Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 21:16


Avez-vous jamais lu qu’un dirigeant politique ou un premier ministre d’un pays islamique a visité le Japon ?


Avez-vous jamais entendu que le roi d’Arabie saoudite ou le Président iranien ont visité leJapon? (Il y a eu 4 visites d’un officiel d’Arabie Saoudite au Japon en presque un siècle,

et 1 visite d’un président iranien, en 2000.

Le Japon impose des restrictions strictes à l’islam et aux musulmans.


a)Le Japon est le seul pays qui ne donne pas la citoyenneté aux musulmans.


b) Au Japon les musulmans n’ont pas droit à la résidence permanente.

c) la propagation de l’Islam au Japon est très mal vue par la population.

d) Dans les Universités du Japon, l’arabe et l’islam ne sont pas enseignés, dans quelleque langue que ce soit.

e) l’importation de Coran en langue arabe est interdite.

f) Selon les données du gouvernement japonais, il a été donné le droit à résidencetemporaire à seulement 2 musulmans lakhs, qui doivent respecter la loi japonaise. Cesmusulmans doivent parler le japonais et effectuer leurs rites religieux dans leurs
appartements.

g) Le Japon est le seul pays au monde qui dispose d’un nombre négligeabled’ambassades de pays islamiques.

h) les Japonais ne sont pas attirés par l’Islam.

i) Les rares musulmans résidant au Japon sont des salariés des sociétés étrangères.

j) Aujourd’hui, le Japon n’accorde plus de visas aux médecins, ingénieurs, ougestionnaires musulmans envoyés par des sociétés étrangères.

k) Dans la majorité des entreprises, il est précisé dans leurs règlements que lesmusulmans ne peuvent pas postuler pour un emploi.

l) Le gouvernement japonais est d’avis que les musulmans sont des fondamentalistes quimême à l’ère de la mondialisation, ne sont pas prêts à changer leurs lois musulmanes.

m) les musulmans peuvent difficilement louer une maison, au Japon.

n) Si quelqu’un apprend que son voisin est musulman, tout le quartier est alerté.

o) Nul ne peut créer une cellule islamiste ou école islamique, au Japon.

p) La charia n’est pas autorisée au Japon.

q) Si une femme japonaise se marie avec un musulman, elle est considérée comme uneparia.

r) Selon M. Komico Yagi (chef de département de l’Université de Tokyo) « Il y a un étatd’esprit au Japon selon lequel l’islam est une religion très étroite d’esprit et chacun devraitse tenir à l’écart de cette religion »

s) Le journaliste indépendant Mohamed Juber a visité de nombreux pays islamiquesaprès les attentats du 11 septembre, y compris le Japon. Il a constaté que les Japonaissont persuadés que les extrémistes musulmans ne peuvent pas frapper au Japon.

t) Le Japon compte 126 millions d’habitants. Interrogé sur le nombre de musulmans, AbuBakr Morimoto, ex-président de l’association islamique japonaise répondait :
« franchement, il y a peut-être 1000 musulmans japonais, et le nombre de 30.000 est trèslargement exagéré ».

u) Quelques Japonais ont entendu parler de l’islam pour la première fois en 1877, maisseulement comme « histoire des cultures ».

v) le « boom de l’islam » au Japon a été provoqué par l’armée japonaise et date de laseconde guerre mondiale. Une mosquée à a été construite à Kobe, et une centaine delivres et journaux ont été publiés sur l’islam. L’objectif de l’armée était d’être mieux équipéafin d’acquérir une bonne connaissance de l’islam et des musulmans. En 1945, l’islamdisparu rapidement du Japon.

w) en 1890, l’Empire Truc Ottoman a envoyé un vaisseau au Japon dans le but d’entamerdes relations diplomatiques et pour présenter l’Islam aux Japonais. Le navire s’appelaitErtugrul, et sur son chemin de retour, il a coulé avec 609 personnes à bord.

x) Il y a une trentaine « d’appartements mosquées » dans tout le Japon

y) Les Japonais considèrent que l’islam est une religion étrange de pays sousdéveloppés.

z) AU Japon, on ne trouve ni nourriture halal, ni éducation islamique, ni médias en arabe,ni littérature islamique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante :

© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.islamawareness.net/Asia/Japan/history.html

Au secours ! Au secours !!!
SOS racisme … BHL …

C’est impensable de laisser faire ce genre de chose
Enfin un peuple intelligent !
Repost 0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 21:04

On l’appelait Diam’s, elle était rappeuse. Elle portait la voix de la gent féminine, une voix qui exprimait la colère. Elle utilisait le rap pour faire passer son message, ses indignations.


Elle a reçu toutes les distinctions qu’un musicien de sa France rêve d’obtenir un jour. Distinction en tant que : artiste française, artiste féminine, mais aussi en tant qu’artiste francophone.

Des distinctions accompagnées de nominations : par ses vidéo clips, chansons, textes, etc.

Donc, elle a connue toutes les gloires qu’apporte le statut de star à une personne. Elle avait des millions de fan’s à travers le monde et a vendu des millions d’albums. Diam’s que la dépression a failli emporter, a préféré Dieu à la place de la gloire.

Oui, cette gloire pleine d’anxiété octroyée ici sur Terre par notre Créateur.

De parents catholiques, c’est cette femme qui, en 2009 a été photographiée lorsqu’elle sortait d’une mosquée toute voilée. Des photos qui avaient fait couler beaucoup d’encre.

Après des années d’absence dans l’espace médiatique, Mélanie Georgiades, ex Diam’s, vient de sortir un livre autobiographique où elle revient sur comment elle s’est convertie à Islam. Une occasion de répondre à tous ces gens qui parlaient sur son dos, lorsque ses photos ont été publiées dans la presse, afin que les admirateurs puissent comprendre la nouvelle vie de leur star.

Selon certains, elle n’acceptait pas d'accorder des interviews aux hommes. Mais elle vient d’en faire une en exclusivité sur la grande chaîne TF1. On découvre une vraie femme, une musulmane voilée. Une femme loin de ses habillements de garçon manqué.

L’Islam lui a beaucoup apporté. Ainsi elle précise qu’elle n’a plus le temps d’avoir en elle la méchanceté et la haine, "j’ai tellement gagné en paix et en sérénité …" et que l’Islam a guéri son cœur qui jadis était rempli de colère.

Diam’s, femme musulmane

« Je sais ce que je fais sur Terre ». Rappeuse, elle a connu la vraie vie de star avec tout le confort matériel qui va avec. Mais totalement égarée, elle pleurait à chaque fois comme un bébé. 

Elle avait du mal à gérer le silence, la solitude et l’angoisse qui l’accompagnaient toujours. Cela prouve qu’il y avait quelque chose qui lui manquait. Et cette chose, c’était évidemment la spiritualité. Ce mot qui donne paix intérieur, sérénité, maitrise de soi. Cette femme en avait besoin. Elle précise "Les musulmans autour de moi, leur spiritualité, je la voyais."

A noter aussi, des mots que tous les détracteurs de l’Islam devraient une fois de plus entendre sont ceux de cette femme qui après des années de perdition devient toute dévouée grâce à un petit mot qui est la prière (vous comprendrez comment sur la vidéo) et précisément après une lecture du Coran :

" J’ai découvert une religion de sagesse, de non-violence, de paix, de partage, de bonté .C’est la religion de Jésus, de Moïse, d’Abraham, de Salomon, de tous les prophètes."

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-nouvelle-vie-de-diam-s-dieu-a-123581
Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 09:11
reuters

L'innocence des Musulmans ou la stratégie du SCPCP (Société canadienne de perception de la copie privée (SCPCP)..

 
Tout le monde connait le jeu télévisé "le maillon faible", le but étant d'éliminer sans pitié ses rivaux les uns après les autres après s'en être servi pour faire monter les gains. Le vainqueur du jeu n'est pas le plus cultivé ou le plus rapide, mais le meilleur stratège. 

Ce jeu a suscité des critiques féroces car il exhibe les réactions primitives de l'être humain, le réduisant à son statut d'animal qui est d'éradiquer tout adversaire. Le "maillon faible" est l'application "ludique" du darwinisme social préconisant la sélection naturelle brutale au sein des sociétés humaines. Toutes les idéologies violentes se sont inspirées du darwinisme, en premier lieu desquelles le nazisme.

 
Les Juifs et les Tziganes étaient le "maillon faible", il fallait les éliminer.

 
Et pourtant, les sociétés occidentales, offusquées par la diffusion de ce divertissement amoral et pervers, participent aujourd'hui allègrement à ce jeu géopolitique qui n'est rien d'autre qu'un conflit de civilisation. 

A la lumière des évènements actuels, le président George W. Bush, tant fustigé, avait-il tort lorsqu'il évoquait, le 11 septembre 2006, le combat idéologique du 21ème siècle : "On a appelé ce combat 'choc des civilisations'. 

 
En vérité, c'est un combat pour la civilisation. Nous nous battons pour préserver le mode de vie des pays libres". Et il ajoutait : "Si nous ne remportons pas la victoire contre les terroristes aujourd'hui, nous laisserons à nos enfants un Proche-Orient regorgeant d'Etats terroristes et de dictateurs extrémistes dotés d'armes nucléaires."

Une fois de plus, l'Occident est soumis, ces jours-ci, à rude épreuve après la diffusion, sur Internet, d'un film de série Z sur le prophète Mahomet. Le réalisateur et les producteurs de ce navet sont des coptes égyptiens, au grand désenchantement de nombreux médias qui s'étaient frottés les mains lorsque la rumeur avait fait croire, dans un premier temps, que l'auteur du film était juif et même israélien.
Tout était programmé, y-compris l'attaque qui a tué l'ambassadeur américain en Libye et trois autres diplomates.

 
Et c'est dans les pays qui bénéficient le plus des largesses de Washington que la haine a été la plus visible, comme en Egypte, au Pakistan et dans les territoires palestiniens. 
Mais aussi dans certains pays européens où évoquer éventuellement les difficultés d'intégration d'une population immigrée musulmane est le franchissement d'un tabou assimilé à du fascisme islamophobe.

Ma détestation envers le Front National, ses leaders et leurs idées n'est un secret pour personne. Suis-je un fasciste ou même un néoconservateur lorsque je suis d'accord avec cette phrase de l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant, si décrié, évoquant les civilisations : "Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. 

Celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique. En tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation".

 
L'actuel ministre socialiste français de l'Intérieur Manuel Valls serait-il devenu sarkozyste voire fascisant parce qu'il décide d'interdire les manifestations contre le film anti-islam après les dérives constatées samedi dernier devant l'ambassade des Etats-Unis ? Certains évoqueront le complot judéo-sioniste. 

D'ailleurs Valls n'a-t-il pas fait son "coming out", selon certains médias français, en déclarant: "je suis lié de manière éternelle à Israël", révélant qu'il était marié à la violoniste juive Anne Gravoin…

 
Ce qui se passe dans les rues de Paris, de Bruxelles, du Caire, de Tunis, de Ramallah et de Gaza n'est rien d'autre que la tentative d'éliminer le maillon faible et cela passe par la stratégie du ballon d'essai ou SCPCP.

Le SCPCP (si ça passe, ça passe) se manifeste par les différents coups de boutoir de la civilisation arabo-musulmane au Moyen-Orient, mais aussi des populations immigrées au sein des pays occidentaux.
On fait un test au sujet d'une problématique bien précise, on voit comment cela évolue. Soit cela passe et cela devient un fait acquis, soit cela casse et ce n'est pas grave, on ressaiera, car on a une autre notion du temps, il joue en notre faveur.

 
C'est ainsi que cela s'est déroulé en France et en Belgique pour le foulard. Il est vrai que le niqab, le voile intégral à l'iranienne, est interdit dans les espaces publics, mais il ne concerne que moins d'un millier de femmes. Par contre le Hijab, foulard islamique couvrant les cheveux mais laissant le visage découvert, est dorénavant admis dans les démocraties occidentales et même aux Jeux olympiques et à la FIFA.

On constate le même processus avec le film anti-islam, comme ce fut le cas avec les caricatures de Mahomet en 2005. Aujourd'hui, comme alors, des Occidentaux ont été tués pour des publications satiriques ou des fictions dont la nullité n'ont d'égale que la haine des manifestants de ces pays si "prometteurs" ayant connu le "Printemps arabe" où sont quotidiennement publiées, sans que cela ne choque personne, des caricatures antisémites intégralement copiées des journaux nazis d'avant-guerre.

 
Le choc des civilisations est tel que lorsqu'un journal satirique français, Charlie Hebdo, en l'occurrence, décide de publier des caricatures de Mahomet pour tenter de préserver la liberté d'expression et résister à la contrainte de sujets tabous, le ministre Laurent Fabius doit immédiatement donner des instructions pour renforcer la sécurité dans toutes les ambassades, voire de fermer toutes les représentations françaises dans 20 pays, devinez lesquels…

 
Le cerveau de l'Occidental moyen a été soumis à tant d'attaques par le biais de la stratégie du SCPCP qu'il est devenu le maillon faible de ce monde. Un drapeau français comme papier de toilette, c'est de "l'art", essayez de faire la même chose dans n'importe quel pays arabe… 

Une Marseillaise sifflée, c'est "un public sain" (Benoît Hamon). 

 
Le directeur du journal l'Humanité (mais faut-il un cerveau pour lire ce journal ?) et député européen communiste Patrick Le Hyaric n'incite-t-il pas à la haine lorsqu'il parle de "l'insupportable film d'un intégriste israélien" alors que tout le monde savait dimanche dernier que le réalisateur n'est ni juif ni israélien ? Cette haine qui conduit les esprits faibles écoutant de tels propos paranoïaques n'ayant rien à envier à ceux d'un Dieudonné, à commettre des attentats contre un supermarché kasher à Sarcelles.

 
Quelle est la crédibilité de Barack Obama, qui demande à Israël de patienter docilement car, selon lui, il y a encore le temps dans le dossier nucléaire iranien, alors qu'il assiste, sans broncher, à l'assassinat de ses diplomates et à la mise à sac de ses ambassades ?

 
Pour ce qui est du maillon faible, les Juifs ont déjà donné. Nous n'accepterons plus d'être les dindons de la farce. 

A notre corps défendant, nous serons le maillon fort avec notre atout-Maître : Tsahal.
Gmar Hatima Tova à tous.

 
Marc Femsohn

 
 
Repost 0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 08:04


Après la sortie du film diffusé sur Internet consacré à la vie de Mahomet, le monde est confronté à une sorte de réaction en chaîne d’une violence extrême. Les Etats-Unis sont la cible principale de cette haine meurtrière. L’attaque de son ambassade à Benghazi fait quatre morts, dont l’ambassadeur.


 A Kaboul, en Afghanistan, un attentat suicide fait douze morts, tandis que dans la bande de Gaza on brule un portrait de Barack Obama et qu’à Paris on manifeste en criant des slogans haineux…

 
 Même scénario qu’en 2006 lors de la publication d’une série de caricatures de Mahomet par un journal danois. Même violence, même folie meurtrière, même réaction embarrassée des autorités.

 

 
LES DEMOCRATIES ENTRE ISLAM ET ISLAMISME

 

 
L’objectif des islamistes est on ne peut plus clair : ils sont prêts à utiliser tous moyens, y compris la terreur,  pour assurer le triomphe de l’Islam.
A la violence islamiste, les démocraties répondent par le rejet de tout amalgame. On rappelle que la  grande majorité des musulmans pratique un islam respectueux de la démocratie et l’on conclut par l’évocation de l’ «  Islam des Lumières », et de l’ «  Islam religion d’amour et de paix ».

 

 
Première conséquence 
des violences islamistes : les responsables des démocraties font l’apologie de l’Islam et se posent en protecteurs des « vrais » croyants.

 

 
Deuxième conséquence :

 Modérés et extrémistes sont d’accord sur un point essentiel : l’Islam doit être proclamé comme universellement bon. De sorte que si la violence est condamnée, l’objectif final, à savoir le triomphe de l’Islam, est, quant à lui, implicitement validé.

 

 
 Troisième conséquence : 

 
La méthode qui oppose les islamistes aux autres musulmans, (les bons, les vrais) ne fait en réalité qu’accroitre les tensions. La violence islamiste a certes une dimension religieuse. Mais il n’entre pas dans la vocation des hommes politiques d’intervenir dans un débat de théologie en départageant les bons et les méchants, en décernant des blâmes et des bons points aux uns et aux autres.   

 
Cette attitude jette en permanence de l’huile sur le feu ; elle irrite les uns sans pour autant sécuriser les autres. Conséquence gravissime, elle rend quasiment impossible l’action judiciaire. 

 

 
Ceux qui hurlent des slogans prêchant la haine de l’autre, violent les lois de la République non les prescriptions coraniques sur lesquels les hommes politiques n’ont pas, à ma 
connaissance, autorité. 

 

 
Ces « délinquants » doivent être sanctionnés en tant que personne ne respectant pas la loi non en tant que « mauvais musulmans » ne respectant pas le Coran, comme les responsables politiques de tous bords se plaisent à le répéter. Les sanctionner devient pour le coup impossible, car cela constituerait une atteinte à la liberté de croyance, garantie par la Constitution. 

 

 
C’est ainsi que nous assistons au spectacle surréaliste d’une bande d’excités violant la loi sous les yeux impuissants des forces de l’ordre.
Le discours « non politique » des responsables politiques neutralise l’action de la police et de la justice.

 

 
Quatrième conséquence : 

En posant le problème sur l’unique plan religieux, on ne fait que légitimer la démarche des  extrémistes.  Les « modérés » constatant l’impuissance de l’Etat ont  tendance à demeurer passifs, laissant les islamistes maîtres du terrain.

 
Cette mécanique  a permis aux islamistes d’imposer leur ordre dans la plupart des banlieues ; elle leur a permis de triompher dans les pays concernés par ce que l’on a appelé le « Printemps Arabe ».

 

 
Cinquième conséquence :

 
D’un côté les islamistes  s’insurgent  contre la liberté de la presse ou de création qu’ils qualifient de blessante ou de blasphématoire,  de l’autre les autorités  appellent les journalistes, écrivains, créatifs… à pratiquer une sorte d’auto-censure afin dit-on de ne pas « jeter de l’huile sur le feu ». L’intention est certes louable, mais la conséquence dramatique. Là encore, l’objectif des « islamistes » rejoint celui des « modérés » : limiter la liberté de la presse et la liberté d’opinion ; donner corps d’une manière larvée au vieux délit de blasphème qui avait cours jusqu’au 18ème siècle, c’est  contribuer ainsi au triomphe des islamistes en se pliant à leurs exigences et  entrer dans le cycle de destruction de la démocratie.

 

 
DU VIDE POLITIQUE

 

 
Cette politique de l’évitement est en réalité le corolaire d’un véritable vide politique.
Tout se passe comme si, le problème de la violence islamiste n’était qu’un problème «religieux » voire un banal problème de criminalité ou de délinquance.
Or, le problème de l’islamisme est avant tout un problème politique.

 

 
Que nous enseigne l’histoire ? Tant que la France n’avait pas trouvé une réponse politique au problème des conflits interreligieux, le pays était la proie d’une guerre des religions.
Le grand débat sur la place des religions dans la République qui a précédé l’adoption de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, a rétabli la paix sociale et mis un terme à la guerre des religions.

 

 
 Manifestement l’émergence de l’Islam dans l’espace sociétal, vient bousculer l’équilibre qui avait été laborieusement obtenu depuis l’adoption de la loi de 1905.

 
Le problème de la violence islamique auquel nous sommes confrontés est à l’évidence un problème  majeur que les responsables de tous bords refusent d’examiner « politiquement » et qui pourrait s’énoncer dans la question suivante :   L’islam est-il compatible avec la démocratie ?   

 

 
Dans notre pays, il est urgent d’inscrire cette question à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale. L’Europe devrait également se saisir de cette question.

 
Au-delà de nos frontières, compte tenu des violences que l’Islamisme provoque au plan mondial, c’est à  l’ONU de la prendre en charge.  

 

 
Plus que jamais il faut se souvenir que la dialectique de l’impuissance et de la fuite conduit  au triomphe des extrêmes et à la violence.

 
Repost 0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 17:38

Amil Imani, Américain d'origine iranienne, apostat de l'islam, dénonce la fausse représentation de l'islam par les médias et les pseudo experts à la solde des pétro-dollars.

 
[...] Pendant que des musulmans radicaux tuent, décapitent et violent, les mass médias se taisent et répètent leur mantra «islam-religion-de-paix» au nom du multiculturalisme. 

Ils insistent pour que le monde civilisé accepte la culture islamique au nom du dogme du multiculturel. Les musulmans et leurs apologistes souvent grassement payés utilisent le parapluie du multiculturel seulement dans les pays non musulmans, pour s’abriter contre les torrents de critiques légitimes déversés par ceux qui connaissent l’islam de l’intérieur sur ce culte violent colporté en tant que religion de paix.
Ne m’écoutez pas et n’écoutez pas ces dissimulateurs sournois non plus, mais cherchez la vérité par vous-mêmes.
Regardez si cet euphémisme du multiculturalisme serait publié dans la presse musulmane ou apparaîtrait quelque part dans les pays musulmans.
Ce stratagème du multiculturalisme est un outil de propagande de l’islam pour leurrer les non musulmans tout en poursuivant inlassablement leur campagne afin d’éradiquer de la terre quiconque et quoique ce soit de non islamique.  

Tous ceux d’entre nous qui, avec un effort de la raison et une énorme volonté, se sont libérés du carcan que le joug de l’islam avait verrouillé autour de notre cou dès notre naissance, connaissent tout de cette ordure haineuse, vrai fléau de l’humanité. Nous en avons fait une expérience de première main,  de tout près et de l’intérieur même.
Nous avons étudié le coran, les hadiths et la sunna. Nous avons vu l’islam en action là où il exerce son emprise.
Certains d’entre nous ont même essayé de s’accrocher désespérément à cette couverture de survie qui nous enveloppe depuis notre naissance. Toutefois, plus nous avons étudié et expérimenté l’islam, plus nos efforts pour rester dans le moule sont devenus intenables.
Nous avons alors délaissé la servitude islamique et considéré qu’il était de notre plus haut devoir d’exposer cette religion d’escroquerie, d’aider les autres musulmans à s’en libérer, et d’avertir les bien-pensants et naïfs non musulmans afin qu’ils n’en deviennent pas des proies. [...] 

Même un bref examen de l’histoire de l’islam et de ses textes suffit pour prouver qu’il représente l’inverse de la paix.

L’islam a été dès son origine, et continue d’être, un mouvement d’une violence débridée. 

Les Arabes qui déferlèrent des déserts d’Arabie n’ont pas brandi le coran d’une main et une fleur de l’autre, prêchant l’amour et la paix au coin de la rue, séduisant les cœurs et les esprits. 

Au contraire,l’islam a été imposé à chaque peuple à la pointe du glaive et par le lourd fardeau de la jyzia (tribut spécial) imposé à ceux dont la vie avait été épargnée et qui les autorisait en échange à conserver leur foi. Malgré le paiement de ces lourds tributs, les non musulmans étaient traités, dans le meilleur des cas, comme des citoyens de seconde classe dans leurs propres patries.
 

L’abominable persécution des non musulmans dans les pays musulmans est une procédure classique et de routine. 

Dans de nombreux pays musulmans, les mariages des non musulmans ne sont même pas reconnus comme légaux et les enfants de ces couples sont stigmatisés comme s’ils étaient des bâtards.
Observons comment l’Arabie saoudite, la mère de la barbarie, et même l’Égypte, pays plus civilisé et bénéficiaire des milliards de dollars de l’aide américaine, traitent les non musulmans comme des citoyens de seconde classe et les privent de leurs droits humains légitimes.
Les experts, les analystes et les politiques rendent un bien mauvais service au public, chacun pour ses propres motifs opportunistes, en marmonnant sans fin le mantra d’une soi-disant nature paisible de l’islam. 
En vérité, le soi-disant « petit groupe d’extrémistes islamiques » est le vrai visage de l’islam. 

Il s’avère que parfois, et par-ci par-là, les musulmans ont montré une certaine tolérance envers les non musulmans. Cette tolérance remonte aux premières années de prédication de Mahomet, lorsqu’il était doucereux et proclamait  encore « A vous votre religion, à moi, la mienne ». 

Cette assertion n’a duré que quelques années, jusqu’à ce que son mouvement gagne en force et que l’islam devienne la seule alternative entre la mort ou le paiement d’un lourd tribut. L’imposition de la jyzia était une ruse habile pour remplir les coffres islamiques afin de financer ses armées et ses futures conquêtes.

La stratégie de longue date des musulmans consiste à se montrer dociles lorsqu’ils sont en position de faiblesse puis d’assumer une posture despotique et intolérante dès qu’ils sont en position de force. La récente immigration de musulmans dans les pays non musulmans a commencé par des travailleurs inoffensifs, utiles mêmes, une main-d’œuvre à bon marché. 
En peu de temps, des foules et des foules de musulmans se sont déversées sur ces nouveaux territoires et plus ils devenaient nombreux, tant par la natalité et que par l’addition de nouveaux immigrés, plus ils sont retournés à leur intolérance atavique jusqu’à exiger que les lois de la charia deviennent légales, ce genre de lois draconiennes qui évoquent celles du passé barbare de l’humanité.
Oui l’islam est faussement représenté.
La fausse représentation ne vient pas de ses «détracteurs». Elle vient des mercenaires musulmans : Des individus et organisations financés généreusement par des États et de riches musulmans qui gagnent des milliards de dollars grâce au pétrole vendu à un prix exorbitant.
Les prestigieuses universités occidentales, toujours avides de dons, se font concurrence pour créer des programmes d’études islamiques dont les professeurs chantent la gloire de l’islam.

Les associations musulmanes intimident constamment les journaux qui osent publier la vérité sur l’islam. 
Des légions d’avocats, soit des musulmans ou soit des seconds couteaux, traquent chaque petite voix disant la vérité sur l’islam afin de l’intimider et de la faire taire. 
Les médias qui restent dans la ligne du parti islamique reçoivent quant à eux de généreuses commandes d’espace publicitaire ou autres gratifications de la part des lobbys musulmans. […] 

Le sabre est remplacé, temporairement, par une arme tout aussi destructive : Le pétrodollar.
Dans peu de temps, les musulmans vont ajouter une arme encore beaucoup plus destructive, une version moderne du glaive : La bombe atomique. 

Avec la bombe dans une main et un robinet de pétrole dans l’autre, le monde non musulman sera mis à genoux par la religion d’amour et de paix.
 Source : Is Islam Misrepresented?, par Amil Imani, Family Security Matters, Traduction par Capucine pour Poste de veille
Lire aussi : 
Repost 0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 19:08

Le « film » ignoble, volontairement offensant pour les musulmans et condamné par tous, qui a été mis en ligne sert de prétexte à des débordements inadmissibles.

Dans toutes les capitales arabes, des manifestations dégénèrent et dans certains cas aboutissent à la mort de manifestants mais aussi à l’assassinat de diplomates ou policiers. Des foules enragées prennent pour cible tout ce qui représente l’occident.
Qui sont les responsables de ces débordements ?

Ne sont-ils pas les pires ennemis de l’Islam, les mêmes qui posent des bombes en Irak, Afghanistan, Pakistan, ou dans d’autres pays arabes, faisant des milliers de mort.
Le parti anti-sioniste de Dieudonné et Soral jette de l’huile sur le feu et agite aux demeurés manipulés la maladive « théorie du complot américano-sioniste ».

A Paris une manifestation interdite aux alentours de l’ambassade des USA a gravement dégénéré faisant trois blessés parmi les policiers et plus de 150 arrestations parmi les manifestants.

Dans un entretien téléphonique avec l’AFP, le président du Conseil français du Culte musulman (CFCM) Mohamed Moussaoui a déploré la manifestation de samedi et appelé à « ne pas associer l’ensemble des musulmans de France à des événements marginaux comme celui-ci ».

Monsieur Moussaoui nous joue encore le coup de « l’amalgame ». Ca suffit !
Ce ne sont pas les musulmans qui sont victimes d’amalgames, mais bien le contraire.

N’est ce pas un jeune musulman qui a massacré des enfants juifs à Toulouse pour « venger » des enfants palestiniens.
Avez-vous dénoncé clairement l’amalgame ?

Comment se fait-il que seulement quelques dizaines de personnes aient manifesté aux côtés de l’iman Chalgoumi pour un islam de paix et un « vivre ensemble » à la suite des tueries de Toulouse et de Montauban ?

Ah oui, j’oubliais, s’élever contre le radicalisme islamique, c’est du sionisme ! CQFD.

L’amalgame n’est-il pas du côté de ces manifestants débiles, lorsqu’ils prennent à partie l’ambassade américaine alors que le gouvernement américain s’est indigné au plus haut niveau de ce qu’un résident aux USA ait fait ce film inepte contre l’Islam ?

N’est-il pas temps Monsieur Moussaoui de désavouer clairement ceux, minoritaires, qui parmi les vôtres ternissent l’image de l’Islam ?

Ne croyez-vous pas Monsieur Moussaoui que votre attitude, vos propos et vos silences laissent planer un doute quant à vos véritables sympathies ?

Ne pensez-vous pas que votre responsabilité est justement de vous démarquer clairement et nettement des ces extrémistes qui, sinon, prennent plus de force chaque fois que des évènements de cette nature se produisent ?

Vous savez
parfaitement que tout cela n’est pas nouveau. A l’époque des caricatures de
Mahomet, des officines salafistes-djihadistes tirèrent déjà parti de ce qu’en Occident la liberté d’expression permette le blasphème. Ils voient dans l’utilisation de ces déviances ineptes le moyen de fédérer autour de la défense de l’Islam le plus sectaire. 

Leur technique de propagande est précisément l’amalgame : Un seul occidental dénigre le prophète ou brule un Coran. Il est alors présenté comme représentant tous les occidentaux et les mouvements salafistes-djihadites poussent les musulmans à se battre contre tous les occidentaux.

Comprenez-vous mieux de quel côté est l’amalgame ?
De quel côté est favorisé le choc des cultures ?
Folle surenchère qui permet à ce qu’un seul homme puisse provoquer le chaos dans le monde.

Avec ce genre d’idéologie, il n’y a d’ailleurs pas besoin qu’il y ait blasphème pour provoquer des violences puisque dans nos écoles de la République, un professeur se fait tabasser par un jeune d’origine marocaine pour un simple désaccord sur une allusion faite par l’enseignant au sujet d’une situation au Maroce.
Dans de nombreux collèges les professeurs d’Histoire ne peuvent plus enseigner selon les programmes sous prétexte que certains sujets seraient sensibles pour des jeunes musulmans. La gangrène de l’intégrisme et de l’intolérance est bien en marche.

Messieurs les dirigeants de la communauté musulmane, c’est à vous d’agir d’urgence contre l’amalgame !

Source : Blog Bernard Darmon

http://www.europe-israel.org/2012/09/violences-islamiques-de-quel-cote-est-l%E2%80%99amalgame-par-bernard-darmon/ 
Repost 0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 14:40

Alors que des musulmans permettent de bruler des drapeaux Américains, Israéliens, Français Anglais et autres tous les jours, emblèmes tout aussi sacrés voilà qu’au prétexte d’un film les manifestations qu’ils organisent font des dizaines de blessés et plus de douze morts à ce jour.

Cette sauvagerie n’est aucunement excusable, et pire elle donne du crédit à l’islamophobie, tant que toutes les autorités arabes ou musulmanes ne condamne pas cette violence injustifiable.

Voilà que Paris est victime à présent de ces manifestations, où leurs auteurs et leurs participants oublient qu’ils se trompent de lieu, pour leurs agissements qui sont autant de provocations pour les citoyens français.

-------------------

Tandis que les fondamentalistes multiplient depuis vendredi les manifestations anti-américaines à travers le monde musulman, près de 150 personnes ont été interpellées, hier, à Paris, soupçonnées d’avoir pris part à une manifestation non déclarée près de l’ambassade américaine et du ministère de l’Intérieur.

La diffusion d’extraits d’un film islamophobe qui décrit l’islam comme un « cancer » connaît donc aujourd’hui des répercussions en France puisqu’elle est à l’origine de ce rassemblement violent.

Selon les premiers éléments de l’enquête, vers 16h30, plusieurs dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants, qu’une source policière présente comme pouvant être « proches des salafistes », « ont manifesté de manière sauvage aux alentours de l’ambassade des Etats-Unis et se sont heurtées aux forces de police ».

« Ils ont été maintenus au niveau des Tuileries. Des petits groupes se sont ensuite éclatés », a indiqué une autre source policière. Ils ont alors contourné l’ambassade des Etats-Unis et certains des manifestants se sont dirigés près de la place Beauvau, non loin de là, où d’importantes forces de police étaient présentes, notamment en raison des Journées du patrimoine.

Une manifestation non autorisée samedi près de l’ambassade américaine à Paris a donné lieu à quelques violences et conduit à 150 interpellations de personnes protestant contre un film islamophobe qui a embrasé le monde musulman

  
La police a procédé à une centaine d’interpellations au total, en majorité des hommes et en fin d’après-midi, quelques dizaines de manifestants restaient encerclés par les forces de l’ordre près de la place de la Concorde.

Le président du Conseil français du Culte musulman (CFCM) Mohamed Moussaoui a déploré cette manifestation, ajoutant qu’elle n’était pas représentative de l’opinion des musulmans de France et il a dénoncé les violences commises contre les forces de l’ordre.

« La réaction des musulmans a été vue vendredi quand les mosquées étaient pleines et qu’un message d’apaisement a été délivré par les imams. La vraie réaction des musulmans de France c’était vendredi quand aucun incident n’a été déploré », a-t-il insisté.
La fermeté d’Obama

Cent marines envoyés en Libye, une centaine d’autres au Yemen : conformément au message de fermeté délivré vendredi par le président Barack Obama, Washington a commencé à déployer ses forces hier, afin de faire face aux manifestations antiaméricaines qui se multiplient. Ces attaques qui ont fait huit morts ces derniers jours, dont deux en Tunisie, suscitent aussi aujourd’hui de nombreuses questions. Dasn la nuit, les Etats-Unis ont ordonné l’évacuation de tous leurs personnels non-essentiels de Tunisie et du Soudan.

----------------------

Film anti-islam : 150 manifestants arrêtés près de l’ambassade US à Paris
  
Une manifestation non autorisée samedi près de l’ambassade américaine à Paris a donné lieu à quelques violences et conduit à 150 interpellations de personnes protestant contre un film islamophobe qui a embrasé le monde musulman.

Avec Anvers, Paris est une des rares villes occidentales à avoir été le théâtre de ce type d’actions contre la vidéo "L’innocence des musulmans" ("Innocence of muslims").

Parmi les manifestants, de nombreux hommes, dont certains habillés à la mode salafiste, mais aussi des jeunes vêtus de manière plus classique, venus de banlieue ou de province car, explique à l’AFP l’un d’eux, Suleimane, 24 ans, ils n’acceptent pas que le "Prophète soit tourné en dérision".

Des ressortissants égyptiens, tunisiens ou syriens figurent aussi parmi les personnes interpellées, a précisé à l’AFP une source policière.

Selon une autre source policière, des appels à manifester avaient été repérés dans la journée sur les réseaux sociaux, certains avec une "tonalité salafiste". 

Un total de 150 personnes ont été interpellées puis conduites dans des commissariats pour vérification d’identité, a précisé la préfecture de police (PP) ajoutant que quatre policiers avaient été légèrement blessés. Un ou deux manifestants ont été placés en garde à vue pour outrage et violences sur des fonctionnaires, a ajouté une source judiciaire.

Selon une autre source policière, des appels à manifester avaient été repérés dans la journée sur les réseaux sociaux, certains avec une "tonalité salafiste"

  
La manifestation non déclarée, qui a réuni entre 200 et 250 personnes selon la PP, a débuté vers 16H30, "aux alentours de l’ambassade des Etats-Unis", a expliqué une source policière.

Ils "ont été maintenus au niveau des Tuileries" mais "des petits groupes se sont ensuite éclatés" notamment en direction du ministère de l’Intérieur et de l’Elysée, tout proches où d’importantes forces de police étaient présentes, notamment en raison des Journées du patrimoine.

"Assez grave"

Les manifestations dans ce quartier sensible sont rarissimes. La question de savoir s’il y a eu manquement au niveau du renseignement a été posée par des sources policières, mais reste à confirmer.

En avril 2011, une manifestation similaire, destinée à protester contre la loi sur le voile intégral, avait été organisée place de la Nation par le collectif contre l’unicité Tawhid (CADUT), un groupuscule intégriste.

Dans un entretien téléphonique avec l’AFP, le président du Conseil français du Culte musulman (CFCM) Mohamed Moussaoui a déploré la manifestation de samedi et appelé à "ne pas associer l’ensemble des musulmans de France à des événements marginaux comme celui-ci".

Jusqu’alors, aucun incident n’avait été relevé en France en lien avec "Innocence of Muslims" qui décrit l’islam comme un "cancer" et a embrasé nombre de villes dans le monde musulman, faisant des morts.
Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, qui s’exprimait sur I-Télé, a jugé "assez grave" que des salafistes aient "réussi à mobiliser quelques centaines de personnes" à Paris.

"On est venu pour redorer le blason de Mahomet. On est dans la liberté d’expression, on voulait marcher comme Gandhi. On demande un minimum de respect", a expliqué Abdelnour Karzaï, 23 ans, originaire de banlieue parisienne, évoquant une manifestation "pacifique".

Il est venu "jeter un coup d’oeil après avoir vu des infos sur internet"." "On ne peut pas faire de caricature des grands prophètes", a-t-il fait valoir.
"L’ambassade américaine, c’est juste un symbole, on n’est pas là pour la brûler", s’insurge un jeune d’une vingtaine d’années, qui a souhaité conserver l’anonymat.

Vers 20H00, les derniers manifestants ont fait leur prière, encerclés par les forces de l’ordre, avant d’être à leur tour conduits dans un commissariat.

Par Rémy BELLON et Grégory DANEL

--------------------------

 DIRECT. Film anti-islam : qui sont les auteurs d’« Innocence of Muslims » ?

  
Les manifestations anti-américaines contre le film « Innocence of Muslims » ont gagné vendredi soir la France : 150 personnes ont été interpellées devant l’ambassade américaine à Paris (VIIIe) et conduites dans des commissariats pour vérification d’identité avant d’être toutes relâchées.

Dans la journée, Al-Qaïda avait appelé à travers le monde à une « révolte » alors que des mouvements de protestation ont éclaté en Israël, en Belgique, en Indonésie, en Suède ou en Australie.

L’auteur du film « Innocence of Muslims » a lui été entendu par les policiers samedi, qui cherchent à déterminer s’il a violé ou non les conditions de sa liberté conditionnelle.

Suivez les événements :

- 12h51. Pas assez de monde pour une manifestation. Une manifestation contre la présence de Marines au Yémen vient d’être annulée ce dimanche à Sanaa faute de participants, alors que le consulat des Etats-Unis était fermé après les violentes manifestations contre la représentation diplomatique. Quatre personnes ont été tuées jeudi lors de heurts entre la police et des milliers de manifestants protestant près de l’ambassade des Etats-Unis à Sanaa contre le film « Innocence of Muslims ». Le Pentagone avait dépêché une équipe de 50 Marines pour la protéger.

- 12h30. La vidéo bloquée en Indonésie. Le site de partage de vidéo YouTube tente de bloquer l’accès en Indonésie, pays musulman le plus peuplé du monde, à « Innocence of Muslims ». Des extraits du film restent visibles mais selon Gatot Dewa Broto, le porte-parole du ministère des Communications et de l’information, Google faisait des « efforts particuliers » pour y remédier.

- Midi. Rushdie entre en scène. La fondation religieuse iranienne qui a mis à prix la tête de Salman Rushdie depuis 1989, augmente à 3,3 millions de dollars la prime pour l’assassinat de cet écrivain britannique après les troubles suscités dans le monde musulman par un film islamophobe. « Tant que l’ordre historique de Khomeiny de tuer l’apostat Salman Rushdie (...) n’aura pas été exécuté, les attaques (contre l’islam) comme celle de ce film offensant le prophète se poursuivront », a déclaré l’ayatollah Sanei.

- 10h45. Des hommes mystérieux. Les trois hommes connus pour l’instant pour avoir participé à la réalisation du film sont tous trois des partisans du prêtre copte Zakaria Botros, connu pour ses positions fortement anti-islam, selon le Los Angeles Times ce dimanche.
Nakoula Besseley Nakoula, immigré égyptien et auteur supposé du film, a évoqué ouvertement son admiration pour Zakaria Botros en 2010. 

Le copte Joseph Nassralla, qui se serait occupé de la production du film, est président de l’association « Media for Christ ». Enfin Steve Klein, qui a reconnu avoir collaboré avec les auteurs du film, est connu comme militant anti-islam. Veteran de la guerre du Vietnam, il est l’auteur d’un livre intitulé « L’islam est-il compatible avec la Constitution ? », publié en 2010 et dans lequel il dit être un « ami proche » de Zakaria Botros. L’Eglise copte a quant à elle condamné le film.

- 10 heures. Un gardé à vue. Selon la préfecture de police, un manifestant a été placé en garde à vue samedi en fin d’après-midi après la manifestation anti-américaine à Paris. Selon une source judiciaire, il s’agit d’un Français mineur de 16 ans qui est toujours en garde à vue pour « violence sur personne dépositaire de l’autorité publique ».

- 9 heures. Protestations en Afghanistan. Environ 1 500 étudiants manifestent à Kaboul, le premier rassemblement d’ampleur dans la capitale alors que des protestations violentes ont éclaté dans d’autres pays musulmans. Les participants se sont rassemblés pendant une heure dans une rue près du campus de l’université de Kaboul aux cris de « Mort à l’Amérique », témoigne le chef de police du district, Faizullah, qui comme de nombreux Afghans n’utilise qu’un nom. La manifestation statique est néanmoins « pacifique ».

- 8h44. Devant l’ambassade des Etats-Unis, à Paris. L’ambassade des Etats-Unis à Paris, cible samedi d’une manifestation non déclarée contre le film islamophobe qui a embrasé le monde musulman, se trouve protégée par le dispositif habituel de gendarmerie mobile. Des policiers en civil et en tenue sont également dans les rues proches, selon la Préfecture de police, précisant que le dispositif « évoluera en fonction de la physionomie du jour ».

Repost 0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 10:16

L'homme considéré par les medias américains comme le possible auteur du film controversé sur l'islam ayant entraîné des violences au Moyen Orient et au Maghreb vit sous protection policière au sud de Los Angeles.Soupçonné d'avoir mis en ligne sur YouTube la bande annonce du film amateur ridiculisant le prophète Mahomet, voire d'en être l'auteur, Nakoula Basseley Nakoula aurait demandé la protection de la police après avoir été identifié par les médias mercredi soir.

Depuis, la maison de ce copte située à Cerritos, à 40 km au sud de Los Angeles, est sous surveillance tout en étant encerclée par les journalistes, a constaté jeudi un photographe de l'AFP. "Nous avons reçu un appel et nous y répondons, nous sommes garants de la sécurité publique", a simplement indiqué à l'AFP Steve Whitmore, porte-parole du shérif du comté de Los Angeles, interrogé sur la protection de Nakoula Basseley. 

 
"Il n'y a pas d'émeute, pas de crime : si nous surveillons le voisinage c'est à cause de vous (les journalistes)". Le porte-parole n'a pas précisé qui avait appelé la police à l'aide, ni quel type de protection était en place.

La veille, un journaliste de l'AFP s'était rendu au domicile de Nakoula Basseley Nakoula, devant lequel étaient stationnés plusieurs véhicules des forces de l'ordre. Deux agents sont restés dans la maison pendant plus d'une heure avant de sortir sans faire de commentaires vers 21H00 locales (04H00 GMT). 

 
 La famille a refusé de s'exprimer, mais l'AFP a pu constater que la porte d'entrée de la maison était très similaire à celle apparaissant dans plusieurs scènes du film controversé, dont des extraits sont visibles sur internet. Des sources non identifiées ont confié à la chaîne ABC que Nakoula Basseley, âgé de 55 ans, craignait pour sa vie.

Selon des documents judiciaires dont l'AFP a eu copie, l'homme avait été condamné à 21 mois de prison en 2010 pour escroquerie bancaire.

 
 La bande annonce du film, visible sur internet, a déclenché de multiples violences au Moyen Orient et le monde arabe depuis mardi.



Source : LeVif.be, 14 septembre 2012
Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 20:44
Veuillez prendre connaissance de la vidéo du scandale qui provoque des émeutes dans le monde entier.
De plus il est annoncé que ce serait un juif israélien habitant aux États-Unis et qui aurait commis ce film blasphématoire.
Or il apparait maintenant que ce serait plutôt un groupe extrémiste chrétien, toute ressemblance avec un certain groupe aux 3 K serait purement fortuite.
Donc aucune certitude sur la provenance de cette vidéo.
Certaines sources pensent que c’est même une réalisation islamiste.
Pour ma part, cela ne m’a pas faire rire et je trouve ce genre de film minable d’où qu’il vienne et quelque soit les personnes visées.
Un film comme celui-ci ne vaut pas morts d’hommes…
L’intolérance et le fanatisme sont une véritable plaie béante ouverte pour notre monde apathique.
L’agression puis le massacre délibéré de quatre personnes en Libye par vraisemblablement les terroristes d’Al-Qaida minimisés par nos médias, comme toujours dans ce sens, sont la preuve d’un acte délibéré et voulu?
La barbarie usuelle est à l’oeuvre comme d’habitude banalisée par les occidentaux trouillards et lâches.
Ce qui oblige à s’interroger sur la provenance exacte de ce film.
DERNIERE MINUTE : c’est officiel c’est un copte égyptien donc ni juif ni israélien ni même américain qui a fait ce naveton… On pourra toujours attendre les excuses de nos médias qui sans vérifier ont annoncé une information fausse mettant en cause juif, israélien et américain.
La police américaine l’a emmené pour l’interroger…
Une fois de plus la désinformation a frappé!
Et les antijuifs aussi…
Et surtout à qui profite vraiment ce film?
Enfin la question qui fâche : où sont donc passés les fameux islamistes modérés que nos médias ont tant vantés ? Ont-ils manifesté contre ces violences ? Contre cette barbarie ? Pas à ma connaissance…
J’ai dit.

 
http://observatoiredumensonge.wordpress.com/2012/09/14/la-video-du-scandale/
Repost 0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 18:33
Le film à l'origine de manifestations anti-américaines en Libye et en Egypte a été réalisé et produit par Sam Bacile, un promoteur immobilier qui affirme que l'islam est une religion de haine. il a été relayé par un extrémiste copte-américain et le pasteur Terry Jones. 

LIBYE - Le film à l'origine des violences antiaméricaines à Benghazi a été réalisé par un par un Israélo-américain qui décrit l'islam comme un "cancer".



Le film à l'origine des manifestations et attaques anti-américaines, mardi en Egypte et en Libye, est signé par un Israélo-américain qui décrit l'islam comme un "cancer", selon le Wall Street Journal qui l'a interrogé. Le film, Innocence of Muslim (L'Innocence des musulmans), a été réalisé et produit par Sam Bacile, un promoteur immobilier israélo-américain de 54 ans originaire du sud de la Californie. 
Mardi, des manifestants ont déchiré un drapeau américain devant l'ambassade américaine au Caire, tandis qu'un groupe armé a attaqué le consulat américain à Benghazi, en Libye, et mis le feu au bâtiment, tuant un Américain et en blessant un autre. 
Sam Bacile, qui se cacherait désormais par crainte de représailles, affirme que l'islam est une religion de haine. Il prétend avoir voulu rendre service à son pays d'origine en montrant au monde les défauts de l'islam, selon le journal israélien Haaretz
Joint par téléphone dans un lieu non identifié, Sam Bacile a expliqué qu'il était l'auteur du film, précisant qu'il l'avait produit avec 5 millions de dollars levés auprès d'une centaine de donateurs juifs, qu'il a refusé d'identifier. Il assure avoir travaillé avec 60 acteurs et une équipe de 45 personnes pour réaliser en Californie, en trois mois, ce film de deux heures. "Le film est politique. Pas religieux", dit-il. Il présente le prophète Mahomet comme un coureur de jupons irresponsable ayant, entre autres, approuvé des abus sexuels sur les enfants. 
Un extrait de 14 mn du film en anglais avait été mis en ligne sur Youtube au mois de juillet sans attirer l'attention. Ce qui a mis le feu aux poudres a été la diffusion sous titrée en arabe mise en ligne récemment et visionnées des dizaines de milliers de fois.  
Aux Etats-Unis, la promotion du film a été assurée par des conservateurs, selon le WSJ, dont un certain Morris Sadek, qui dirige une petite association, l'Assemblée nationale américaine copte. Mais les principaux dirigeants coptes dans le monde ont condamné le film et le portrait qu'il dresse de l'islam, souligne le quotidien. 

Terry Jones et Morris Sadek

Sam Bacile a regretté la mort d'un Américain tué en Libye par des manifestants qui protestaient contre son film, mais a mis en cause le manque de sécurité à l'ambassade américaine. 
Morris Sadek est un proche du très controversé pasteur Terry Jones, qui s'était attiré de nombreuses critiques par le passé, notamment pour avoir brûlé un exemplaire du Coran et s'être résolument opposé à la construction d'une mosquée près de Ground Zero à New York
Le pasteur a précisé qu'il comptait montrer un extrait de 13 minutes du film, mardi soir, dans son église de Gainesville, en Floride (sud-est). "C'est une production américaine, qui n'a pas pour objectif d'attaquer les musulmans mais de montrer l'idéologie destructive de l'islam", explique-t-il dans un communiqué publié par le WSJ. Une porte-parole de Terry Jones a indiqué que le film était aussi diffusé sur le site internet du mouvement du pasteur américain, standupamericanow.org. 
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages