judaïsme exige que nous établissions un dialogue avec ceux qui nous blessent et que nous nous efforcions de réparer la relation en parlant ouvertement et honnêtement. Dans le mariage, une bonne communication signifie partager avec votre conjoint ce que vous éprouvez afin de réparer les fissures dans la relation.
Principe B: Pour pouvoir communiquer, vous devez vous sentir en sécurité.
Pour parler de vos sentiments avec votre conjoint, il doit être réceptif à l'écoute et vous permettre de vous exprimer sans vous juger, vous ridiculiser ou vous critiquer. Créer un environnement rassurant pour partager vos sentiments est une condition préalable indispensable pour une communication ouverte et honnête. Vous sentez-vous en sécurité avec votre conjoint? Et transmettez-vous un sentiment de sécurité à votre conjoint? Notez-vous de 1-10.
5. "TU N’ASSUMERAS PAS DE PECHE A CAUSE DE LUI."
Principe: Communiquer ce que vous ressentez ne vous autorise pas à faire honte à votre conjoint, l’accuser ou l’insulter.
Le célèbre commentateur biblique, Rachi, interprète ce commandement comme une interdiction de faire honte à quelqu’un lorsque nous lui disons ce que nous ressentons. Avoir honte est un des sentiments les plus douloureux qu'une personne puisse éprouver. C'est pourquoi le Judaïsme explique que faire honte ou embarrasser quelqu’un est aussi grave que de répandre son sang.
Il existe trois méthodes pour communiquer. Certains ne disent jamais à leur conjoint ce qu'ils ressentent vraiment. C'est la méthode passive, qui ne fait qu’entraîner beaucoup de souffrance et causer l’éloignement. Il est évident qu’une des raisons parfois qui empêche un conjoint de partager ses sentiments est la peur de la réaction de l’autre. C'est pourquoi il est essentiel pour les couples d’apprendre à créer un espace ou chacun se sent sûr. Si vous ne vous sentez pas en sécurité avec votre conjoint, vous ne serez jamais en mesure de lui dire ce que vous ressentez vraiment.
L’autre méthode pour communiquer, tout aussi inacceptable est l’agressivité. Les gens agressifs ne savent que crier et se mettre en colère pour exprimer ce qu’ils ressentent. Ce n'est évidemment guère efficace et dans de nombreux cas cela devient abusif.
La bonne méthode est l’assertion. Une communication assertive signifie que vous pouvez dire à votre conjoint ce que vous ressentez sans provocation. Une communication assertive vous donne aussi la possibilité d'être entendu et compris. Ce que vous pouvez faire de mieux est d'exprimer vos sentiments honnêtement et parler avec respect à votre conjoint. Il a alors le choix de vous écouter ou de vous ignorer, mais vous aurez au moins fait ce que vous deviez faire, c’est- à -dire vous exprimer avec assurance et confiance.
L'un des outils les plus importants pour une bonne relation que devraient posséder les couples pour réussir est ce que le Dr Jon Gottman appelle la «capacité de réparer les avaries." La communication assertive est l'outil indispensable pour réparer toute avarie. Une avarie est considérée comme réparée lorsqu’aucune rancune, colère ou mauvais sentiments persistent. Cela veut dire que la réparation ne s’obtient que lorsque le conflit est 100 % résolu. On ne peut se contenter de 90 %. Si vous avez 50 conflits et que vous ne les réparez qu’à 90 % chacun, il vous reste 10 % de rancune multiplié par 50. Ces petites quantités peuvent s'accumuler très rapidement! Lorsque du ressentiment ou des mauvais sentiments persistent, la relation s'affaiblit et l’amour disparait. Le «problème» est rarement le vrai problème. La communication pour traiter le problème est le vrai problème! Un amour durable se construit sur une communication assertive. Notez-vous de 1-10.
6. "NE TE VENGE NI NE GARDE RANCUNE"
Principe: Si vous n’éliminez pas une bonne fois pour toutes les "vieilles querelles", vous continuerez sans cesse, votre conjoint et vous à vous faire du mal.
Malheureusement, trop de couples ne réparent pas leurs avaries à 100 % ce qui a pour conséquence d’accumuler des dizaines de sentiments nocifs et de problèmes laissés en suspens qui ne seront jamais des « affaires classées ». Lorsque de vieilles blessures ne sont pas entièrement guéries, elles ont tendance à s’infecter et l'amour commence à s'estomper. Ce commandement nous informe des deux façons dont les gens essaient de faire souffrir celui qui les fait souffrir: la vengeance et la rancune.
Se venger dans le mariage signifie faire la même chose ou « rendre la monnaie de sa pièce » à son conjoint. Cela peut se traduire par ne plus l’aider, ne plus lui faire plaisir, le priver par exemple de relations intimes, d’affection, ou de toute acte de gentillesse. Combien de fois les couples utilisent-ils l’arme du silence, vivent-ils en camps retranchés ou s’attaquent-ils mutuellement, s’accusant et se plaignant ? Les nombreux aspects que peut prendre la vengeance ne manqueront pas, bien évidemment d’éteindre les flammes de l'amour.
La rancune est une autre façon de faire souffrir à notre tour l’autre. Nous sommes rancuniers lorsque nous disons à notre conjoint, "Bon, je vais t’aider cette fois, mais ne pense pas que tu vas t’en sortir à si bon compte avec ce que tu m’as encore fait!" Ou: «Je vais t’aider, parce que je ne veux pas m’abaisser à ton niveau." Notez-vous de 1-10.
7. «AIME TON PROCHAIN COMME TOI-MEME"
Principe: Lorsque nous résolvons nos mauvais sentiments envers les autres, nous créons de la place pour l'amour.
Le fait que le commandement d’aimer son prochain vienne en dernier dans cette énumération prouve la véracité de ce principe: l'amour et l'intimité ne peuvent s’épanouir et grandir dans une atmosphère négative. Les mauvais sentiments doivent être identifiés et résolus si vous voulez rester amoureux pour le restant de vos jours. C'est toujours plus facile d'ignorer nos sentiments ou essayer de les justifier pour ne plus y penser. Mais cette approche ne marche jamais! Le chemin difficile - le seul en fait, est d’identifier et comprendre ces émotions problématiques et prendre la responsabilité d’y travailler. Vous devez vous engager à faire preuve d’honnêteté émotionnelle envers votre conjoint et vous-mêmes. Si vous ne vous ressentez pas l'amour que vous voudriez ressentir, c'est parce que vous et/ ou votre conjoint continuez à éprouver des sentiments négatifs qui n'ont pas été traités efficacement.
Le rabbin Noah Weinberg définit l'amour comme le plaisir éprouvé lorsque nous identifions l’autre avec ses qualités, tout en l’acceptant avec ses défauts. Les mauvais sentiments comme la colère, la rancune, la honte, l’isolement et la culpabilité, voilent notre capacité à voir le bon côté de l’autre personne. La négativité obscurcit toujours la positivité. Vous devez créer une place pour l'amour en retirant tout ce qui est négatif, pour être en mesure de sans cesse reconnaitre et apprécier les qualités chez votre conjoint qui provoque cet amour. Notez-vous de 1-10.
 
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 08:46

7 principes pour faire durer votre amour....


 
L’intimité peut se définir comme le sentiment qui relie deux personnes dans leur relation et par ce qu’ils peuvent se faire éprouver l’un à l’autre. Si vous vous accordez suffisamment d’attention et que chacun se sente bien, vous vous sentez alors proche l’un de l’autre. A l’inverse, si chacun rend l’autre inconfortable, une certaine distance se crée.
Des milliers de livres sont écrits sur la psychologie de l'intimité et l'amour. La Torah nous fournit une formule d’une profonde simplicité pour créer et maintenir l'intimité, qui s’appuie sur la notion suivante : l'intimité émotionnelle dépend de la manière dont nous gérons nos émotions négatives ou celles qui nous dérangent. Cette formule se trouve dans le livre du Lévitique 19:16-19. On peut y lire sept commandements brièvement énumérés. Ces versets contiennent les principes psychologiques fondamentaux pour rester amoureux pour le restant de vos jours.
Pendant que vous étudiez cette formule, attribuez-vous, à votre conjoint et vous-mêmes, une note sur une échelle de 1-10 / 1 = échec lamentable - 10 = solide dans l’excellence.
1. "NE VAS POINT COLPORTANT LE MAL PARMI LES TIENS."
Principe A: Des limites clairement établies sont nécessaires pour protéger les relations intimes.
Ce commandement nous met en garde contre le fait d’aller répéter à quelqu'un ce qu’un tiers a dit sur lui, si le partage de cette information risque de lui causer du tort ou le blesser. Le principe sous-jacent ici est de fixer des frontières dont le but est de protéger votre relation. Car toute relation a besoin d'être protégée contre les influences extérieures pouvant lui nuire. Vous devez faire très attention à ce que vous dites aux autres sur votre conjoint.
Je conseille en règle générale aux couples mariés de ne jamais partager leurs problèmes de couple avec quiconque a moins d’avoir reçu la permission de le faire de leur conjoint. C'est une des manières de fixer de bonnes limites.
Une grave erreur à cet égard commise couramment par les couples est de partager leurs problèmes avec les membres de la famille. Parents et beaux-parents doivent être tenus à l'écart de votre mariage. Les parents se doivent de respecter votre vie privée et s'ils ne le font pas, il est nécessaire de le leur rappeler. Une fois marié, votre conjoint devient votre priorité numéro un.
Principe B: Surveillez attentivement chaque mot prononcé.
Il ne nous est jamais permis de blesser quelqu'un avec nos mots. Il s'agit là d'une idée simple mais qui a de profondes répercutions. Nous sommes toujours responsables de ce que nous disons à autrui, en particulier notre conjoint! Pourtant, nous pouvons voir de nombreux couples se montrer insouciants, ne faisant aucun effort dans leur manière de parler, n’attachant pas d’importance aux paroles prononcées.
Il n'est jamais bon d'appeler votre conjoint par des noms dégradants, le maudire, ou même élever la voix si cela risque de l’effrayer ou l’intimider. Imaginez combien de couples pourraient vivre un plus grand amour en suivant cette simple règle. Chaque mot échangé avec l'autre a un impact positif ou négatif sur vos émotions. Si vous voulez rester amoureux, vous devez sans cesse surveiller et contrôler la façon dont vous vous parlez. Il n'existe pas de concept de «temps mort» dans un mariage; chaque interaction compte. Chaque mot prononcé pourra soit vous rapprocher soit vous éloigner davantage l’un de l’autre. Notez-vous de 1-10.
2. «NE SOIS PAS INDIFFERENT AU DANGER DE TON PROCHAIN".
Principe: Ne pas ignorer la douleur émotionnelle de l’autre.
Comment réagissez-vous lorsque votre conjoint souffre ou est de mauvaise humeur? Etes-vous agacés, avec peu de place pour la tolérance ou l’écoutez-vous patiemment? La plupart d'entre nous supportent difficilement la mauvaise humeur de nos conjoints. En fait, parfois nous leur en voulons presque.
Souvent, notre mauvaise humeur n’est que l'expression d'une douleur émotionnelle. Je vous suggère de la voir plutôt comme un appel au secours. Lorsque je suis de mauvaise humeur, ce que je dis réellement, c'est: «J’ai mal et J’ai besoin de toi, que tu me comprennes et m’apportes ton soutien." Ce commandement nous dit que nous avons l’obligation d'être sensible à la douleur des autres mais certainement aussi d’éviter de leur causer une peine plus grande encore s’ils souffrent déjà.
Il n'est jamais acceptable d’ignorer ou de s’en prendre à quelqu'un qui souffre, à plus forte raison s’il s’agit de votre conjoint! Combien de fois vous a-t-il dit "Bon ça va, arrete un peu avec ça " Ce n'est pas seulement se montrer insensible, c'est tout simplement cruel.
Un des besoins les plus profonds de l'être humain est celui d'être compris. Lorsque nous ignorons la douleur de notre conjoint, nous sommes très loin de lui donner l’impression d’être compris. Chaque fois que nous rejetons sa douleur sans prendre le temps de le comprendre, nous ratons une opportunité de nous rapprocher de lui. Un des plus grands actes de gentillesse que quelqu’un puisse faire envers autrui est de l’écouter sans le juger. Notez-vous de 1-10.
3. "NE HAIS POINT TON FRERE EN TON COEUR."
Principe: Ne pas rejeter ou ignorer de mauvais sentiments. Vous avez la responsabilité de résoudre les problèmes engendrés par vos sentiments négatifs envers les autres.
Les commentateurs bibliques soulignent que l’importance de ce commandement réside dans les mots « dans votre cœur ». Ils impliquent en effet qu’il est normal d'avoir de mauvais sentiments, même des sentiments de haine. Seul M. Spock de Start Trek n'a jamais de mauvais sentiments envers les autres. Malheureusement, beaucoup de gens ayant grandi dans des foyers émotionnellement instables ne s’autorisent pas l’expression d’émotions, qu’elles soient négatives ou positives. Certains sont persuadés que les gens évolués n’éprouvent jamais de mauvais sentiments.
Ce n'est pas l’avis du Judaïsme sur l’émotion humaine. La Torah suppose qu’il nous arrivera d’avoir de mauvais sentiments les uns envers les autres, et que la solution n’est pas de les garder en nous, les faire mijoter dans nos cœurs. Le problème n’est pas d’avoir de mauvais sentiments mais de ne pas être en mesure de les gérer efficacement! Et la condition sine qua non pour les gérer au mieux est la nécessité d'être honnête avec nous-mêmes émotionnellement.
Nous ressentons tous parfois de mauvais sentiments envers notre conjoint. Mais si ces mauvais sentiments ne sont pas reconnus et résolus, ils deviennent alors nocifs et destructeurs. Ils doivent être impérativement identifiés et compris.
Se ronger le sang, se sentir coupable ou accuser les autres sont des moyens d’éviter d’endosser la responsabilité de vos sentiments. Il y a quatre façons d’explorer et résoudre vos sentiments négatifs. Les analyser vous-mêmes, en parler à un ami, en discuter avec votre conjoint et si les mauvais sentiments persistent, en parler avec un professionnel.
L'un des défis pour rester amoureux est de savoir tirer des leçons de ces sentiments négatifs envers votre conjoint et pouvoir les résoudre. Notez-vous de 1-10.
4. «REPRENDS TON PROCHAIN."
Principe A: Quand quelqu'un vous blesse, faites lui savoir ce que vous ressentez.
Il ne nous est pas permis d’exclure les gens de nos vies parce qu’ils nous font de la peine. Le Judaïsme exige que nous établissions un dialogue avec ceux qui nous blessent et que nous nous efforcions de réparer la relation en parlant ouvertement et honnêtement. Dans le mariage, une bonne communication signifie partager avec votre conjoint ce que vous éprouvez afin de réparer les fissures dans la relation.
Principe B: Pour pouvoir communiquer, vous devez vous sentir en sécurité.
Pour parler de vos sentiments avec votre conjoint, il doit être réceptif à l'écoute et vous permettre de vous exprimer sans vous juger, vous ridiculiser ou vous critiquer. Créer un environnement rassurant pour partager vos sentiments est une condition préalable indispensable pour une communication ouverte et honnête. Vous sentez-vous en sécurité avec votre conjoint? Et transmettez-vous un sentiment de sécurité à votre conjoint? Notez-vous de 1-10.
5. "TU N’ASSUMERAS PAS DE PECHE A CAUSE DE LUI."
Principe: Communiquer ce que vous ressentez ne vous autorise pas à faire honte à votre conjoint, l’accuser ou l’insulter.
Le célèbre commentateur biblique, Rachi, interprète ce commandement comme une interdiction de faire honte à quelqu’un lorsque nous lui disons ce que nous ressentons. Avoir honte est un des sentiments les plus douloureux qu'une personne puisse éprouver. C'est pourquoi le Judaïsme explique que faire honte ou embarrasser quelqu’un est aussi grave que de répandre son sang.
Il existe trois méthodes pour communiquer. Certains ne disent jamais à leur conjoint ce qu'ils ressentent vraiment. C'est la méthode passive, qui ne fait qu’entraîner beaucoup de souffrance et causer l’éloignement. Il est évident qu’une des raisons parfois qui empêche un conjoint de partager ses sentiments est la peur de la réaction de l’autre. C'est pourquoi il est essentiel pour les couples d’apprendre à créer un espace ou chacun se sent sûr. Si vous ne vous sentez pas en sécurité avec votre conjoint, vous ne serez jamais en mesure de lui dire ce que vous ressentez vraiment.
L’autre méthode pour communiquer, tout aussi inacceptable est l’agressivité. Les gens agressifs ne savent que crier et se mettre en colère pour exprimer ce qu’ils ressentent. Ce n'est évidemment guère efficace et dans de nombreux cas cela devient abusif.
La bonne méthode est l’assertion. Une communication assertive signifie que vous pouvez dire à votre conjoint ce que vous ressentez sans provocation. Une communication assertive vous donne aussi la possibilité d'être entendu et compris. Ce que vous pouvez faire de mieux est d'exprimer vos sentiments honnêtement et parler avec respect à votre conjoint. Il a alors le choix de vous écouter ou de vous ignorer, mais vous aurez au moins fait ce que vous deviez faire, c’est- à -dire vous exprimer avec assurance et confiance.
L'un des outils les plus importants pour une bonne relation que devraient posséder les couples pour réussir est ce que le Dr Jon Gottman appelle la «capacité de réparer les avaries." La communication assertive est l'outil indispensable pour réparer toute avarie. Une avarie est considérée comme réparée lorsqu’aucune rancune, colère ou mauvais sentiments persistent. Cela veut dire que la réparation ne s’obtient que lorsque le conflit est 100 % résolu. On ne peut se contenter de 90 %. Si vous avez 50 conflits et que vous ne les réparez qu’à 90 % chacun, il vous reste 10 % de rancune multiplié par 50. Ces petites quantités peuvent s'accumuler très rapidement! Lorsque du ressentiment ou des mauvais sentiments persistent, la relation s'affaiblit et l’amour disparait. Le «problème» est rarement le vrai problème. La communication pour traiter le problème est le vrai problème! Un amour durable se construit sur une communication assertive. Notez-vous de 1-10.
6. "NE TE VENGE NI NE GARDE RANCUNE"
Principe: Si vous n’éliminez pas une bonne fois pour toutes les "vieilles querelles", vous continuerez sans cesse, votre conjoint et vous à vous faire du mal.
Malheureusement, trop de couples ne réparent pas leurs avaries à 100 % ce qui a pour conséquence d’accumuler des dizaines de sentiments nocifs et de problèmes laissés en suspens qui ne seront jamais des « affaires classées ». Lorsque de vieilles blessures ne sont pas entièrement guéries, elles ont tendance à s’infecter et l'amour commence à s'estomper. Ce commandement nous informe des deux façons dont les gens essaient de faire souffrir celui qui les fait souffrir: la vengeance et la rancune.
Se venger dans le mariage signifie faire la même chose ou « rendre la monnaie de sa pièce » à son conjoint. Cela peut se traduire par ne plus l’aider, ne plus lui faire plaisir, le priver par exemple de relations intimes, d’affection, ou de toute acte de gentillesse. Combien de fois les couples utilisent-ils l’arme du silence, vivent-ils en camps retranchés ou s’attaquent-ils mutuellement, s’accusant et se plaignant ? Les nombreux aspects que peut prendre la vengeance ne manqueront pas, bien évidemment d’éteindre les flammes de l'amour.
La rancune est une autre façon de faire souffrir à notre tour l’autre. Nous sommes rancuniers lorsque nous disons à notre conjoint, "Bon, je vais t’aider cette fois, mais ne pense pas que tu vas t’en sortir à si bon compte avec ce que tu m’as encore fait!" Ou: «Je vais t’aider, parce que je ne veux pas m’abaisser à ton niveau." Notez-vous de 1-10.
7. «AIME TON PROCHAIN COMME TOI-MEME"
Principe: Lorsque nous résolvons nos mauvais sentiments envers les autres, nous créons de la place pour l'amour.
Le fait que le commandement d’aimer son prochain vienne en dernier dans cette énumération prouve la véracité de ce principe: l'amour et l'intimité ne peuvent s’épanouir et grandir dans une atmosphère négative. Les mauvais sentiments doivent être identifiés et résolus si vous voulez rester amoureux pour le restant de vos jours. C'est toujours plus facile d'ignorer nos sentiments ou essayer de les justifier pour ne plus y penser. Mais cette approche ne marche jamais! Le chemin difficile - le seul en fait, est d’identifier et comprendre ces émotions problématiques et prendre la responsabilité d’y travailler. Vous devez vous engager à faire preuve d’honnêteté émotionnelle envers votre conjoint et vous-mêmes. Si vous ne vous ressentez pas l'amour que vous voudriez ressentir, c'est parce que vous et/ ou votre conjoint continuez à éprouver des sentiments négatifs qui n'ont pas été traités efficacement.
Le rabbin Noah Weinberg définit l'amour comme le plaisir éprouvé lorsque nous identifions l’autre avec ses qualités, tout en l’acceptant avec ses défauts. Les mauvais sentiments comme la colère, la rancune, la honte, l’isolement et la culpabilité, voilent notre capacité à voir le bon côté de l’autre personne. La négativité obscurcit toujours la positivité. Vous devez créer une place pour l'amour en retirant tout ce qui est négatif, pour être en mesure de sans cesse reconnaitre et apprécier les qualités chez votre conjoint qui provoque cet amour. Notez-vous de 1-10.
 
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 14:34
 

L'AMOUR


C'était un matin, environ 8:30, quand un homme d'un certain âge est arrivé pour faire enlever les points de suture de son pouce. Il dit qu'il était pressé car il avait un rendez-vous à 9:00. 
En l'examinant, j'ai vu que ça cicatrisait bien, alors j'ai parlé à un des docteurs, j'ai pris les choses nécessaires pour enlever ses points et soulager sa blessure. Pendant que je m'occupais de sa blessure, je lui ai demandé s ' il avait un autre rendez-vous avec un médecin ce matin, puisqu'il était pressé. L'homme me dit non, qu'il devait aller dans une maison de santé pour déjeuner avec sa femme. 


Je me suis informé de la santé de sa femme. Il m'a dit qu'elle était là depuis quelque temps et qu'elle était victime de la maladie d'Alzheimer. J'ai demandé si elle serait contrariée s' il était en retard. Il a répondu qu'elle ne savait plus qui il était, qu'elle ne le reconnaissait plus depuis 5 ans. J'étais surprise et je lui ai demandé : 'Et vous y allez encore tous les matins, même si elle ne sait pas qui vous êtes?'


 Il souriait en me tapotant la main et dit : Elle ne me reconnaît pas, mais je sais encore qui elle est. J'ai dû retenir mes larmes quand il est parti, j'avais la chair de poule, et je pensais, que c'était le genre d'amour que je veux dans ma vie. Le vrai amour, ni physique ni romantique, le vrai amour est l'acceptation de tout ce qui est, a été, sera et ne sera pas. Les gens les plus heureux n'ont pas nécessairement le meilleur de tout, ils s'organisent du mieux qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont. 


Donner vaut plus que de recevoir !


 
 
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 08:06
1. Ils doivent prendre l’habitude de se dire des choses positives, de se faire des compliments et de faire des invocations en faveur de l’autre.
Un mari peut dire à sa femme : « Si tout était à recommencer et que je revenais en arrière, à mes jeunes années, je ne choisirais pour femme nulle autre que toi. » Bien sûr, sa femme peut également lui dire des choses similaires. Les paroles d’affection ont un effet certain sur une personne, surtout sur les femmes. Ils ont d’ailleurs été souvent utilisés comme armes par des hommes sans scrupules cherchant à s’approprier une femme appartenant à autrui (A ‘Oudhou Bi Lahi).
Les douces paroles gagnent le cœur des femmes. Un mari devrait
prendre l’habitude de parler à sa femme de façon affectueuse avant que quelqu’un d’autre ne le fasse.


2. Mari et femme devraient prendre l’habitude de faire ces petites choses qui, au fond, représentent beaucoup. Si un homme rentre chez lui et trouve sa femme endormie, il peut la couvrir et la border dans son lit.
Un mari peut prendre l’habitude d’appeler sa femme de son travail juste pour dire bonjour et pour qu’elle sache qu’il pense à elle.
Si une femme trouve son mari assoupi, elle peut l’embrasser sur le front, même si elle croit qu’il n’en aura pas conscience. En fait, même s’il dort, ses sens restent en alertes jusqu’à un certain niveau et il peut parfaitement être conscient de ce geste d’affection.
Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a souligné l’importance de ces petits gestes : «… même le morceau de nourriture que vous mettez dans la bouche de votre femme. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)
En fait, il se peut fort bien que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa
sallam) ait voulu faire allusion aux dépenses du mari visant à combler les besoins de sa femme. Néanmoins, il y a une raison pour laquelle il a choisi de l’exprimer de cette façon. Ce qu’il est important de retenir, c’est que c’était là la façon du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) de se comporter avec sa famille.
Tous ces petits gestes sont déterminés par les goûts et les
inclinations des personnes concernées. Cela peut demander un peu de temps pour s’y habituer, mais au fond, cela ne demande pas tant d’efforts.
Une personne qui n’est pas habituée à ce genre de comportement peut même se sentir gênée ne serait-ce que d’en entendre parler, et elle peut préférer laisser les choses telles qu’elles sont plutôt que de faire l’effort de changer et d’appliquer des choses qu’elle juge complètement ridicules.
Malgré tout, nous devons être disposés à introduire de nouvelles
habitudes dans nos vies si nous ne voulons pas que nos problèmes durent éternellement.


3. Mari et femme doivent se réserver certains moments durant lesquels ils peuvent se parler sans être interrompus. Ils peuvent parler du passé, se rappeler des bons moments qu’ils ont vécus ensemble, parler de ces moments, les garder frais à la mémoire, comme s’ils avaient été vécus la veille.
Ils peuvent aussi parler d’avenir, partager leurs espoirs et leurs
projets.
Enfin, ils peuvent parler du présent, du bon et du mauvais, et tenter de trouver des solutions pour régler leurs problèmes.


4. Garder un contact physique étroit est sain pour la relation. Ces contacts ne devraient pas être restreints aux moments intimes, mais être présents à tous moments, comme lorsque le couple est assis dans le salon ou lorsqu’il marche dans la rue. Et ce, même s’il existe encore des hommes, dans notre société, qui ont honte d’être vus en public avec leur femme à leurs côtés.


5. Le soutien émotif devrait toujours être présent lorsque l’un des deux époux en ressent le besoin. Lorsque la femme est enceinte ou dans sa période menstruelle, elle peut avoir besoin d’un certain soutien moral de la part de son mari, et ce dernier devrait prendre en considération l’état dans lequel se trouve sa femme. Les experts médicaux ont démontré que lorsque la femme subit une grossesse, des menstruations, ou des saignements post-partum, elle peut souffrir d’un stress psychologique qui peut affecter de façon négative son comportement. C’est dans des moments comme ceux-là que la femme a besoin du soutien de son mari. Elle a besoin de l’entendre dire à quel point elle compte pour lui et à quel point il a besoin d’elle dans sa vie.
De même, il peut arriver que le mari tombe malade ou qu’il soit
confronté à toutes sortes de difficultés. La femme doit prendre ces choses en considération.
Si les gens veulent que leur relation dure, ils doivent faire sentir à l’autre qu’ils sont toujours là pour le/la soutenir.


6. L’expression matérielle de l’amour est aussi une bonne chose. Des cadeaux peuvent être offerts, même en dehors des occasions spéciales comme l’Aïd; une agréable surprise est toujours bienvenue. Un cadeau approprié est un cadeau qui exprime les sentiments d’affection de celui qui l’offre.
Il n’est pas nécessaire qu’il soit dispendieux, mais il doit respecter les goûts et la personnalité de l’autre; il sera ainsi longtemps chéri et précieusement gardé.


7. Mari et femme doivent apprendre à être plus tolérants l’un envers l’autre et à fermer les yeux sur les défauts et les faiblesses de l’autre.
Oublier les petites erreurs de la vie courante et ne pas même les
mentionner devrait devenir une seconde nature. Le silence,
relativement à ces futilités, est un signe de noble caractère.
Une fois, une femme est venue dire à ‘Aisha (radhia Allahu anha) : «Lorsque mon mari rentre à la maison, il devient comme un chat. Lorsqu’il sort à l’extérieur, il ressemble à un lion. Et il ne m’interroge pas sur ce que j’ai fait de ses biens.» (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)
Ibn Hajar explique ses paroles de cette façon :
« Elles peuvent signifier qu’il est très généreux et tolérant. Il ne
fait pas tout un plat au sujet de ses biens ou de son argent qu’il trouve utilisés par les membres de sa famille. S’il rapporte des choses pour la maisonnée, il ne s’enquiert pas, plus tard, de ce qu’elles sont devenues.
Il ne fait pas un drame des défauts des membres de sa famille; il est plutôt indulgent et tolérant. »
Il est injuste de dramatiser les défauts des autres cependant que de nous-mêmes, nous ne voyons que les qualités. Il y a un dicton qui va comme suit : « L’un d’entre vous voit la poussière dans les yeux de son frère tandis qu’il oublie la saleté dans les siens. »


8. Mari et femme doivent parvenir à une entente en ce qui concerne leurs responsabilités et leurs soucis communs, comme l’éducation des enfants, le travail, les voyages, les dépenses et tous les problèmes qui peuvent constituer une menace pour relation du couple s’ils ne sont pas gérés de la bonne façon.


9. Mari et femme ont besoin de faire des choses pour égayer leur
relation.
Ils peuvent lire des livres tel la Sira du Prophète (alayhi salat wa salam) ou écouter des cassettes qui leur donneront des idées sur les façons de revivifier leur vie conjugale et de l’enrichir.
Ils peuvent varier leurs habitudes lorsqu’il s’agit de se relaxer
ensemble, de manger, de décorer leur maison, et dans leurs façons d’interagir, tant en public que dans l’intimité. Ce sont là des choses qui gardent la passion et l’intérêt en éveil dans une relation de couple.


10. La relation doit être protégée des influences négatives qui
peuvent l’affecter. L’une des pires qui soit est le fait de comparer son époux/se aux autres. Beaucoup d’hommes ont tendance à comparer leur femme à celles des autres. Certains vont même jusqu'à les comparer avec celles qu’ils voient dans les magazines ou à la télévision.
Les femmes aussi comparent leur mari avec ceux des autres, surtout en matière de richesses, de beauté et sur la fréquence avec laquelle ils font des activités extérieures avec leur épouse.
Toutes ces comparaisons malsaines amènent les gens à se
sentir mal et médiocres et la relation peut s’en trouver rapidement affectée.
Si nous tenons à nous comparer aux autres, nous devons le faire avec ceux qui sont moins pourvus que nous. Le Messager d’Allah (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Regardez ceux qui sont en-dessous de vous et non pas ceux qui sont au-dessus. Cela est meilleur pour vous, afin que vous ne minimisiez pas les bienfaits d’Allah. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)
Il est grand temps que nous apprenions à vivre dans la réalité et à être satisfaits de ce qu’Allah a décrété pour nous. Nous ne devons pas considérer avec envie ce qu’Allah a donné aux autres. Même le peu que nous avons peut signifier beaucoup si nous savons bien l’utiliser et en tirer profit.
Il est fort possible que plusieurs des personnes qui parlent de leur bonheur conjugal et qui se vantent de leur mari ou de leur femme ne disent pas tout à fait la vérité; ce n’est que la vanité qui les fait parler.
Repost 0
Published by catger - dans COUPLE-SEXUALITE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages