Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 18:03


Dans nos précédents articles, nous vous proposions  des analyses concernant le négationnisme de la presse française et l’antisémitisme des dépêches de l’AFP, aujourd’hui c’est Gilles William Goldnadel qui s’interroge sur le rôle des médias de service public dans la montée de l’antisémitisme en France.

 
L’émotion produite par la découverte d’un réseau djihadiste français violemment anti-juif aura atteint son paroxysme lundi dernier. Il est assez édifiant de regarder à quoi a pu ressembler le jour d’après. Après que la réalité de la menace a commencé progressivement par être remplacée par l’idéologie virtuelle qui conditionne non seulement les propos mais encore les comportements. 

 
Mais avant cela, il n’est pas inutile de rappeler que, selon le Figaro du lundi 8 octobre (« 12 apprentis djihadistes prêts à mourir »), l’un des individus arrêtés « était abonné via Facebook à plusieurs sites religieux fondamentalistes, il diffusait des photos de bébés palestiniens tués ou d’un soldat israélien pointant son fusil en direction d’un enfant. Avec ce commentaire d’internaute : Comment ne pas être haineux envers ce peuple maudit ? » Tout comme Mohamed Mérah, dont on sait qu’il avait inséré dans le film qu’il avait tourné pendant le massacre des enfants juifs de Toulouse, la photo d’enfants de Palestine qu’il voulait venger, dont celle de Mohamed Al Dura à Gaza, dont la mort est toujours controversée.

 
Dès le mardi, le responsable de la revue de presse de France Inter a cru bon de faire entendre des extraits de la chanson du groupe Zebda (de Toulouse…), dont Le Monde rappelle qu’il ne cache pas « son militantisme pro palestinien », intitulée : « Une vie de moins ». Arrêt sur image et son : le vidéo-clip de cette chanson, composée par l’universitaire que j’épinglais il y a peu pour avoir loué la modération des Frères Musulmans égyptiens, est accompagné d’un dessin animé ou apparaissent en boucle des images de soldats israéliens menaçant de leurs armes des enfants de Palestine. Extraits : « J’ai vécu les vagues humaines de l’intifada. J’ai vécu cortèges et grèves, drapeaux à bout de bras. Nous chantions à pleins poumons notre passion. Tandis qu’au-dessus de nous paradaient leurs avions. Je suis mort atteint d’une balle perdue. Je suis mort assassiné par un homme inconnu qui croyait faire son devoir en tirant dans le brouillard sur des ombres ennemies aux armes dérisoires. Je suis mort un soir d’automne, un soir de Ramadan… »

 
France télévision info, le site officiel de notre chaîne publique nationale, diffuse le clip de Zebda et en fait la promotion. À noter que l’auteur et les chanteurs se sont rencontrés, comme ils s’en vantent, dans le cadre d’une tournée régionale du groupe dans la Syrie d’Assad. Je rappelle, en passant, que le bilan des massacres en Syrie a déjà dépassé en une année le nombre de morts causées par le conflit israélo-palestinien depuis 1948. Je ne souhaite pas ici et maintenant expliquer en quoi, selon moi, ce palestinisme obsessionnel est inepte et injuste. Je pose simplement les questions : était-il indispensable, toutes affaires cessantes, ce mardi 9 octobre de diffuser sur les ondes nationales, dans le cadre insolite d’une revue de presse, cette chanson militante ?

 
Était-il tout aussi indispensable, de la part de la seconde chaîne de télévision nationale de diffuser et de faire la promotion de ce vidéo-clip littéralement ravageur ? Quelles sortes de rage, stupidité, ou irresponsabilité poussent des journalistes du service public à de telles initiatives ? J’affirme, au nom de l’expérience récente et tragique, que les ingrédients de cette chanson peuvent produire, mis dans certaines têtes, les mêmes effets qu’une cocotte-minute, un réveille-matin, et des clous dans certaines mains. Avec une aussi belle promotion, cette chanson devrait faire un malheur.

 
Dans un ordre d’idées voisin, s’agissant notamment de la folle obsession palestinienne, on a vu la motion de Stéphane Hessel, présentée devant le Parti Socialiste, recueillir pas moins de 12% des suffrages. J’ai écrit ce que je pensais de l’indignation unique et mensongère de l’ancêtre suprême, j’ai publié dans les colonnes d‘Atlantico (le 16 juillet) ses déclarations ahurissantes et lénifiantes de 2011 à la presse allemande sur la « souple » occupation nazie. Jean-Marie Le Pen a été condamné pour bien moins que cela. Hessel, lui, est plébiscité par la gauche « anti-raciste ». À l’heure où l’idéologie dominante ne cesse de ratiociner avec succès sur la droitisation de l’opposition, qu’attend donc cette dernière pour évoquer la gauchisation du PS ?

 
Dès le mardi matin, une partie de la presse – un temps tétanisée par les révélations sur le réseau djihadistes – repartait allègrement en guerre contre le pain au chocolat de Jean-François Copé. Dans la foulée, le CFCM décidait d’attraire en justice ce dernier. Dans les colonnes d’Atlantico, Charb, le directeur de Charlie hebdo, qui, ordinairement, n’y va pas avec le dos de la cuillère pour dire ce qu’il pense des actions en justice contre la presse, tournait laborieusement autour du pot pour dire ce que lui inspirait l’initiative judiciaire de l’organe représentatif du culte musulman. Plutôt que de montrer avec opportunisme le postérieur de leur prophète, il devrait s’abstenir de lécher celui de ses fidèles trop empressés.

 
Le twitt de Pierre Bergé, concernant le tombeur de Ségolène Royal, Olivier Falorni : « traître un jour, traître toujours », sous prétexte que le malheureux aurait osé voter contre le traité européen, a connu un succès médiatique qu’il n’est pas interdit de trouver excessif.Sur le fond, il n’est peut-être pas interdit non plus de trouver qu’en matière de trahison de leurs idées, la grande majorité des godillots socialistes qui viennent d’approuver à l’automne une disposition sarkozyste qu’ils foulaient aux pieds à la belle saison, pourraient en remontrer au nouveau député de Charente-Maritime.

 
Mariage homosexuel, enfin : Mme Najat Vallaut-Belkacem est montée sur ses grands chevaux vendredi pour dire tout le mal qu’elle pense de l’initiative de certains maires qui refusent par avance de célébrer des mariages homosexuels, en cas d’adoption d’un projet de loi l’autorisant. « J’estime que la loi est faite pour être appliquée par tous et toutes. Sinon, dans quel monde vivrions-nous ? » S’est interrogée à voix haute, la gracieuse porte-parole du gouvernement. Dans le monde d’aujourd’hui, Madame la ministre, dans cette France dans laquelle, des magistrats payés pour faire appliquer la loi républicaine, et membres d’un syndicat – pépinière de votre parti politique – claironnent depuis des années, à coups de pétitions, qu’ils refuseront d’appliquer les lois sur les flux migratoires taxées de scélérates. C’est le monde de Réseau d’Educateurs Sans Frontières qui prônent la « désobéissance civique » en faveur des sans-papiers. C’est le monde de Droit au Logement qui favorise les squats. C’est le monde de votre allié José Bové qui détruit les cultures, au nom de sa conception toute personnelle de l’intérêt suprême.

 
Ce monde, c’est votre monde, Madame, et nous y vivons déjà.

 

 
 
Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 09:05

  Ecrit par un berbère à une berbère* 
  
Lettre ouverte à  la sénatrice socialiste Bariza Khiari, qui ose parler d’un bon islam.
Tout d’abord, excusez mon audace, car j’ai beaucoup hésité avant de vous écrire, pour soulever le problème de l’Islam et pour répondre aux déclarations que vous avez faîtes sur la chaine de télévision parlementaire.
En effet, vous avez dit qu’il y a une grande différence entre votre Islam et celui qui fait débat actuellement à  travers le monde. 

Sachez Madame la Sénatrice, que je ne partage pas votre point de vue. 

Je crois savoir, si mes sources sont fiables, que vous avez les mêmes origines que moi : berbères. Eh bien, ouvrons les manuels d’histoire. 
L’Islam s’est propagé en Afrique du nord par l’épée et il a soumis nos 
ancêtres communs par la terreur, en appliquant à  la lettre le Djihad. 

Sinon comment m’expliquer que Okba le conquérant était devenu le 

libérateur et Koceyla, le patriote, était devenu l’ennemi de son  propre pays, passant aux oubliettes de l’histoire ? Qui se souvient du prince Koceyla en Algérie ? Personne, parce qu’il était Chrétien ! 
Mais une ville du sud algérien porte le nom d’Okba pour le glorifier. 

Qui dit mieux ?

Ce chef musulman Okba, pour mieux humilier et rabaisser plus bas que terre nos ancêtres amazighs, à son retour dans son pays, emmena dans ses bagages 25.000 adolescentes berbères comme butin de guerre, séquestrées au cours de ses razzias qui furent vendues comme esclaves sexuelles sur les marchés de Damas.
Et j’en passe mais sans oublier la diabolisation bien orchestrée de la Reine Kahina, par les envahisseurs de la Numidie qui perdure jusqu’à  nos jours.

Quant au Coran, c’est l’auberge espagnole, on peut y faire le marché à   la carte, suivant le goût et l’odeur du moment. La religion islamique est une vraie lessiveuse des esprits


Madame la Sénatrice, et avec votre permission, évoquons le sort réservé à  la femme en Islam.
Et commençons par Mahomet, lui-même, ne s’est-il pas marié avec Aïcha, la gamine de 9 ans, alors qu’il en avait 52 ou 53 ? N’avait-il pas pris comme épouse Zineb, la femme de son fils adoptif Zaïd, après l’avoir contraint à  se séparer d’elle, par un verset coranique ?
Et combien d’épouses et de femmes esclaves, avait-il possédé durant sa vie ? 
C’est une question que je me pose et que je vous pose et j’attendrai votre réponse pour aérer mon esprit embrouillé. 

Quant au statut de la femme, l’Islam a scellé son sort depuis 14 siècles. Il n’y a qu’à  voir ce que les versets coraniques ordonnent en ce qui concerne le témoignage, l’héritage, la polygamie, le mariage, le divorce à  son sujet. N’est-il pas écrit dans le Coran : « les hommes sont supérieurs aux femmes parce que Allah leur a octroyé la supériorité sur elles. Par conséquent, il donne aux hommes le double de ce qu’il donne aux femmes. 

Les maris qui souffriront de la désobéissance de leurs femmes, peuvent les châtier : abandonner leur lit et même les frapper. Il n’a pas été légué à  l’homme pire calamité que la femme.»


Arrêtons de nous voiler la face et de radoter que c’est un complot ourdi par nos ennemis que nous avons appris à  ânonner haut et fort pour dédouaner l’Islam de la situation d’infériorité qu’il a infligé à  nos mères, à  nos épouses, à  nos sœurs, et à nos filles depuis 14 siècles. 
Mais pour ma part, je crois que nous parlons de l’Islam sans connaître sa matrice, la bédouinité. 
Je pourrai soulever d’autres questions qui fâchent, à  l’exemple de l’esclavage qui est codifié par l’Islam, le sort des juifs et des chrétiens qui deviennent des dhimmis (des sous hommes). Quant au sort du renégat, il est vite expédié, car il est du devoir de chaque musulman de lui couper la tête. 

On devient musulman par héritage et pour l’éternité; Où sont passés les droits de l’homme et où est passée la liberté de conscience, de confession en territoires islamiques dont se gargarisent les intellectuels musulmans confortablement installés en Occident, terre par excellence des Infidèles, qui squattent à  longueur d’année certains plateaux de chaînes de télévisions avec la complicité des journalistes en quête d’audimat ?


 Mais moi, j’ai des trous de mémoire, excusez-moi, j’ai oublié qu’il y a une vraie douceur de vivre en terre judéo-chrétienne mille fois mieux qu’à  la Mecque. Alors de grâce, ces censeurs de conscience qui croient dur comme fer que l’Islam est humaniste, pourquoi s’accrochent-ils contre vents et marées à demeurer en Occident alors qu’ils seraient mieux lotis en terre d’Islam pour adorer Allah en toute quiétude sans qu’ils 
soient gênés par le comportement immoral des Occidentaux comme ils ne cessent de le radoter, aux pays du porc et du vin?

Quant à moi, je les invite à  me rejoindre dans l’enfer de l’arabo-catastrophisme, je les y attendrai avec du lait et des dattes tout en leur souhaitant la bienvenue au club des damnés de la terre, car de Tanger jusqu’à  Djakarta, je n’aperçois qu’aliénation culturelle, haine, sous-développement, misère et désolation.


J’arrête de divaguer mais pas avant de vous avoir dit, Madame la Sénatrice, que la femme n’a pas le droit de fouler le paradis où elle sera remplacée par les houris (vierges au paradis d’Allah).
 Heureux le musulman qui accédera au paradis d’Allah, le jour du jugement dernier, car il aura à  sa disposition 72 houris et des rivières de vin (verset coranique).

Et je vous défie de m’apporter les arguments contraires. Arrêtez de faire de la manipulation, car tôt ou tard la vérité éclatera et les Français de gauche découvriront le vrai visage de cette religion basée sur les mensonges (Taqiya) , l’exclusion et la barbarie quand ils seront devenus des dhimmis mais ce jour-là, il sera trop tard.


Veuillez agréer, Madame la Sénatrice, l’expression de ma haute considération.


Hamdane Ammar 
  
*Mme BARIZA KHIARI, a la double nationalité, c'est à  dire que si elle est Française, elle est aussi véritablement Algérienne...... une PREMIERE en FRANCE, à  une telle Haute Fonction. …..par la grâce du Parti Socialiste qui, par calcul électoraliste, a ainsi capté le vote musulman en France.

Comme le peuple français s’est détourné du socialisme méprisant et moralisateur de nos élites, le PS s’est tourné vers le vote musulman et a fait le calcul du remplacement du peuple français par l’immigration musulmane.

C’est ce cynisme et ce calcul lamentable qui a porté une musulmane sectaire à la tête du Sénat.

  
Nos journalistes du service public, toujours à la solde du PS , ont retrouvé leurs réflexes  de l’époque mitterrandienne où ils cachaient aux français toutes les turpitudes de la gauche.
Pour preuve……. Avez-vous jamais entendu une émission parlant de Mahomet et de ses actes répugnants ??

http://www.univers-des-news.com/#
 
Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 23:06


RIEN A AJOUTER.....
Sujet : Courrier envoyé à Monsieur François Hollande, d’un retraité qui ose s’exprimer !!
Monsieur le Président,

J'espère que votre secrétariat va être submergé par le courrier des retraités !! Ceux qui sont en retraite de nos jours n'ont pas travaillé 35 h.par semaine !n'ont pas eu 5 semaines de congés payés, 20 jours de RTT, n'ont pas commencé à travailler entre 22 et 25 ans, et pour beaucoup onttravaillé après 60 ans, en ayant commencé à 16 ans voire moins ! Et, aujourd"hui ils devraient être pénalisés, quelle honte. Ils ont largement cotisé.

Les retraités aident leurs enfants, petits enfants, le chômage touche tout le monde, les études sont de plus en plus chères, et les grand-parents sont continuellement sollicités, alors STOP .

Il y a des économies à faire dans ce pays, mais les Enarques, les élus, sont tellement loin des réalités quotidiennes, ils faudraitqu'ils essayent de vivre à 4 personnes, avec un SMIG et l'APL, au bout de 8 jours ils seraient « raides morts »   !!
j'ai élévé mes enfants pendant 8 ans et ne le regrette pas, même si ma retraite n'est pas complète ; avec 1100 euros de retraite par mois ilfaudrait que je sauve le pays ?? des amies à moi, ouvrières en couture, touchent aujourd'hui 900 € / mois et les cas comme celui-là ne manquent pas..ces femmes dont il est questionvont sauver la sécurité sociale ?
honte à vous, gens de gauche, près du peuple soit disant.

je n'ai pas fait de grandes études, mais je peux vous donner quelques solutions pour faire des économies :
- supprimer le SENAT qui ne sert à rien, et que vous avez tant décrié quand vous n'étiez pas en poste ! 80% de ces gens ont largement depassé
l'âge de la retraite, et continuent de percevoir des revenus indécents pour dormir dans des sièges confortables !
- supprimer les budgets alloués par l'Etat aux organisations politiques (des millions d'euros !) la presse quotidienne, les journaux télévisés, débats télévisés, les radios ) ça suffirait largement à se faire connaître et à dévoiler des programmes, et faire des promesses jamais tenues !
-supprimer les "enveloppes plaisir" des députés, ce qui n'existe pas dans les pays nordiques bien mieux gérés que le nôtre, et de toutesfaçons ne rembourser les frais que sur justificatifs comme cela se fait dans les entreprises.

ces enveloppes sont NOS impôts, alors STOP !

- stop aux voitures de fonction, aux pleins d'essence, y compris les week end pour se rendre dans leur résidence secondaire.
- un peu plus de contrôles pour éviter les arrêts maladie de complaisance, qui combleraient un peu le trou de la CPAM.
- STOP aux primes allouées aux médecins qui ne prescrivent pas trop de médicaments ! ils font tout simplement le travail conscensieusement,
en évitant d'engraisser les grands laboratoires pharmaceutiques, si bien défendus par Me Bachelot, HONTE à elle, prête à tout pour exister. 
- passer des accords avec les dirigeants des pays du MAGHREB, pour que les Voyous étrangers, soient emprisonnés dans leur pays pour la durée
de leur peine, et ne soient pas à la charge de notre Pays. Il y aurait moins de récidivistes c'est sûr ; les prisons chez eux sont de vraies prisons
et non des centres de loisirs qui nous coûtent très cher.
- STOP à l'AME véritable pompe aspirante !!

- STOP au secrétariat de la première Dame qui n'est pas élue et qui nous
coûte très cher ! mais il faut suivre la « ligne » Mitterrand !! et là, la presse partisane se tait !
 

 - STOP aux voyages à l'étranger avec autant de ministres, quand 2 ou 3 suffiraient ; ces déplacements sont simplement des "remerciements" desvacances offertes gracieusement...
- supprimer le 8 mai, ne faire qu'une seule fête pour nos Anciens combattants le 11 novembre. Cette journée travaillée comblerait un peule trou de la sécurité sociale, ou aiderait les maisons de retraite !
En France plus personne ne travaille en Mai et Aout, il faudrait sans doute remettre les valeurs travail à la mode ! Les retraités peuvent se
permettre de dire ça, car le travail ils le connaissent ! ils ont pratiqué !
- les Retraités ont le temps d'aller en vacances, en week-end, au cinéma, au restaurant, au club de sport (pour certains) et alors ? ce
n'est pas gratuit pour eux, et ils contribuent à l'économie du Pays ! et c'est encore sur cette population que l'on veut frapper ?

- on peut aussi récupérer sur les abattements d'impôts octroyés aux journalistes ! C’est vrai qu'ils ont largement contribué à l'arrivée
de la gauche, et qu'il faut les ménager et les récompenser   ... mais : motus !
- les retraités propriétaires montrés du doigt !! mais ils se sont privés toute leur vie pour ne plus avoir de loyer à payer avec leur
retraite ;  il faut donc pénaliser les gens prévoyants pour aider ceux qui ont profité de la société toute leur vie ??

 - et maintenant ils vont être imposés sur  un « loyer fictif » de leur maison payée !

Vous n'ignorez pas letarifs d’hébergement des maisons de retraite...
2200 euros et plus/mois,  Qui peut financer cela ? Celles et ceux qui n'en n’ont pas les moyens se retrouvent dans des mouroirs, alors que les prisons sont de plus en  plus luxueuses et gratuites !!

Je vais arrêter là ! car mon bloc à lettres n'y suffirait pas, et je pense que vous n'irez pas au bout de ce courrier !
Le jugement des petites gens dérange et ne vous semble pas digne d'intérêt.
La crise a bon dos, vous étiez au courant et vous saviez bien que vous ne pourriez tenir les promesses faites en campagne (mariages des homos, vote des étrangers, aide aux Roms ..la fameuse « relance » dont vous aviez le secret !) 

C'est ça le discours de la Gauche !

et des donneurs de leçon … que vous êtes !!
Ne méprisez pas ce message et agréez, Monsieur le Président, mes salutations.
Cette lettre exprime ce qu’un très grand nombre de personnes découvrent, pensent, veulent dire haut et fort !
Hélas … je suis sûr que son destinataire, principal intéressé, s’en moquera, enfermé dans sa « normalitude »,
et imbu de sa haute fonction de … Président élu !  à capacités réduites !!                                                                                  

Faîtes suivre, nous avons un droit de citoyens,  celui de dénoncer un Etat catastrophe !!
Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 08:28


Thierry Desjardins

Journaliste et Reporter, né en 1941,
 Directeur général adjoint du Figaro.
 Auteur d'un nombre considérable d'ouvrages politiques.
 Lauréat de l'Académie française.
 Prix Albert Londres 1975.
 Prix Louis Pauwels 2000.
-----------------------------------------
Déclaration du Directeur Général Adjoint du Figaro

Il serait grand temps que nous nous apercevions -enfin- qu'une

nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l' échelle
planétaire.

Les Islamistes massacrent les chrétiens en Égypte, en Irak, aux

Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigeria, un peu partout.
Malraux avait dit :

« Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas ».

On a bien l'impression que ce siècle qui commence va voir le
déchaînement sans pitié d'un Islam renaissant, voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.

Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi.

En s'attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu'ils appellent le « néo-colonialisme »,la parité hommesfemmes, les Droits de l'Homme,
le progrès tel que nous le concevons.

Le XXème siècle a été marqué par l'affrontement Est-Ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d'eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie. Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète.


Le Coran a pris la place du Communisme, le drapeau vert de l'Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques.


Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que l'ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.


Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les coptes massacrés à Alexandrie et les chrétiens assassinés à Bagdad.Mais nous restons les bras ballants.


Il faut bien dire qu'on voit mal ce que nous pourrions faire. Ce n'est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n'ont pas été très concluantes, c'est le moins qu'on puisse dire. 


Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les maronites du Liban que massacraient les Druzes.


Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.


Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les islamistes égyptiens massacraient les coptes c'était parce que ces chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l'Occident », les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola. 


En un mot, les ultimes survivants de l'époque coloniale. Autant dire, à l' en croire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d'un passé détesté.


*L'imbécile était, en plus, un inculte*. Les coptes sont les descendants du peuple des pharaons. « Copte » veut dire « égyptien ». Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane. S'ils sont plus nombreux au sud, entre Assiout et Assouan, c'est précisément parce qu'ils

ont fui les cavaliers conquérants venus d'Arabie.. 

Ils avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.


On peut d'ailleurs dire exactement la même chose de tous les chrétiens d'Orient qu'ils soient catholiques (de rite d'Antioche, de rite syriaque comme les maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d'Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les coptes, ou orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem,soit à Damas). 


Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des

millénaires, certains parlant encore l'araméen, la langue du Christ. En faire des ambassadeurs de l'Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité.

Même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ». Mais ils l'étaient avant nous. Nous ne pouvons rien faire pour les protéger, mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins. 


Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons

d'accueillir tous ceux qui sont persécutés. Beaucoup ont déjà fui leur pays.
Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parlerde «l'amitié islamo-chrétienne », d'un « Islam à l'occidentale», de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ».

Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité, mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaitent certains), car ce serait,évidemment, faire le jeu des fanatiques.


Aujourd'hui, la grande mode est d'évoquer, d'invoquer à tout bout de champ "les années les plus sombres de notre histoire". C'est souvent absurde et parfois odieux. Mais s'il y a une leçon qu'il ne faut jamais oublier c'est bien celle de Munich, Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux. »


Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre.


http://www.lefigaro.fr/politique/
Repost 0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 18:52


Ce que j’aime bien avec Charlie Hebdo, c’est que c’est un journal de gauche, très à gauche même. Au point de sombrer parfois dans une forme de néo-moralisme concernant aussi bien les fumeurs, les amateurs de foot ou de corrida que les consommateurs compulsifs d’objets inutiles. Et si j’aime bien qu’on me fasse rire, comme y parvient souvent Charlie, j’aime beaucoup moins que l’on me fasse la morale. 


 

Le « Castigat ridendo mores », il châtie les mœurs en riant, de Plaute est valable pour la comédie. EtCharlie Hebdo n’est pas une comédie, c’est un journal.

La couverture de Charlie Hebdo, celle qui a fait tant de bruit, est drôle. C’est aussi un acte politique. J’insiste sur le « aussi ». Rire n’est pas neutre, bien au contraire. Il s’agit d’avancer une opinion. Le rire, dans un tel contexte, est l’arme utile de ceux qui détestent la violence.


L’air de rien, il est beaucoup plus facile d’assassiner un diplomate, d’organiser des manifs devant l’ambassade des USA et de menacer de mort la Terre entière. 

Ou au moins sa partie qui pense que l’Islam, instrumentalisé par ses extrémistes, est redevenu un grand danger pour nos vieilles démocraties, comme il l’est pour les femmes, les journalistes, les homosexuels, les chrétiens, les intellectuels dans les pays arabes qui voient chaque jour un peu plus leur printemps tourner à l’hiver.


Oui, c’est plus facile comme il est plus facile, aussi, de s’exiler fiscalement que de prendre une part, même toute petite au redressement économique du pays qui vous a pourtant tout donné. Cela aussi est une autre forme de violence faite à nos concitoyens.
Elle n’est pas comparable ? Pour un journal satirique, qui peut et qui doit tout se permettre, bien sûr que si.

La preuve, c’est la couverture de Charlie Hebdo. Pas celle des caricatures mais celle de la semaine précédente. Elle me semble largement plus dure que celle de Libé sur le même sujet, mais Libé n’est pas un journal satirique, ou alors à son insu, par un effet de comique involontaire. 

L’intérêt, c’est que la couverture de Charlie sur Arnault nous rappelle qu’appartenir à la gauche républicaine, c’est aussi savoir avancer sur deux pieds. Essayer de penser la guerre de civilisation sans oublier la guerre de classes, toujours présente. 

Que l’une se confonde avec l’autre ou qu’elle en soit la cause, ou la conséquence, à vrai dire, je n’en sais rien, je ne peux pas le prouver même si j’ai ma petite idée sur la question.

Je sais en revanche que décider de quitter son pays, de vouloir abandonner sa nationalité par pur intérêt personnel, cela aussi est une sorte de déclaration de guerre.

Déclaration de guerre assez absurde au demeurant puisqu’elle parviendrait presque à faire croire que le gouvernement socialiste mène une politique de gauche au point que les ministres doivent se dire en leur for intérieur « Merci patrons ! » Grâce à eux, ils vont pouvoir rejouer la comédie du Mur de l’Argent et des Deux Cents familles alors que leur politique demeure purement social-libérale.

Résumons-nous : primo, il est hors de question de laisser des intégristes mettre un souk planétaire sous prétexte d’une vidéo débile ou de la une d’un journal satirique

Mais, secundo, il est tout aussi hors de question d’oublier cette révolte des élites dont parlait ChristopherLasch à l’honneur dans Causeur du mois de septembre, et dont Bernard Arnault est devenu l’archétype. Alors, en attendant, comme Charlie Hebdo, je veux rire des deux et avancer sur deux pieds.

Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 13:26

Lettre de Charlie Hebdo à M. Mohammed Moussaoui, Président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman)

Pour une fois de la part de Charlie Hebdo..... 

Monsieur Moussaoui,

La publication du  numéro de "Charlie Hebdo" représentant Mahomet vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d'individus décidément bien peu éclairés que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser

  
Dans "Le Monde" paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l'outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu'est la charia, ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour Le citoyen français de base peu au fait de ce qui se passe sur son Sol.

Je vous tiens pour quelqu'un d'intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu'en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu'aucun sujet n'y échappe et surtout pas un sujet d'actualité, et l'instauration de la charia sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle. La charia, l'islam, n'ont pas à faire exception à cette règle.

La charia est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique. Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l'abjection.

Condamner la charia, Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c'est en France que vous vivez en toute liberté. 
Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ? J'en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ? C'est bien que l'air y est plus doux et plus libre ici

Cette charia prônée par Le Coran et faisant partie intégrante de l'islam (Le Coran est la base de l'islam, l'islamisme n'en étant que son expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s'en inquiéter, d'autant qu'une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus « dhimmis »  comme les nomme votre dogme   appellent de leurs voeux le droit de ces promoteurs charia-mistes de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu'on imagine.

Vous déclarez que « Pour les musulmans, Le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant ». Blessant je le conçois mais inacceptable ? 

Ce qui est inacceptable c'est d'interdire le divorce y compris en France, 

Ce qui est inacceptable c'est d'autoriser la polygamie y compris en France, 

Ce qui est inacceptable c'est de considérer que la femme est inférieure à l'homme y compris en France,

Ce qui est inacceptable c'est d'enfermer les femmes sous des linceuls noirs y compris en France, 

Ce qui est inacceptable c'est de refuser à la femme d'épouser l'homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle y compris en France, 

Ce qui est inacceptable c'est qu'il existe un  « Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d'être appliquées en France ».

En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l'a d'ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l'incendiaire. En conséquence en France, Monsieur Moussaoui, il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d'un prophète, fût-il le vôtre.

Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n'ont pas manqué de fleurir sur les forums, certains insultant copieusement les Français, d'autres réclamant à grands cris des caricatures de « juifs de 40 », ce qui semble assez loin de votre souhait d'un « désaccord exprimé dans le respect des Lois et de l'intégrité des personnes ». 
Vous devriez d'ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent,  que la fête de l'Aïd el-Adha qu'ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à Abraham, un Juif ! A mon avis certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

Dans votre interview une phrase m'interpelle tout particulièrement « Dans Le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés le rapport au sacré n'est pas le même pour tous ». J'aimerais savoir de quelle société vous parlez ? Est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?

Si c'est la société marocaine, c'est que vous ne vous sentez pas français. Si c'est la société musulmane c'est que vous ne vous sentez pas démocrate et si c'est la société française, je vous rappelle qu'elle n'a aucun rapport au sacré puisque séparée du religieux depuis qu'une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement, malgré votre récente naturalisation, vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

D'ailleurs dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l'Aïd vous illustrez parfaitement la difficulté que vous - et vos coreligionnaires - avez à vous considérer comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos voeux aux « musulmans de France » et non pas aux musulmans français.

Je vous invite donc - vous et vos coreligionnaires « de France » - à vous interroger sur votre rôle dans notre société française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l'autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

J'attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour. 
Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées je tombe à l'instant sur un article du site  cfcm.tv   particulièrement insultant pour les citoyens français. Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de «  République malade et satanisée  », de «  protection bienveillante d'un pouvoir occulte «  qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d'une frange indésirée de sa population  »,de  « la France victime de son arrogance et de son orgueil ».

En tant que représentant des musulmans en France vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et trainé dans la boue par votre communauté, car si la loi sur le blasphème n'existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien. 

Je vous prierais donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions. Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes  salutations définitivement laïques.

Caroline Alamachère.
Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 12:01


Le fanatisme envahit le monde au nom de l'Islam et avec la passivité des fidèles terrorisés... "

Ce texte de Martin Niemöller (1892-1984) Un homme dont la famille faisait partie de l'aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés. 

Quand on lui demandait combien d'allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme. «Peu de gens sont de vrais nazis » disait-il, « mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J'étais l'un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés. 

Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout. Je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines. »

Aujourd'hui, des « experts » et des« têtes bien pensantes », ne cessent de nous répéter que l'Islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée. 

C'est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l'Islam. Le fait est que les fanatiques gouvernent l'Islam, actuellement. Ce sont les fanatiques qui paradent. 

Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde. Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l'Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique. 

Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d'honneur. Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l'une après l'autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels.

La réalité, brutale et quantifiable, est que la «majorité pacifique », la « majorité silencieuse » y est étrangère et se terre. La Russie communiste était composée de Russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d'environ vingt millions de personnes. 

La majorité pacifique n'était pas concernée. L'immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

 Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n'était pas un belliciste sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l'Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l'abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d'épée, de pelle ou de baïonnette. 

Et qui peut oublier le Rwanda qui s'effondra dans une boucherie. N'aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour « la Paix et l'Amour” 

Les leçons de l'Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées: les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence. 

Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s'ils ne réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand, ils s'éveilleront un jour pour constater qu'ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.

 Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d'autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n'a pas réagi avant qu'il ne soit trop tard. 

Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques. Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre, qu'ils sachent qu'ils contribueront à la passivité qui permettra l'expansion du problème. Aussi, détendez-vous un peu et propagez largement ce message! 

Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront, y réfléchiront et le feront suivre. «Quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique. 

Et lorsqu'ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester. » Texte de Martin Niemöller (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau .

 Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

http://www.christian-et-regina.com/blog/
Repost 0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 10:28


Prenez le temps de lire (ou de relire)  : ceci  explique certainement cela ...nos " journaleux" ne reculeront devant rien ... pour arriver à leurs fins ! 

 "Audrey Pulvar et David Pujadas gagnent respectivement environ 145 000€ /an et 240 000€ /an

 Laurence Ferrari gagne plus de 500 000€ annuel, Jean-Michel Apathie (langue de pute) près de 500 000€ par an.

 Alain Duhamel 650 000€  par an...

 Claire Chazal est hors concours comme son prédécesseur Poivre d'Arvor.

 Comme quoi tous ces journalistes qui crachent sur les riches, et qui n'ont pas de mots assez forts pour dénoncer le Sarko bling bling se gardent bien de parler de leurs avantages fiscaux.

 Qui se rappelle que Valérie Trierweiler est petite-fille et arrière petite fille de Banquier?

 Elle n'est nullement issue d'un milieu modeste comme elle tente de le faire croire.

 Elle possède un patrimoine immobilier conséquent, comme François Hollande avec sa SCI « La Sapinière » et son agence à Londres...

 Au-delà de trois mois de présence les journalistes ont droit à la totalité de la rémunération mensuelle pendant 3 mois, ils ont demandé à François hollande de porter la durée à 6 mois.

 Et au-delà au 2/3 de la rémunération mensuelle plus le supplément familial dans son intégralité.
 Les journalistes voient la prise en charge intégrale de leur cure thermale par la sécurité sociale et ouvrent droit aux mêmes conditions d'indemnisation que celles prévues pour la maladie simple et sont prises en compte dans la durée de celle-ci.

 Les journalistes en service, victimes d'accidents du travail, de trajet ou atteints de maladie professionnelle contractée à l'occasion de leur travail, conservent pour tous les arrêts reconnus par la sécurité sociale comme directement liés à l'accident du travail ou à la maladie professionnelle, l'intégralité de leur rémunération dans la limite de deux ans. Ils ont demandé à François Hollande de passer cette durée à 4 ans.

 En cas d'incapacité permanente partielle telle qu'elle est reconnue par la sécurité sociale, le journaliste a droit à une priorité de reclassement dans une fonction compatible avec son état physique, avec maintien de tous ses droits (y compris la déduction fiscale), notamment en matière de salaire.

 A compter de la date de leur engagement, les journalistes atteints d'une affection de longue durée reconnue par la sécurité sociale entraînant momentanément une incapacité totale d'exercer leur fonction, conservent pendant les trois premières années l'intégralité de leur salaire et les avantages fiscaux.

Ils ont demandé à François Hollande que la durée soit portée à 5 ans.
Ils ont obtenu la promesse que cela serait fait en Septembre.

 Pour mémoire:
La Femme de Montebourg = journaliste,

Celle de Hollande = journaliste,

Celle de Borloo= journaliste...mais la liste est longue !

Sans commentaire !
 85% des journalistes sont de gauche:

 Au cours de la dernière présidentielle ils ont fait une propagande pro-Hollande et une propagande scandaleuse anti Sarkozyste. Voici la raison 
 En France, tous les salariés sont exonérés de 10% de leur revenu au nom de frais professionnels.

 Les journalistes eux bénéficiaient depuis 1934 d'une déduction supplémentaire de 30%.

 En 1996 le gouvernement Juppé tire un trait sur toutes ces niches fiscales, «devenues sans rapport avec la réalité des frais professionnels supportés par les intéressés et qui ont donc perdu toute justification».

 Une profession va particulièrement se plaindre, les journalistes.

 On découvre à cette occasion que les journalistes ont nettement plus de moyens de pression que les autres.

 «Le souvenir que j'en conserve est moins la hargne des journalistes que la trouille des politiques», raconte Alain Lambert, ex-rapporteur du budget au Sénat.

 Juppé avait tenu bon face à la fronde, mais avait offert une première concession à la profession: la création d'un fonds budgétaire pour compenser la hausse d'impôt que subiront les journalistes.

Parallèlement, des négociations étaient engagées avec les syndicats.

 Elles aboutiront sous Jospin. Il est alors décidé de rétablir l'avantage fiscal, mais sous une forme un peu plus juste.

 Au lieu des 30%, les journalistes pourront dorénavant retirer soit 7.650€ (50 000 Frs à l'origine) de leurs revenus. Il n'empêche que les journalistes sont les seuls à bénéficier de la mesure.

 Avant les primaires les syndicats de journalistes notamment de l'Humanité ont demandé à Mr Hollande de rétablir l'abattement de 30% pour les journalistes, de plus, chose étrange une certaine Valérie Massonneau (plus connue sous le nom de Valérie Trierweiler) fut la porte-parole des journalistes accompagnée bien sûr d'Audrey Pulvar.

 En 2008 cette demande de rétablir les 30% fut demandée par les journalistes à Nicolas Sarkozy qui refusa, ce qui lui attira les foudres du monde médiatique, depuis ce jour la campagne anti-Sarkozy commença.

 42500 journalistes bénéficieront de cet avantage , mais on peut aussi se déclarer journaliste fiscalement sans carte de presse.

 Et des proches de journalistes, qui ne sont pas journalistes se déclarent journalistes sans carte de presse, sport très prisé chez les amis de l’Humanité et du Canard Enchaîné.

 De plus les journalistes de l'audiovisuel ont demandé à Hollande un abattement supplémentaire de 10% pour les frais dit: « frais esthétiques » du fait qu'ils doivent en permanence faire des soins esthétiques pour être présentables devant les caméras !

 Hollande leur a promis qu'il leur rétablirai ce droit dès septembre 2012 si il est élu.

 N'en doutons pas, cette loi sera votée, et vous pouvez être sûrs, que cela ne fera pas la une du journal de 20h00 ni la première page du journal l'Humanité, ou du Canard Enchaîné.

 Sans commentaires !

OUVRIERS, EMPLOYÉS ET CADRES SERONT BIENTOT LES SEULS A PAYER POUR TOUS CES PRIVILIEGES (QUI N'ONT QUE LES MOTS EFFORTS, JUSTICE SOCIALE ET SOLIDARITÉ NATIONALE A LA BOUCHE ET CEUX QUI N'ONT JAMAIS BOSSE EN FRANCE, NI AILLEURS, MAIS QUI PROFITENT TRÈS LARGEMENT DE NOS PAUVRES SOUS. N'OUBLIONS PAS LES TROP NOMBREUX PONTES DANS L'ADMINISTRATION ...

 NE PAS S' ÉTONNER SI CA PÈTE UN DE CES JOURS.... 

http://francaisdefrance.wordpress.com/2012/09/18/journalistes-tous-de-gauche-ne-cherchez-pas-pourquoi/ 
Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 20:58

La semaine politique de Kamel DAOUD

Hirsute, violent, édenté, sale, yeux exorbités, rageur, ongles courbés, intolérant, affamé, cannibale et impossible à fréquenter. C’est le portrait imposé de « l’arabe », alias le musulman de souche, de l’Océan à l’Océan. De quoi vous donner envie de préciser l’essentiel de l’avenir : je suis algérien et pas arabe. Je suis humain et j’ai le choix d’être musulman ou pas. A ma manière, discrètement, entre moi et le ciel, Dieu et le murmure.

Car pour le reste, je n’en veux plus ! Je ne veux pas le dire, le répéter, y insister ni le revendiquer, ni le proclamer. Sur la scène de la création vaut mieux se proclamer aujourd’hui extraterrestre que musulman. Car cette nationalité céleste détient désormais le monopole de la bêtise, de la capacité d’être manipulable jusqu’à l’absurde, de l’idiotie, de la détresse et du meurtre et des fatwas surréalistes. 

Bien sûr ceux qui ont tué l’ambassadeur US, en Libye il y a quelques jours, sont dix ou vingt et ceux qui manifestent contre les ambassades de l’Occident en les incendiant ne sont que quelques milliers sur le total du milliard mais n’empêche : les autres se taisent, reculent, ne disent rien et laisse faire ou regardent ailleurs. 

Du coup, les arabes/musulmans n’ont pas la nationalité du plus intelligent mais celle du plus fou de leur village. Du coup, il faut assumer la confusion puisqu’on la laisse faire. Puisqu’on préfère culpabiliser devant les islamistes. 

Puisqu’on choisit de s’exiler pour leur laisser les pays. Puisqu’on n’ose pas leur répondre, qu’on s’écrase, qu’on acquiesce et qu’on glisse avec eux sur leur pente folle de leur interprétation moyenâgeuse du sacré. Puisqu’aussi on n’ose même plus écrire un mot sur eux chez soi et qu’on leur concède le droit de parler en notre nom, avec l’Occident et avec Dieu et même avec nos femmes et nos corps.

Si on se laisse faire, c’est qu’on est dans la complicité et donc dans l’acceptation. C’est donc que dans l’île déserte et étroite du monde, on accepte la négritude confessionnelle comme une fatalité. Face à Robinson, on revendique presque le statut du sauvage qui mange l’arbre, l’oiseau et veut hâter la fin du monde.

Et qu’on ne vienne pas dire ensuite que tout le monde ne ressemble pas à tout le monde. Qui ne tue pas, consent. Qui ne dit rien, approuve. Qui croit que ces gens là ont raison, mais seulement pas dans les manières, les aide. Car aujourd’hui, c’est évident : l’Islam tel que vécu, vendu, parasité est une menace pour l’esprit et la raison. 

Et les islamistes qui montent, voleurs de printemps ou simple affidés sont une arme de destruction massive de notre humanité chancelante. Nos écoles sont donc une menace, ainsi que nos silences, interprétations, exils et démissions, livres et avis. Qu’on laisse de coté la manipulation grossière et les enjeux stratégiques et les coups de pub genre Charlie hebdo et ne retenons que la capacité incroyable de nos religieux à être idiots et violents. 

Le Film en question ? A peine un détail et il paraît qu’il n’existe même pas (comble de la moquerie !). On aurait pu y répondre par le silence, par un autre film, par un sourire ou par un plus grand effort à reconstruire nos pays et nos nationalités.

 A quand un Luther musulman ?

L’Islam est à revoir, repenser et redéfinir et à ramener à la raison ou à l’aire de l’intimité ou à déclarer inapte. L’enjeu est notre place et notre utilité au reste de l’humanité qui avance ou qui souffre sans se proclamer le centre du monde ni le « peuple de la vérité ».

Et qu’on arrête de crier au complot, de se croire victime d’une théorie mondiale, de voir les juifs partout même dans mon nom de famille et de multiplier les analyses fumeuses : l’évidence est là. Sur vos télés et dans les rues. Il faut choisir vite : rejoindre l’humanité ou pas. Repenser l’Islam ou pas. Car pour le moment il y a de quoi pleurer et rire en regardant des hirsutes brûler un drapeau allemand pour dénoncer l’Amérique et confondre un Etat et un malfrat,  un clip Youtube et une hystérie.  

Dieu et une barbe. Musulman/Arabe ? Non, ce qui est écrit sur mon passeport est clair : « algérien ». Cela ne tombe pas du ciel ni ne me vient de mes ancêtres. C’est quelque chose que je fabrique moi-même pour mes enfants.

Depuis presque un siècle, la bonne question est celle de « A quoi servent les musulmans au reste de l’humanité ? » En quoi faisons-nous avancer le progrès, le mieux, le Droit, la justice ? Qu’avons-nous inventé, musulmans de croyance ou musulmans par la culture, depuis le dernier Astrolabe ? Quand allons-nous enfin admettre que nous sommes devenus un poids mort pour l’humanité et un problème pour la collectivité ? 

Car s’il est vrai que le monde est un jeu d’adversités et de rapines, il faut admettre qu’aujourd’hui il s’agit d’un problème plus profond qu’un clip, une caricature ou une manip : si nous sommes aussi manipulables c’est parce que nous sommes les êtres d’un malaise. 

Les habitants d’une planète qui a un pied dans l’Iphone 5 et un autre dans les babouches ancestraux. C’est qu’il y a irrésolution, fausse naissance, inadaptation et décalage et donc douleur et donc violence.

Les deux dernières semaines, entre faux film, manifs, meurtres et manips, ont résumé presque les six siècles qui ont suivi la chute de Grenade. Rien depuis l’astrolabe. Des « Arabes » travaillent à la Nasa ? Oui mais il leur faut l’Amérique et la Nasa comme arrière-scène pour pouvoir briller. Tout les « arabes ne sont pas des musulmans et tout les musulmans ne sont pas terroristes et salafistes ? 

Oui, mais les uns naissent du silence des autres, des compromis, des peurs ou, au moins, des mauvaises réponses au monde présent. Il faut repenser l’Islam dans ta totalité et ses fondements très vite et savoir très vite si l’on veut rejoindre l’humanité ou l’au-delà. Tout le reste est blabla et jeu de rétrospectives sur les splendeurs d’autrefois.

C’est le long résumé d’une semaine de bêtises, de haines, d’insultes, de bigoteries. On peut y retenir le feuilleton d’une croisade assise ou d’une guerre de civilisations tordues. Mais on peut aussi aller à l’essentiel : se poser la bonne question de notre place au sein d’une humanité que nous nions et qui nous nie.


http://www.algerie-focus.com/blog/2012/09/23/en-quoi-les-musulmans-sont-ils-utiles-a-lhumanite/
Repost 0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 13:37


Publication le 15 octobre d'un nouvel ouvrage de Shmuel Trigano

La nouvelle idéologie dominanteLe post-modernisme

Éditions Hermann 


ANTISÉMITISME : LE RETOUR DU SYNDROME SOCIALISTE ?

Shmuel Trigano, le 19 septembre 2012 

Nous venons d’assister ces derniers jours à une nouvelle étape de la crise antisémite française qui nous remémore la politique erronée du parti socialiste, sous le gouvernement Jospin, quand Daniel Vaillant était au ministère de l’intérieur. Les deux événements qui nous donnent à le penser sont en lien évidemment avec le contre-coup en France de ce « film » minable sur le prophète Mahomet, avec la manifestation qui s’est improvisée sur les Champs Élysées.

C’est dans le discours des médias que je décèle le dispositif que je me propose d’analyser, en mettant deux choses en parallèle : la promptitude avec laquelle les télévisions et la presse se sont faites l’écho d’un mensonge en annonçant que le film était l’œuvre d’un israélo-américain, marchand de biens et financé par des Juifs ainsi que l’omission dans tous les reportages et rapports de l’unique slogan des manifestants des Champs Élysées : « Etbabkh el yahoud/égorge les Juifs » que tout le monde peut voir et entendre sur internet.

Il y a d’abord beaucoup à dire sur chacun de ces événements. Les médias n’ont jamais statué devant le public sur la désinformation à laquelle ils se sont livrés. On est passé au complot copte sans aucune transition.

Or, c’est la première information qui compte et qui reste marquée dans l’esprit. En l’occurrence elle témoignait d’un grave préjugé raciste : la volonté de provocation et la violence des Juifs, majorés du coefficient des « deux satans » chers aux Iraniens, les États-Unis et Israël, de la richesse des Juifs  (Israélo-américain était crédité d’être un « marchands de biens » dans l’immobilier), et du complot juif impliqué dans la notion de financement multiple, tout cela indiquant en filigrane l’innocence des musulmans dont, on suppose, de facto, la colère légitime.

C’est aussi inquiétant de voir comment les journalistes pour  introduire jour après jour à toutes les violences odieuses qui se sont produites de par le monde les expliquent toujours en relation avec ce film, alors que tous les analystes savent pertinemment qu’il n’était qu’un prétexte pour « fêter » le 11 septembre en le cachant dans une réaction indignée et victimaire.  Ils accréditent ainsi la manipulation des islamistes qui prétendent agir en victimes d’une agression et qui appellent à manifester sur cette base.

Nous nous retrouvons dans une situation semblable à celle du meurtre de Toulouse, lorsque les médias avaient sans réfléchir accusé l’extrême droite, et c’est à nouveau l’illustration que les faiseurs d’opinion ont un scénario tout fait des événements avant même qu’ils se produisent et qui fait écran à la réalité et impose au grand public une version mensongère, à la source de malentendus appelés à aller en s’approfondissant et en s’enroulant l’un sur l’autre. Le principe de ces préjugés consiste toujours à accuser les Juifs et à innocenter les milieux islamiques. L’accusation, en l’occurrence, atteint des proportions énormes : tout y est possible sans que personne ne bronche, au point que la violence d’Israël et des Juifs est devenue un fait d’évidence.

Qui remarque qu’elle est criminogène ? Les « jeunes » qui ont manifesté et qui appelaient au meurtre des Juifs réagissaient peut-être à ce mensonge des médias, ou en tout cas à une précipitation informative qui n’a pris aucun soin de vérification parce qu’elle est inspirée par l’idée de la culpabilité permanente des Juifs. Car c’est des Juifs qu’il est question : le slogan des manifestants sont clairs. Et qui sont les Juifs que l’on conspue sur les Champs Élysées sinon les Juifs français ?

C’est là qu’est tout le problème : pourquoi la séquence en question a-t-elle été censurée par tous les médias ? Tous les médias ! Ce qui suppose qu’il y a un donneur d’ordres à l’ensemble de la presse ? C’est presque inconcevable. Mais c’est pourtant ce qui s’est passé en 2001-2002 lorsque l’information sur 450 agressions antisémites a été durant de très longs mois censurée par l’information publique, le gouvernement et les institutions juives parce que le gouvernement en avait décidé ainsi, on l’a su plus tard « pour ne pas jeter de l’huile sur le feu » si bien que les alertes des Juifs à l’opinion se voyaient taxées de racisme et d’agressivité.

C’est cette erreur politique fondamentale qui a ouvert la voie au nouvel antisémitisme et à l’ère de troubles de masse dans laquelle l’a France ne fait qu’entrer.

Dès le départ on a pu observer la gène de la TV à rendre compte de cet événement, très parcimonieuse en images et commentaires, avant que Manuel Valls n’intervienne sur FR2 puis que commence la valse des critiques partisanes.

Mais les Français n’ont jamais entendu « égorgez les Juifs » sur « la plus belle avenue du monde ». Au point que leur connaissance de la situation est profondément biaisée et faussée et au désavantage des Juifs, dans la perspective de ce qui risque de se produire par la suite.

Nous savions déjà depuis 2001 comment les médias prompts à accuser Israël cachaient de façon préméditée et méthodique les aspects négatifs et compromettants des Palestiniens ou de tout autre acteur arabe, tout en surexposant de façon obsessionnelle les pseudo défaillances d’Israël. Regardez bien la télévision quand on interroge un Palestinien quand il dit « Yahoud » la traduction dit « Israéliens ».

C’est une réécriture totale de la réalité qui se produit depuis maintenant 12 ans. Ainsi les Français n’ont jamais rien entendu de l’antisémitisme et du racisme qui se donnent libre cours dans le mode arabo-islamique où les appels au meurtre des Juifs sont permanents et d’abord chez les chers Palestiniens, oui, mais eux, ils sont « autorisés » puisqu’Israël est coupable. On les « comprend » ( ce que disait Védrines en 2001).

En l’occurrence, dans le cas qui nous préoccupe maintenant, la réécriture est scandaleuse, car en écartant les appels au meurtre du reportage, on nous a montré des manifestants, des « jeunes » des banlieues, qui protestaient de leur bonne foi et disaient leur indignation, demandant le respect. On a vu une « nourrice assermentée » en voile hurler contre la violence des policiers. On a parlé de 4 policiers blessés mais on n’a vu aucune scène de confrontation.

De même on a qualifié les jeunes venus des banlieues, de jeunes comme les autres « en baskets », qui subissent la crise économique. Or ce sont les mêmes qui hurlaient « mort aux Juifs ». En somme, malgré la condamnation de la manifestation, le schéma victimaire habituel fut reconduit. « L’information » qui arrive au public est ainsi le résultat d’une totale réécriture de l’événement. Tout comme dans la propagation du mensonge sur les origines du film, le résultat est globalement défavorable aux Juifs dont personne ne saura qu’ils sont exposés à la haine antisémite de façon courante. Bien au contraire, on retiendra qu’Israël est coupable.

Et on sera étonné quand un Merah tuera des Juifs. Comment le pourrait-il ? Il n’y a pas d’antisémitisme dans le monde musulman ! Ce fut bien là l’essentiel du débat journalistique sur le massacre de Toulouse : les journalistes ont cherché longtemps toutes les explications possibles, toujours victimaires et sociologiques, sauf la motivation de l’islam. Aujourd’hui confirmée.

Le hasard a fait que deux jours après le président de la République inaugurant l’exposition d’art islamique au Louvre se livre à un discours incroyable, fustigeant les extrémistes mais nous disant ce qu’est le véritable islam et affirmant que la violence des intégristes déformait le véritable islam. Discours très étonnant, qu’on n’imagine pas possible au profit d’une autre religion et qui surenchérit sur l’innocentement. La République sait ce qu’est l’islam !

C’est plutôt aux musulmans de dénoncer ce qu’ils pensent être une falsification de leur religion. Pas au président de la République. Sur ce plan-là le recteur de la mosquée de Paris a été autrement plus sérieux en lançant un grave avertissement à la société, en affirmant avec toute la gravité que ce qui s’était passé constituait un grave tournant, très dangereux, augurant de lendemains violents. Dommage qu’une semblable condamnation claire et musclée ne soit jamais venue de sa part pour condamner la haine des Juifs qui fait rage dans le monde musulman et dans la bouche de ses plus hautes autorités, je pense à l’imam Qaradawi, entre autres, chef du conseil de la fatwa pour l’Europe, un personnage décisif donc pour les musulmans français, qui avait appelé il y a quelques mois au Caire au meurtre des Juifs, devant un million de personnes. 

Personne n’a entendu cela en France au moment où on célébrait le « printemps ». La nouvelle fut censurée, alors que les caméras de la TV vivaient au rythme de la place Tahrir. Pour que Qaradawi ne représente pas l’islam, et il le représente officiellement et institutionnellement, il faudrait qu’il soit formellement désavoué et combattu par d’autres autorités instituées.

Nous n’en avons eu aucune jusqu’à ce jour et il y a de quoi être choqué des réactions courroucées du CFCM. On ne l’a jamais entendu se démarquer de ce discours on ne peut plus officiel pour l’islam.

La case manquante de l’information finit toujours par se retourner contre les Juifs et renforcer le discours victimaire auto-complaisant des activistes islamiques. C’est ce que nous avons vu à l’œuvre, documenté et démontré depuis 12 ans. Ce n’est pas pour la sauvegarde de « la paix publique ».

PS : le nouveau scandale lancé par Charlie Hebdo est aussi significatif de l’idéologie dominante. 


En portraiturant un Juif orthodoxe poussant la chaise roulante d’un musulman (et donc la dirigeant), il « justifie » la provocation anti-musulmane en « l’équilibrant » par une comparaison de l’intolérance islamique avec une pseudo-intolérance judaïque.

J’aimerais que l’on nous donne des exemples de l’intolérance des Juifs sur le plan français et que l’on nous montre son caractère meurtrier dans le monde entier. Nous observons ainsi comment les critiques de l’islam instrumentalisent l’antijudaïsme pour éviter d’être taxés de racistes et dire en même temps leur critique des Juifs.

C’est d’autant plus odieux que ces mêmes juifs, eux, n’ont jamais bronché devant les énormités que les médias débitent depuis 10 ans sur la communauté juive et Israël.

 
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages