Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 19:52



COCORICO  !

On croit rêver  !!!!!
Avez-vous vu un prénom ‘normal’ … Simone, Janine, Chantal ……  

Réception à l’Élysée des mères de famille Françaises méritantes (7 à 6 et 5 enfants)  
Les médaillées  à l'honneur...!!! 

Cette médaille de la Famille Française est :
"Une distinction honorifique décernée aux personnes qui élèvent de nombreux enfants, afin de rendre hommage à leurs mérites."

C'est donc une façon de récompenser ces mères Françaises méritantes qui, par leur dévouement ont su assumer leur rôle.

Médailles d'argent : six ou sept enfants : 
Fatiha Benhalima, 
Fouzia Amezane, 
Fatima Boularess,
Aïcha Hadj-Abderrahmane, 
Mama Lefdou,
Fatima Loubbi, 
Aïcha Tasry.

Médailles de bronze :  5 enfants : 

Saadia Ayar née Ayar, 
Saadia Ayar née Jabir, 
Medhia Bargaoui, 
Fatima Batta, 
Saâdia Brouzi,
Fatima Et-Tellah, 
Nacéra Farsi, 
Fatima Haddache,
Zineb Oussghir,
  
La relève est donc assurée dans notre pays  !
Ils ont toujours dit qu'ils nous vaincraient par le ventre de leurs femmes !!!
Repost 0
Published by catger - dans VIE QUOTIDIENNE
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 14:41


Oubliez les envois multiples dûs à mon inexpérience pour apprécier ces vérités premières.....

- Pour s'endormir, un mouton ne peut compter que sur lui-même.

 - Il y a 40 ans, la SNCF présentait le TGV. Grande invention qui permettait aux voyageurs d'arriver plus vite en retard.

 - L'enfant des voisins veut faire une bataille d'eau. J'attends que l'eau finisse de bouillir et j'y vais.

 - Vous rouliez a combien ? Bah... tout seul

 - DSK sera désormais vigile au FMI. Il va monter Lagarde.

 - C'est en se plantant qu'on devient cultivé

 - Les petits garçons aiment les soldats, les petites filles aiment les poupées, les grands garçons aiment les poupées, les grandes filles aiment les soldats
 > 
 - Ikéa est le meilleur prénom pour une femme : suédoise, bon marché, à emmener aussitôt chez soi et facile à monter

 - Soyez gentils avec vos enfants. Ayez toujours à l'esprit que ce sont eux qui choisiront votre maison de retraite. 

 - Le mec qui a convaincu les aveugles de porter des lunettes de soleil est quand même un excellent commercial.

 - A l'école, ils nous apprennent le passé simple, ils feraient mieux de nous faire apprendre le futur compliqué.

 - Quand un homme dit des obscénités à une femme, c'est un pervers. Quand une femme dit des obscénités à un homme, c'est 3,95€ la minute.

 - A quoi bon tuer des baleines si c'est pour maquiller des thons
- J'ai postulé pour travailler dans un pressing et ils m'ont dit de repasser demain. Je ne sais pas comment le prendre.

> - Two beer or not two beer, that is the pression

> - Mieux vaut être une vraie croyante qu'une fausse sceptique.

> - Il est impossible de faire 10 000 pompes par jour. Sauf si vous êtes un enfant chinois dans une usine Nike.

 - Une lesbienne qui n'a pas de seins, c'est une omoplate ?

 - Ta mère elle est tellement vieille qu'elle a un exemplaire de la Bible dédicacé

 - Le problème au moyen orient, c'est qu'ils ont mis la charia avant l'hébreu.

 - l’obsession d’un milliardaire c’est de changer de Ferrari. Celle du SDF est de changer de porche.

 - J'ai l'intention de vivre éternellement, pour le moment, tout se passe comme prévu.

 - Je me demande si à moyen terme, le changement climatique finira par avoir des conséquences irréversibles sur les pizzas 4 saisons.

 - Comme dirait Dracula, j'irais bien boire un cou.

 - Quand un crocodile voit une femelle, il l'accoste.

 - Défense de courir sous peine de poursuite.    
                                                                                     

Repost 0
Published by catger - dans HUMOUR
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 09:05

  Ecrit par un berbère à une berbère* 
  
Lettre ouverte à  la sénatrice socialiste Bariza Khiari, qui ose parler d’un bon islam.
Tout d’abord, excusez mon audace, car j’ai beaucoup hésité avant de vous écrire, pour soulever le problème de l’Islam et pour répondre aux déclarations que vous avez faîtes sur la chaine de télévision parlementaire.
En effet, vous avez dit qu’il y a une grande différence entre votre Islam et celui qui fait débat actuellement à  travers le monde. 

Sachez Madame la Sénatrice, que je ne partage pas votre point de vue. 

Je crois savoir, si mes sources sont fiables, que vous avez les mêmes origines que moi : berbères. Eh bien, ouvrons les manuels d’histoire. 
L’Islam s’est propagé en Afrique du nord par l’épée et il a soumis nos 
ancêtres communs par la terreur, en appliquant à  la lettre le Djihad. 

Sinon comment m’expliquer que Okba le conquérant était devenu le 

libérateur et Koceyla, le patriote, était devenu l’ennemi de son  propre pays, passant aux oubliettes de l’histoire ? Qui se souvient du prince Koceyla en Algérie ? Personne, parce qu’il était Chrétien ! 
Mais une ville du sud algérien porte le nom d’Okba pour le glorifier. 

Qui dit mieux ?

Ce chef musulman Okba, pour mieux humilier et rabaisser plus bas que terre nos ancêtres amazighs, à son retour dans son pays, emmena dans ses bagages 25.000 adolescentes berbères comme butin de guerre, séquestrées au cours de ses razzias qui furent vendues comme esclaves sexuelles sur les marchés de Damas.
Et j’en passe mais sans oublier la diabolisation bien orchestrée de la Reine Kahina, par les envahisseurs de la Numidie qui perdure jusqu’à  nos jours.

Quant au Coran, c’est l’auberge espagnole, on peut y faire le marché à   la carte, suivant le goût et l’odeur du moment. La religion islamique est une vraie lessiveuse des esprits


Madame la Sénatrice, et avec votre permission, évoquons le sort réservé à  la femme en Islam.
Et commençons par Mahomet, lui-même, ne s’est-il pas marié avec Aïcha, la gamine de 9 ans, alors qu’il en avait 52 ou 53 ? N’avait-il pas pris comme épouse Zineb, la femme de son fils adoptif Zaïd, après l’avoir contraint à  se séparer d’elle, par un verset coranique ?
Et combien d’épouses et de femmes esclaves, avait-il possédé durant sa vie ? 
C’est une question que je me pose et que je vous pose et j’attendrai votre réponse pour aérer mon esprit embrouillé. 

Quant au statut de la femme, l’Islam a scellé son sort depuis 14 siècles. Il n’y a qu’à  voir ce que les versets coraniques ordonnent en ce qui concerne le témoignage, l’héritage, la polygamie, le mariage, le divorce à  son sujet. N’est-il pas écrit dans le Coran : « les hommes sont supérieurs aux femmes parce que Allah leur a octroyé la supériorité sur elles. Par conséquent, il donne aux hommes le double de ce qu’il donne aux femmes. 

Les maris qui souffriront de la désobéissance de leurs femmes, peuvent les châtier : abandonner leur lit et même les frapper. Il n’a pas été légué à  l’homme pire calamité que la femme.»


Arrêtons de nous voiler la face et de radoter que c’est un complot ourdi par nos ennemis que nous avons appris à  ânonner haut et fort pour dédouaner l’Islam de la situation d’infériorité qu’il a infligé à  nos mères, à  nos épouses, à  nos sœurs, et à nos filles depuis 14 siècles. 
Mais pour ma part, je crois que nous parlons de l’Islam sans connaître sa matrice, la bédouinité. 
Je pourrai soulever d’autres questions qui fâchent, à  l’exemple de l’esclavage qui est codifié par l’Islam, le sort des juifs et des chrétiens qui deviennent des dhimmis (des sous hommes). Quant au sort du renégat, il est vite expédié, car il est du devoir de chaque musulman de lui couper la tête. 

On devient musulman par héritage et pour l’éternité; Où sont passés les droits de l’homme et où est passée la liberté de conscience, de confession en territoires islamiques dont se gargarisent les intellectuels musulmans confortablement installés en Occident, terre par excellence des Infidèles, qui squattent à  longueur d’année certains plateaux de chaînes de télévisions avec la complicité des journalistes en quête d’audimat ?


 Mais moi, j’ai des trous de mémoire, excusez-moi, j’ai oublié qu’il y a une vraie douceur de vivre en terre judéo-chrétienne mille fois mieux qu’à  la Mecque. Alors de grâce, ces censeurs de conscience qui croient dur comme fer que l’Islam est humaniste, pourquoi s’accrochent-ils contre vents et marées à demeurer en Occident alors qu’ils seraient mieux lotis en terre d’Islam pour adorer Allah en toute quiétude sans qu’ils 
soient gênés par le comportement immoral des Occidentaux comme ils ne cessent de le radoter, aux pays du porc et du vin?

Quant à moi, je les invite à  me rejoindre dans l’enfer de l’arabo-catastrophisme, je les y attendrai avec du lait et des dattes tout en leur souhaitant la bienvenue au club des damnés de la terre, car de Tanger jusqu’à  Djakarta, je n’aperçois qu’aliénation culturelle, haine, sous-développement, misère et désolation.


J’arrête de divaguer mais pas avant de vous avoir dit, Madame la Sénatrice, que la femme n’a pas le droit de fouler le paradis où elle sera remplacée par les houris (vierges au paradis d’Allah).
 Heureux le musulman qui accédera au paradis d’Allah, le jour du jugement dernier, car il aura à  sa disposition 72 houris et des rivières de vin (verset coranique).

Et je vous défie de m’apporter les arguments contraires. Arrêtez de faire de la manipulation, car tôt ou tard la vérité éclatera et les Français de gauche découvriront le vrai visage de cette religion basée sur les mensonges (Taqiya) , l’exclusion et la barbarie quand ils seront devenus des dhimmis mais ce jour-là, il sera trop tard.


Veuillez agréer, Madame la Sénatrice, l’expression de ma haute considération.


Hamdane Ammar 
  
*Mme BARIZA KHIARI, a la double nationalité, c'est à  dire que si elle est Française, elle est aussi véritablement Algérienne...... une PREMIERE en FRANCE, à  une telle Haute Fonction. …..par la grâce du Parti Socialiste qui, par calcul électoraliste, a ainsi capté le vote musulman en France.

Comme le peuple français s’est détourné du socialisme méprisant et moralisateur de nos élites, le PS s’est tourné vers le vote musulman et a fait le calcul du remplacement du peuple français par l’immigration musulmane.

C’est ce cynisme et ce calcul lamentable qui a porté une musulmane sectaire à la tête du Sénat.

  
Nos journalistes du service public, toujours à la solde du PS , ont retrouvé leurs réflexes  de l’époque mitterrandienne où ils cachaient aux français toutes les turpitudes de la gauche.
Pour preuve……. Avez-vous jamais entendu une émission parlant de Mahomet et de ses actes répugnants ??

http://www.univers-des-news.com/#
 
Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 19:19

Tel Aviv : sea, style & fun...

Shopping, night life, streetfood, hôtels… Nos meilleures adresses de Neve Tzedek à Old Jaffa...






Rothschild : luxe & chocolat

S’il est un lieu où balader ses caprices, c’est bien ici.  
Une envie de chocolat, Max Brenner le sait bien, ça ne se maîtrise pas. Chaud ou frappé, en carré, en mousse, en fudge… on fond ! Mais on reste calme pour pousser la porte du très élégant Messa, la table gastronomique du chef Aviv Moshe. Un autre gage de l’excellence presque déroutante qui règne sur Rothschild  : le Social Club vient d’y inaugurer ses tabourets… et nos Louboutin adorent déjà le béton ciré très sophistiqué de cette nouvelle adresse !



Gavriel 13 Shabazi st. Tél. : + 972 3 510 38 82.
Du Bauhaus plein les mirettes, des grenades fraîchement pressées au petit-déjeuner, des terrasses où il fait (encore) bon s’attarder quand l'hiver est à nos portes, la plage, les palmiers… 

Souriez, vous êtes à Tel Aviv !

Au hasard d’un week-end prolongé et quand les capitales européennes nous font de l’oeil, la « New York orientale » fait plus que jamais partie des villes qui comptent. Bohème avec ses terrasses surannées et ses cages à perruches, rétro futuriste avec ses merveilles d’architecture Bauhaus, branchée dans ses clubs et bars à vins feutrés : ici le mélange des genres fait foi. Entre new cool jamais sage et old school toujours poli, Tel Aviv conserve le goût des caprices bien sentis. On y va ?

Allenby - Sheinkin : 
good morning Tel Aviv !

10h00. En jeans et motardes, on file au Carmel Market, l'expérience 100% israélienne. Les cris des marchands, les plus belles figues du monde, les pitas de chez David… pas de doute, on est en Orient. Un jus de grenade à la main, on met le cap sur Mograbi Café & Second hand, un très bon vintage shop tenu par une bande de gay-lurons hilares et toujours serviables. Sur Sheinkin street, on slalome entre les terrasses des cafés-galeries, notre mission : dénicher une pochette Me-dusa et quelques jolies fanfreluches chez Story. 

Neve Tsedek : un shoot de bohème

Depuis que ce très vieux quartier s’est refait une beauté, artistes, poètes et créatifs ne rechignent pas pour y poser leur macbook. Notamment sur la jolie terrasse ombragée - et très prisée -  du café Suzana. Ou, un peu plus bas, sur Shabazi street, chez Gavriel, la boutique déco du designer Rubi Israeli, et, surtout, chez Jajo Vino, un bar à vins atmosphèrique dont les afficinados sont aussi inspirants et inspirés que la carte des élixirs…
À quelques jets de ballerine de là, une ancienne gare ferroviaire de la fin du XIXe siècle a été reconvertie en complexe commercial branché :  HaTachana - The Station concentre le meilleur du made in Tel Aviv. Dans notre GPS shopping, on note une halte mani-pedi chez Ahava, la célèbre marque de soins et cosmétiques de la mer Morte ; un stop chez Razili, la boutique mode de Orit et Ya’ir Razili ; un autre chez Bellinky Oolalaa pour leurs bijoux et beaux accessoires en cuir. On debriefe le tout au tapas bar Vicky Cristina, le rendez-vous des hipsters de Neve Tsedek.

Dizengoff : l'immersion Bauhaus

Le quartier de Dizengoff est sans conteste l’expression la plus intense du style Bauhaus à Tel Aviv. Le cachet que lui confère cette architecture le rend vraiment unique. Arrogantes d’élégance immaculée, les bâtisses renvoient pour autant l’image d’une ville lumineuse et fonctionnelle.
Au détour d’un hall classé au patrimoine culturel mondial, on cède à la tentation chez Hamiznon, le nouveau kiosque en vue pour une pita-kefta extra fraîche et sur mesure. 
Cap ensuite sur The Notbook maker, une boutique qui a tout compris aux besoins organisationnels des femmes et propose des agendas et carnets irrésistibles et conçus comme des pièces uniques. 
En zigzagant dans des allées plantées de verdure et qui laissent juste assez de place aux perruches pour chanter, on se dirige vers le front de mer pour une pause trendy au SALT, le gastro-bistrot du Gordon Hotel, de style Bauhaus lui aussi, et avec vue sur la Méditerrannée.

Old Jaffa : 100% Tel Aviv

Prononcé Yaffo, c’est la ville côtière à l’origine de la capitale israélienne. Le petit port de pêche qui délimite la frontière avec le nouveau Tel Aviv ne dort jamais vraiment. Il oscille entre l’énergie débordante de sa jeunesse et la torpeur paisible des quartiers anciens où l'on se perd par… plaisir. Jeunes barbes rousses et sabots suédois se pressent ici pour s’adonner à leur passe-temps favori : chiner au Flea Market. 

Les alentours ne sont pas en reste avec Charcuterie, où on ne dîne pas que de laitue, le Puah Cafe, une institution en plein marché aux puces, et le Margoza où danser guinguette jusqu’au bout de la nuit. Pensez à faire un arrêt culture au Centre d’Art Contemporain Hayek, un détour entre vintage et minimalisme obligé pour saisir l’âme de la cité blanche.

Escapade à Netanya

L’immense côte israélienne offre autant de plages paradisiaques que de coins pittoresques. Si les kiosques de Ha Tayelet (le bord de mer du centre ville) offrent de bons spots pour lézarder au soleil, à seulement trente minutes de route Netanya sera votre paradis. Il suffit de quitter le coeur de Tel Aviv en longeant la côte direction le nord pour atteindre cette petite ville balnéaire. Envie d’un peu d’action ? En selle pour un petit trot au bord de l’eau !
HaVatzlet HaSharon, Ranch situé sur la plage. 
Tél. : + 972 9 866 35 2

Carnet d'adresses

Où dormir ?

En tribu ? Louez un appartement design pour le prix d’une chambre de moyenne gamme. Idéalement situé sur Ben Yehuda st. À partir de 80 €/nuit. 
Tél. : + 972 3 522 93 93.

Brown. Luxe et style rétro scandinave font bon ménage dans ce nouveau boutique hôtel à la frontière de Neve Tzedek et Rothschild. À partir de 130 €/nuit. 
25, Kalisher st. Tél. : + 972 3 7170 200. 

Center Chic Hotel. Situé à Dizengoff, vous prendrez votre café sur le balcon privatif avec vue sur le parc. À partir de 120 €/nuit. 
2, Zamenhoff st. Tél. : + 972 3 54 25 555

Hamiznon. 21, Gabirol. Tél. : + 972 3 716 89 77. 

SALT. 136, Hayarkon st. / 2, Gordon st. 
Tél. : + 972 3 520 61 00. 

Messa. 19, HaArba’a st. Tél. : + 972 3 685 68 59.

Social Club. 45, Rothschild st. Tél. : + 972 3 560 11 14.

Charcuterie. 13, Rabbi st. Tél. : + 972 3 68 28 843.

I love ma poule, une rôtisserie frenchy pour les bobos en mal du pays ! 
98, Ben Yehuda st. Tél. : + 972 3 522 04 24.

Ha Pizza. Délicieuses et à déguster au comptoir, en terrasse ou en amoureux. 
51, Bugrashov st. Tél. : + 972 3 528 10 77. 

Marché couvert du port de Tel Aviv. Revu et corrigé façon Mercado San Antón à Madrid, c’est le rendez-vous bobo du dimanche midi

Adresses (suite)

Boire un verre

Max Brenner. 45, Rothschild st. 
Tél. : + 972 3 560 45 70. 

Vicky Cristina. Dans l’enceinte de HaTachana, 
1, Koifmann st. Tél. : + 972 3 736 72 72.

Jajo Vino. Shabazi 44. Tél. : + 972 3 510 06 20.

Puah Café. 8, Rabbi Yohanan st. 
Tél. : + 972 3 682 38 21.

Margoza. 3, Rabbi Yohanan st. 
Tél. : + 972 3 683 83 33 

Radio E.P.G.B, (pour Electronic Punk Groove Beat), l’un des bars les plus branchés du moment. 
7, Shabal st. Tél. : + 972 7 47 11 98 00.

Shopping

Mograbi Café & Second hand. 33, Allenby st.
Tél.: +9 72 3 525 42 42. 

Story. 60, Sheinkin st. Tél. :+ 972 3 560 39 11.

 The Notbook maker. 25, Montefiore st. 
Tél.: + 972 3 566 43 56.

Complexe commercial HaTachana
1, Koifmann st. (Neved Tsedek).

Gavriel 13 Shabazi st. Tél. : + 972 3 510 38 82.

 Marché aux puces de Old Jaffa situé entre Yefet st. et Jerusalem blvd. Ouvert du dimanche au vendredi.

http://madame.lefigaro.fr/art-de-vivre/adresses-suite-091012-184062
 
Repost 0
Published by catger - dans TOUT SUR ISRAEL
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 10:27
Repost 0
Published by catger - dans TOUT SUR ISRAEL
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 18:51

Les satellites en orbite autour de la Planète Bleue ne servent pas qu’à rechercher des traces de vie extraterrestre ou prendre des sublimes photographies des planètes de notre système solaire. Depuis peu, ils sont aussi devenus preneurs de son. Ecoutez donc la Terre comme vous l’entendriez si vous flottiez dans l’Espace. 

 
C’est la NASA qui a récemment publié cette bande sonore, il s’agit d’un chorus, des signaux radios émis par les ondes plasmiques se trouvant dans les ceintures de radiation de notre planète. Deux sondes actuellement au beau milieu de ces ceintures pour leur mission ont pu capturer ces bruits de l’espace.

 
Craig Kletzing, de l’Université d’Iowa, affirme que c’est effectivement ce que l’on entendrait si nous étions équipés d’antennes radio à la place de nos oreilles. C’est en tout cas le son le plus clair que nous ayons de ce phénomène. Mais attention, la NASA a deux vaisseaux, chacun équipé de récepteurs, une version stéréo devrait donc bientôt voir le jour.

Pour écouter cliquez sur le lien ci dessous : 
Repost 0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 13:39


Certains crient à qui veut l’entendre qu’un peuple imaginaire, issu d’un pays imaginaire est victime d’une injustice qui ne peut elle aussi qu’apparaitre imaginaire.

Voilà le « paradoxe palestinien », à partir d’une situation inventée de toutes pièces, encouragée par la lâcheté de la communauté internationale, incapable de faire respecter ses propres décisions ayant la force du droit, les « palestiniens » focalisent à eux seuls et de manière permanente l’intérêt du monde entier, et ce depuis 60 ans.

N’existerait-il plus aucune autre injustice ou cause sur cette planète qui mériterait un éclairage particulier, même temporaire, même partiel ?

Les « palestiniens » seraient donc les uniques victimes permanentes, presque patentées sur cette terre ou comme tout un chacun le sait, l’injustice n’existe pas, et puis pourquoi revendiquer quand on est Tibétains ou Tamoul, Haïtien ou Darfouris, puisque n’étant pas musulmans votre cause ne trouvera aucun écho en occident ou la paix sociale s’achète au prix des plus basses compromissions.

La débauche de moyens financiers mis à disposition d’une propagande omniprésente passée maitresse dans l’art de la victimisation, relayée par la somme des haines, parfois séculaires, antisémites, antisémitisme qui semble être le carrefour moderne ou se rencontre frustrations, barbarie, arriération et mysticisme moyenâgeux.

Et bien soit cédons nous aussi, dans un raisonnement qui ne peut être que par l’absurde, à la pression conjuguée de la bêtise et de l’argent de monarques régnant sur des royaumes dont les mœurs remontent à l’Age de pierre.

Alors oui je l’affirme à mon tour, les « palestiniens » sont les victimes de toutes les pires injustices de l’histoire de l’humanité à travers les siècles, au diable l’esclavage des romains, ridicule les mises à sac des huns, obsolète les massacres de saxons, dépassé le tiers de la population mondiale agonisant sous les flèches mongols, infinitésimale l’esclavage des africains, et j’en passe, non décidément rien n’égale l’incommensurable injustice faite au « peuple palestinien ».

Et tous les médias occidentaux reprennent sans relâche l’insupportable complainte de ces gémissants bien portant, certains par naïveté, d’autres par parti pris, tous par préjugés, et n’écartons pas la dose de cynisme nécessaire pour faire triompher le mensonge sur la vraie douleur.

Et au diable si finalement à part une poignée d’excités, trouvant l’occasion de vomir leur haine tout cela n’intéresse pas grand monde, qu’importe si à part une communauté juive sur les dents, agressée, mise en danger existentielle, personne ne voit le danger que font courir une telle médiatisation abusive.

Que penser de l’effarante masse d’informations déversée sous forme de débats, documentaires, reportages, articles, interviews, fictions, toutes toujours plus agressives, plus vindicatives, dont certaines s’apparente enfin a des appels à la haine et comme cela s’est produit dernièrement, au meurtre.

Et rien ne semble calmer la démagogie des diffuseurs en mal d’audience, prêt à diffuser chaque ineptie pouvant leur assurer un dixième de part d’audience supplémentaire auprès de la masse débilitante des faibles d’esprits qui se sont perdus dans les filets de la machine de propagande « palestinienne » construite avec les millions d’euros des monarchies pétrolifères.

Et l’on pourrait penser qu’une telle débauche de moyens soit mise à la disposition d’une propagande dénonçant un crime unique dans les annales de l’humanité, mais que penser quand on constate que la guerre civile algérienne de 1992 à 2000 a fait 200.000 morts, qu’au Darfour 300.000 personnes sont mortes sous les coups des hordes arabes racistes et criminelles manipulées par le barbare El Béchir, combien de cinghalais et de tamouls sont morts au Sri Lanka, et la liste serait sans fin si notre petit conflit Israélo Arabe ne venait pas l’interrompre, imposant avec force ces 85.000 victimes en 64 ans dont 35.000 juifs, mais où est donc ce fleuve de sang dont on nous parle à longueur de journée, un algérien, un tchétchène, un kurde, aurait-il moins de sang en lui qu’un « palestinien » ?

Malgré toute l’énergie qu’Israël est accusé de mettre pour commettre un génocide, un holocauste même, sur ce pauvre « peuple », elle n’arrivera sans doute jamais à éliminer, et de loin, plus de « palestiniens » que ne l’ont fait avec constance et motivation tous les régimes arabes de la région.

La preuve formelle étant que ce « peuple palestinien » est le seul peuple victime d’un génocide dont la population double tous les 15 ans !!!

Mais le monde musulman traumatisé par sa lente et inexorable décadence a défini comme l’unique solution à ses frustrations civilisationnelles, la destruction d’Israël, et cette destruction doit être totale, sans appel, ouvertement génocidaire, d’inspiration babylonienne ou romaine, les juifs ne devraient plus être en mesure de pouvoir récupérer le territoire volé, spolié, occupé, pillé, déjudaïser pour finalement être laissé à l’abandon par une population, hétéroclite, composée d’individus venant des quatre coins de la région, n’ayant pour seule unité qu’une religion à l’interprétation dégénérescente, voulant se donner l’aspect d’un peuple ethniquement cohérent comme le canada dry sert d’ersatz de whisky à des enfants en mal d’imitation de leurs parents.

Les stakhanovistes de l’antisionisme, vomissant de la haine comme d’autres construisent des murs qui ne serviront pas à les protéger, ont établi aux yeux de l’opinion les rôles de chacun, pourquoi objecter alors qu’Israël est une démocratie quant au mépris de la plus élémentaire évidence on vous répond « apartheid », pourquoi mettre en avant le niveau de vie des arabes israéliens quand on vous réponds « camps de réfugiés » au Liban sans s’interroger le moins du monde sur la responsabilité de « l’état » libanais, si on peut appeler cela un état, dans le fait de laisser vivre un million de personnes comme des chiens depuis 60 ans, en restreignant leur accès au progrès social tout en maintenant une importante charge fiscale sur eux.

Non décidément le fleuve de sang des suppliciés à travers le monde n’a que peu de valeur face à l’éraflure que constitue la question « palestinienne » devant l’histoire de l’humanité.

A une époque pas si lointaine, tout un pan de la politique française s’était bâtie autour du fameux « il ne faut pas désespérer Billancourt », sous entendant ne démoralisons pas la force vive ouvrière de la France, ce mot d’ordre s’est depuis un peu galvaudé et, Billancourt transformé en banlieue huppée de la capitale, c’est maintenant Epinay ou Vaulx en Velins qu’il ne faut pas désespérer, la force vive n’étant plus symbolisée par les ouvriers mais par une jeunesse se déracinant plus qu’elle n’est déracinée, s’excluant plus qu’elle est exclue, habile à saisir promptement les excuses que lui fournit une classe politique renouant avec ses traditions collaborationnistes, aux mépris des valeurs qui sont censées avoir fait l’honneur de ce pays.

Cette même population ou l’on croit voir la vigueur d’une pseudo pluralité culturelle, sans imaginer que cela ne soit qu’une mise en joue mortelle par ceux que l’on croyaient manipulables et qui exercent désormais un implacable chantage sur la société et la paix civile.

Car un jour il faudra que les apprentis sorciers, à courte vue, quand ils voient, à déficience auditive quand ils entendent, comprennent qu’en éructant des images et des propos anti israélien, ce n’est pas Israël qu’ils attaquent mais leur propre schéma de société occidentale, que même l’idéologie gauchiste la plus simpliste en cours chez la plupart d’entre eux, ne serait pas capable de faire renoncer à leur douillet confort.

Oui, aujourd’hui l’idiot n’est plus le banlieusard sans conscience politique, mais le parisien à l’abri devant les murailles de sa suffisance qu’ils croient hautes et épaisses et qui s’effondrera comme des brindilles sèches au moindre assaut d’importance, le banlieusard a pris de l’avance en comprenant qu’Israël d’une part, et le judaïsme d’autre part représente la première et quasiment seule, ligne de défense devant l’islam intolérant, violent, ségrégationniste et parfois génocidaire.

Aux yeux de cette population, cette victoire dans cette double lutte marquera pour toujours l’hégémonie de l’islam sur le monde et symbolise les deux phases stratégiques ou celui-ci doit absolument s’imposer, la lutte sur Israël en est le symbole nationaliste, la lutte contre le judaïsme en est le symbole religieux.

Cette conviction en est renforcée par deux analyses que le Mahométan croit infaillible, ou le manque de profondeur est, espère-t-il, compensé par la rhétorique, abattre Israël c’est abattre la société judéo chrétienne et donc le fondement de la nation, abattre le judaïsme permet aussi de couper le christianisme de sa racine indispensable et de lui enlever toute légitimité.

Problème que n’a pas l’islam qui se base sur des écritures plagiées puis falsifiées dans un but politique.

Voilà en quoi continuer à s’acharner sur Israël ferait porter sur les médias occidentaux une grande part du futur malheur de leurs enfants, mais ces médias ont-ils suffisamment d’humilité et de clairvoyance pour l’admettre ?, rien n’est moins sûr, surtout quand votre éducation est pétrie de préjugés aux racines profondes.

Pourtant les médias n’ont finalement qu’à retourner à leurs missions originelles, l’information, au lieu de vouloir conserver à tout prix un vernis déjà craquelé, pourquoi ne pas mettre l’accent sur les incohérences de l’islamisation et de sa rhétorique œcuménique, pourquoi ne pas expliquer aux africains que la traite orientale africaine organisée par les arabes à fait deux fois plus de victimes que la traite occidentale.

Pourquoi ne pas expliquer à la communauté indienne que la domination de l’islam en Inde s’est faite au prix de 40 millions de morts en 400 ans, pourquoi ne pas expliquer aux pakistanais qu’ils ne sont musulmans qu’au prix du sang de leurs ancêtres.

Pourquoi ne pas expliquer aux kabyles et aux berbères la condition de leur islamisation, et les exactions qui l’ont accompagnée.

Pourquoi ne pas expliquer aux antillais que c’est avant tout aux marchands d’esclaves musulmans de côte d’Ivoire et du Sénégal qu’ils doivent leur statut d’ex esclave.

Pourquoi ne pas expliquer aux philippins et aux indonésiens l’esclavage moderne dans lequel est encore réduit des centaines de milliers de leurs compatriotes dans les pays du golfe.

Plus près de nous pourquoi ne pas expliquer aux bosniaques et aux albanais ce que fut vraiment l’occupation turque, et l’obligation d’embrasser l’islam pour pouvoir obtenir le moindre avantage de l’occupant.

Plus près encore pourquoi ne pas réellement expliquer aux faibles qui se convertissent et se radicalisent en France qu’ils sont des cibles faciles aux services d’une idéologie et une culture qui est une insulte permanente à la mémoire de leurs aïeux.

Amusant alors de voir tous les peuples du monde se soulevant devant cet insidieux impérialisme qui sous couvert d’apporter la paix à l’humanité, ne lui a imposé depuis qu’il existe, que la guerre, l’intolérance, et la stagnation.

Mais tout cela je doute qu’un jour les médias occidentaux aie la volonté de le souligner, Israël est une cible bien trop facile à toucher pour qu’ils en changent, la vision à courte vue est bien trop confortable, bien trop rassemblant, pour que l’on change les clichés mensongers qui servent à la décrire pour les remplacer par la simple objectivité de la vérité.

Quel reportage ou n’importe quel autre forme d’information, mettra réellement en avant la réalité du terrain, celle qui affirme et démonte qu’il vaut mieux être arabe en Israël que dans un pays arabe, et qu’il vaut mieux être arabe en Israël que dans la plupart des pays occidentaux, qu’en Israël les musulmanes peuvent sortir voilées dans la rue sans être prises pour cible par une police préférant s’en prendre à une femme qu’à une bande de sauvageons de cité, qu’en Israël la construction d’une mosquée pour que les musulmans israéliens prient dignement ne devient pas une affaire d’état ou tout un tas d’hommes politiques tiennent des propos nauséabonds afin de complaire à un électorat puant de haine et de racisme.

Qu’en Israël les musulmans israéliens votent, travaillent, se soignent dans les mêmes conditions que les juifs quand en occident ils sont victimes d’une discrimination à l’emploi permanente et que si on accepte volontiers qu’ils paient leurs impôts, la seule évocation qu’ils puissent intervenir dans les affaires de la ville où ils vivent et où ils participent à l’économie entraine des débats ou les propos racistes tenus par certains sont dignes des plus belles gastro entérites.

Qu’Israël est la seule nation à tenir ses engagements financiers vis-à-vis des pseudos « palestiniens », quand nombre de promesses occidentales et plus souvent encore, arabes, restent lettre morte.

Qu’Israël n’a jamais procéder à la moindre épuration ethnique alors qu’un millions de juifs installés dans des pays devenus musulmans bien avant l’avènement de l’Islam n’ont eu le choix qu’entre la valise ou le cercueil, quand la valise elle-même n’a pas servi de cercueil, qu’au contraire de la conquête du quartier juif de la vieille ville de Jérusalem en 1948 ou tous les juifs furent regroupés puis expulsés de logements qu’ils n’ont jamais cessé d’occuper, la reconquête de la capitale d’Israël en 1967 n’a jamais fait l’objet de la moindre purge de sa population arabe.

Qu’Israël n’a jamais forcé le moindre arabe a quitté sa maison en 1948, mais que ceux-ci l’ont fait sur ordre de leurs leaders afin de faciliter « l’extermination et le rejet à la mer de la vermine juive ».

Quel reportage osera dire que les juifs ne développe aucun programme d’éducation enseignant la haine des arabes et de l’islam, il est vrai que la réalité israélienne pourrait se suffire à elle-même, au contraire des médias arabes diffusant en quasi permanence des appels aux meurtres de juifs.

Quel reportage osera montrer l’impact des thèses révisionnistes, négationnistes et complotistes sur la population musulmane des cités françaises.

Quel reportage pourra aussi démontrer l’antisémitisme des dirigeants musulmans, du fréquentable libanais au putride iranien qui si ils revendiquent la pénalisation du blasphème pour leur propre religion rivalisent d’insultes envers le judaïsme et ses symboles, quand ils n’insultent pas les morts…

Quel reportage osera démontrer clairement la collusion entre les thèses racistes identitaires du front national et l’idéologie gauchisante racoleuse pro palestinienne qui se rejoigne dans l’antisémitisme comme le grand mufti de j Jérusalem se senti une communauté d’esprit avec le nazisme…

Un jour il faudra bien désespérer Epinay ou Vaulx en Velins ou ce sont les banlieues et la haine qui y règne qui désespéreront la France.

Serge Salfati

http://www.europe-israel.org/2012/10/le-peuple-palestinien-est-le-seul-peuple-victime-dun-genocide-dont-la-population-double-tous-les-15-ans/

Aucun commentaire:

Repost 0
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 13:19


Plusieurs joueurs musulmans du club anglais de Newcastle pourraient refuser de porter sur leur maillot avec le nom de la société de crédit Wonga, au nom de la loi islamique qui interdit les emprunts à crédit.

Wonga. Ce nom ne dit sans doute pas grand-chose aux Français mais en Angleterre, et notamment à Newcastle, il fait beaucoup parler. Cette société de crédit vient de signer un contrat de quatre ans moyennant 24 millions de livres (près de 30 millions d'euros) avec le club anglais de football de Newcastle, actuel dixième du championnat. Dans un premier temps,  ce sont les supporteurs qui n'ont pas vu d'un très bon œil un tel partenariat avec une société qui représente pour eux «la culture du profit à tout prix».


Puis, certains joueurs du club de confession musulmane, parmi eux le Français Hatem Ben Arfa, auraient exprimé leur refus d'arborer le nom du sponsor sur leur maillot,selon le Daily Mail   . La Charia, la loi islamique, interdit en effet l'emprunt à crédit, dont la société Wonga est experte. Il y a cinq ans, un club espagnol de football, le FC Séville, a connu la même situation avec le Français Frédéric Kanouté. Le joueur a refusé de porter le maillot de son équipe qui était sponsorisée par la société de paris sportifs 888.com. 


La société l'a excusé mais lui a demandé en retour de porter le T-shirt avec le logo à l'entraînement… «Peut-on accepter qu'un sportif refuse de porter le logo d'un sponsor sur son maillot au nom de la religion et dans le même temps refuser qu'un autre arbore des signes religieux?, s'interroge Fabrice Lorvo, avocat spécialiste du marketing sportif. Au nom de la religion, un sportif pourrait alors refuser de jouer le samedi ou le dimanche. Il faut faire attention à ce que les problématiques religieuses ne se transforment pas en interprétations personnelles.» Et ce d'autant plus que le sponsor que Wonga remplacera à partir de la saison 2013-2014 sur le devant du maillot est une société de services financiers...

Près de 150 millions de recettes sponsoring en 2011-2012 en Angleterre

Aucun cas n'est à signaler à ce jour dans le championnat français. L'Olympique de Marseille, qui comptait l'an passé plusieurs joueurs musulmans dans son effectif, était sponsorisé par la société de paris sportifs Betclic.

Si les footballeurs concernés de Newcastle refusaient de porter leur maillot avec le nom de Wonga, la société pourrait soit trouver un accord à l'amiable avec les joueurs, comme avec Frédéric Kanouté. Ou bien demander des dommages et intérêts au club anglais pour «inexécution du contrat». Selon l'avocat, ce dernier pourrait par la suite résilier le contrat qui le lie avec les footballeurs en question pour faute grave. «Cette affaire, si elle se confirmait, pourrait donner des idées à d'autres, ajoute Fabrice Lorvo. Et écorner un peu plus le principe de laïcité dans le sport.»

Surtout, cette nouvelle affaire mettrait en lumière la relation difficile qu'entretiennent les joueurs avec les sociétés partenaires des clubs. «Les joueurs de football ont-ils le droit de revendiquer le choix des sponsors du club?», conclut Fabrice Lorvo. Quoi qu'il en soit, il s'agirait d'une mauvaise nouvelle pour le championnat britannique alors que les recettes sponsoring, en Angleterre, sont les plus élevées en Europe avec près de 150 millions d'euros en 2011-2012, selon le cabinet Sport+Markt.


http://www.lefigaro.fr/sport-business/2012/10/12/20006-20121012ARTFIG00600-un-sponsor-pose-probleme-aux-joueurs-musulmans-de-newcastle.php?m_i=7s47DrLigFLJjzuyAhSxIYTaXOmd3ka0bbHxUeh6aWp5SlI7S
Repost 0
Published by catger - dans FOOTBALL
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 09:04


Pour les sportifs de haut niveau, le sommeil est une arme à double tranchant. 

Bien géré, il les porte sur le podium ; négligé, il les pousse dans l'abîme. Les médecins du sommeil en tirent des applications très concrètes.

Elle s'appelle Barbara Buatois. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais cette cycliste française a remporté en 2010 une des épreuves sportives les plus difficiles du monde: la Race Across America. Les compétiteurs traversent à vélo les Etats-Unis d'ouest en est, soit 4828 km engloutis en douze jours. «La moitié des compétiteurs abandonnent avant la fin, explique la jeune femme, souriante. Pour gagner, il faut dormir le moins possible tout en restant performant et vigilant. Si vous n'êtes pas bien préparé, l'aventure peut vite tourner au cauchemar.»

Barbara avait déjà «tiré sur la corde», comme elle dit, en participant à des épreuves marathon type le Paris-Brest-Paris, 1 200 km quasiment sans dormir. «Sur 24 heures, je sais que je peux résister, affirme la sportive, mais la traversée américaine de douze jours, c'était un saut dans l'inconnu.» Beaucoup de participants de la Race Across America atteignent les limites de l'épuisement, jusqu'à souffrir d'hallucinations pendant le parcours, dernier symptôme avant l'écroulement fatal. Rien de surprenant pour le Dr François Duforez, médecin du sport, spécialiste du sommeil et fondateur de l'European Sleep Center: 

«Dans les conditions de sport extrême, tout le corps est sollicité, cerveau compris, explique-t-il. En l'absence de préparation sérieuse, les plaintes du corps fatigué se manifestent par des déchirures musculaires ou des tendinites, mais le cerveau a lui aussi besoin de récupérer. Dans le cas contraire, on enregistre des conséquences rapides sur la performance cognitive: manque de vigilance, perte de lucidité, jusqu'à des manifestations spectaculaires comme les hallucinations.»

Pour le skipper Thomas Normand, 15e à la Solitaire du Figaro 2012, mieux connaître son sommeil était aussi devenu une exigence. «Je me souviendrai tou jours de ma première transatlantique, confie-t-il. J'ai passé une première nuit blanche, et tout s'est mal enchaîné: montée de stress, angoisse, manque de vigilance, assoupissements incontrôlés, erreurs de navigation, inquiétude accrue… un cercle infernal.» Depuis, le navigateur travaille avec le Dr Duforez et le team du skipper Jean-Pierre Dick, triple vainqueur de la Transat Jacques-Vabre. Ce dernier a aussi vécu de mauvaises expériences. «Par la force des choses, nous cherchons à dépasser nos limites, mais ce dépassement doit s'arrêter où commence la perte de lucidité», résume-t-il, confirmant calmement tout l'intérêt de sa démarche rigoureuse face au sommeil.

Après des années de préparation, ce marin aguerri est capable de dormir 4 heures par 24 heures, en périodes fractionnées, et ce pendant plusieurs semaines. «Eviter d'aller dans le rouge» consiste parfois à ne s'endormir qu'une dizaine de minutes. Il plonge en sommeil lent profond - le plus réparateur - grâce à une large inspiration, puis il se réveille sans alarme extérieure. Impressionnant. «Sans révéler tous mes secrets, c'est assez simple: il faut connaître ses “portes du sommeil”, c'est-à-dire les moments de la journée où vous êtes le plus apte à vous endormir, puis provoquer une dette de sommeil dès le premier jour de course en dormant très peu. Ce manque permet de plonger plus vite dans des phases de sommeil très réparatrices, dont il faut profiter au maximum.»

Mieux se préparer à une forte pression psychologique..

Pour cela, le champion ne laisse rien au hasard. Les médecins qui le suivent ont ainsi participé à la conception d'un matelas spécial pour le skipper: «La bannette, ça n'a jamais été mon truc, on bouge trop à grande vitesse, ça perturbe le repos», justifie Jean-Pierre Dick. Comme on fait son lit on se couche et on s'endort, résume le Dr Duforez, avant d'ajouter: «Notre travail est applicatif, il ne s'agit pas de théoriser mais de trouver des solutions avec le moins d'effets secondaires possibles. Le travail réalisé avec ces sportifs de haut niveau nous apporte beaucoup pour les pathologies du sommeil que nous traitons au quotidien.»

Se relaxer en pleine journée a des effets physiques et psychiques prouvés. Crédits photo : © Reuters Photographer / Reuters/REUTERS

Les sports d'endurance ne sont pas les seuls qui mobilisent les spécialistes du sommeil. Ceux-ci travaillent avec des équipes nationales parcourant le monde et confrontées au décalage horaire ou avec des athlètes désireux de mieux se préparer avant des compétitions à forte pression psychologique. La sprinteuse Christine Arron a fait appel à leurs services alors qu'elle présentait des troubles du sommeil assez handicapants. 

L'équipe du Pr Léger a alors mis le doigt sur un phénomène étrange: la championne souffrait d'un manque de lumière dû à une longue période d'entraînement en salle.Particulièrement en pointe sur la luminothérapie dans les pathologies du sommeil, les médecins vont ainsi réparer le sommeil de l'athlète en évitant les chimies interdites. Ils ont aussi repéré ses phases de performance optimale et ont même réussi à «caler» son rythme chronobiologique sur celui de la compétition.

«Nous avons tous des périodes dans la journée où nous sommes au maximum de nos capacités, explique le Pr Léger. Les connaître et en profiter est forcément un atout.» La jeune navigatrice franco-allemande Isabelle Joschke confirme: «C'est un cercle vertueux: j'ai toujours eu un sommeil léger, mais depuis que je sais gérer mon sommeil, je suis capable de dormir plus longtemps si je le désire. 

D'une manière générale, j'ai pris conscience de l'influence du sommeil sur la santé mentale, comment la fatigue révèle la mauvaise humeur, ou comment vingt minutes d'une simple relaxation peuvent redonner une énergie étonnante.» Des réflexes d'hygiène de vie évidemment valables pour les terriens plus ordinaires

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/10/12/19282-dormeurs-lextreme
Repost 0
Published by catger - dans SPORTS
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 08:16


Un petit Tune magnifique de gentillesse et de qualités de footballeur...Son père, un des goulettois les plus "hnin", Sion Boccara !

Ilan Boccara (19 ans) s'est officiellement engagé en faveur de l'Ajax Amsterdam. Le jeune milieu de terrain a paraphé ce vendredi son contrat le liant au club amstellodamois pour les trois prochaines années. 

Une signature qui ravit le joueur, formé au PSG et international néerlandais des moins de 19 ans. «C'est très spécial pour moi. Mon père est fan de l'Ajax depuis plus de quarante ans, c'est un pur Ajacide. Et ma mère est née à Amsterdam.»

L'entraîneur adjoint des champions des Pays-Bas en titre, Dennis Bergkamp, se réjouit de cette arrivée, pointant notamment la place plus importante que Boccara va avoir au sein de son effectif que celle qu'il aurait eu s'il était resté à Paris : «A l'Ajax, les jeunes talents ont plus d'opportunités qu'au PSG par exemple, un gros club fortuné qui a réalisé de gros achats de premier plan. 

C'est sans aucun doute plus difficile d'y percer.»

Conscients qu’il sera difficile pour eux de se faire une place en équipe première, de nombreux joueurs du PSG quittent le club depuis le début de l’été. Aujourd’hui, c’est au tour d’Ilan Boccara.

Au PSG depuis l’âge de 13 ans, le milieu de terrain de 19 ans va s’engager pour quatre saisons avec l’Ajax Amsterdam. Pourtant désireux de percer au PSG, l’un des grands espoirs du club de la capitale va tenter de trouver du temps de jeu dans le championnat hollandais. 

« J’ai encore une année de contrat stagiaire au PSG mais mon but, c’est clair, c’est d’y devenir professionnel. Il faudra en discuter, peut-être pendant l’été. Mais je n’en suis pas là », déclarait l’international néerlandais des moins de 19 ans au mois de mai.

 

Pour voir la vidéo cliquez sir le lien ci dessous :



Repost 0
Published by catger - dans FOOTBALL
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages