Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 19:55


Selon des sources diplomatiques, un plan d’évacuation des 200.000 Français vivant en Israël a été mis au point dans le contexte de menaces croissantes de conflit avec l’Iran. 
 
 
Pascal Lacorie
Selon des sources diplomatiques, un plan d’évacuation des 200.000 Français vivant en Israël a été mis au point dans le contexte de menaces croissantes de conflit avec l’Iran.
 
Un plan d’évacuation des 200.000 Français vivant en Israël a été mis au point pour faire face à la montée des périls. Objectif : ne pas être pris au dépourvu au cas où un déluge de missiles équipés d’armes conventionnelles ou non-conventionnelles tirés par l’Iran ou le Hezbollah libanais s’abatteraient sur le territoire israélien. 
Parmi les scénario de sauvetage envisagé par les diplomates figure un départ des ressortissants français à bord de petites embarcations rejoignant ensuite des navires de guerre français croisant au large du port de Jaffa, près de Tel Aviv. Pour compléter le dispositif, plusieurs dizaines de Français ont été désignés pour servir de coordinateurs afin de relayer les consignes pour l’organisation de l’évacuation, les lieux de rassemblements et les procédures à suivre ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.
Responsables chargés d’une zone
Ces responsables, sous la responsabilité d’une « cellule de crise » à l’ambassade de Tel Aviv, seront chargés d’une zone particulière déterminée en fonction du nombre de francophones. Parmi les localités prioritaires figurent Jérusalem, Tel Aviv, le port d’Ashdod dans le sud du pays et Netanya une station balnéaire située au nord de Tel Aviv très appréciée des Français. Histoire de dédramatiser, les diplomates français affirment que l’ensemble de ces préparatifs n’ont rien d’exceptionnel et s’intègre dans des programmes de sauvetage de Français à l’étranger « régulièrement mis à jour ».
Menaces de guerre
Seule certitude en tout cas : ces mesures de précautions ont été prises à la suite des menaces de guerre. Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense Ehud Barak ne cessent d’agiter la menace d’une attaque contre les installations nucléaires de l’Iran accusé de chercher à détruire l’Etat hébreu <<< On remercie le journaliste qui a reussi a glisser son petit caca, et on lui rapelle qu’Israêl n’a jamais menacé ses voisins contrairement aux malades qui nous entourent !
. Si ce scénario devait devenir réalité, il ne fait aucun doute que l’Iran doté de missiles à longue portée, contre-attaquerait.
La milice chiite libanaise du Hezbollah, armée en grande partie par l’Iran, pourrait également participer à des représailles en tirant des milliers de roquettes et de missiles sur la Galilée dans le nord d’Israël. Les experts du ministère de la Défense ont évalué à «200 à 300 » le nombre de morts parmi les civils que de telles attaques de missiles pourraient provoquer.
En 1991, lors de la première du Golfe, l’Irak de Saddam Hussein avait tiré 39 missiles Scud notamment vers Tel Aviv où sont installés le ministère de la Défense et le siège de l’état major de l’armée. Ces attaques, qui avaient contraint les Israéliens à se calfeutrer chez eux ou à se réfugier dans des abris, avaient provoqué d’importants dégâts, une paralysie partielle de l’activité économique pendant plusieurs semaines, mais sans faire faire de victimes directes.
 
http://www.israel-flash.com/2012/08/la-france-se-prepare-a-une-evacuation-de-ses-ressortissants-en-israel/#axzz23PIt7DQd 
Repost 0
Published by catger - dans TOUT SUR ISRAEL
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 19:55


Selon des sources diplomatiques, un plan d’évacuation des 200.000 Français vivant en Israël a été mis au point dans le contexte de menaces croissantes de conflit avec l’Iran. 
 
 
Pascal Lacorie
Selon des sources diplomatiques, un plan d’évacuation des 200.000 Français vivant en Israël a été mis au point dans le contexte de menaces croissantes de conflit avec l’Iran.
 
Un plan d’évacuation des 200.000 Français vivant en Israël a été mis au point pour faire face à la montée des périls. Objectif : ne pas être pris au dépourvu au cas où un déluge de missiles équipés d’armes conventionnelles ou non-conventionnelles tirés par l’Iran ou le Hezbollah libanais s’abatteraient sur le territoire israélien. 
Parmi les scénario de sauvetage envisagé par les diplomates figure un départ des ressortissants français à bord de petites embarcations rejoignant ensuite des navires de guerre français croisant au large du port de Jaffa, près de Tel Aviv. Pour compléter le dispositif, plusieurs dizaines de Français ont été désignés pour servir de coordinateurs afin de relayer les consignes pour l’organisation de l’évacuation, les lieux de rassemblements et les procédures à suivre ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.
Responsables chargés d’une zone
Ces responsables, sous la responsabilité d’une « cellule de crise » à l’ambassade de Tel Aviv, seront chargés d’une zone particulière déterminée en fonction du nombre de francophones. Parmi les localités prioritaires figurent Jérusalem, Tel Aviv, le port d’Ashdod dans le sud du pays et Netanya une station balnéaire située au nord de Tel Aviv très appréciée des Français. Histoire de dédramatiser, les diplomates français affirment que l’ensemble de ces préparatifs n’ont rien d’exceptionnel et s’intègre dans des programmes de sauvetage de Français à l’étranger « régulièrement mis à jour ».
Menaces de guerre
Seule certitude en tout cas : ces mesures de précautions ont été prises à la suite des menaces de guerre. Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense Ehud Barak ne cessent d’agiter la menace d’une attaque contre les installations nucléaires de l’Iran accusé de chercher à détruire l’Etat hébreu <<< On remercie le journaliste qui a reussi a glisser son petit caca, et on lui rapelle qu’Israêl n’a jamais menacé ses voisins contrairement aux malades qui nous entourent !
. Si ce scénario devait devenir réalité, il ne fait aucun doute que l’Iran doté de missiles à longue portée, contre-attaquerait.
La milice chiite libanaise du Hezbollah, armée en grande partie par l’Iran, pourrait également participer à des représailles en tirant des milliers de roquettes et de missiles sur la Galilée dans le nord d’Israël. Les experts du ministère de la Défense ont évalué à «200 à 300 » le nombre de morts parmi les civils que de telles attaques de missiles pourraient provoquer.
En 1991, lors de la première du Golfe, l’Irak de Saddam Hussein avait tiré 39 missiles Scud notamment vers Tel Aviv où sont installés le ministère de la Défense et le siège de l’état major de l’armée. Ces attaques, qui avaient contraint les Israéliens à se calfeutrer chez eux ou à se réfugier dans des abris, avaient provoqué d’importants dégâts, une paralysie partielle de l’activité économique pendant plusieurs semaines, mais sans faire faire de victimes directes.
 
http://www.israel-flash.com/2012/08/la-france-se-prepare-a-une-evacuation-de-ses-ressortissants-en-israel/#axzz23PIt7DQd 
Repost 0
Published by catger - dans TOUT SUR ISRAEL
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 19:28


Nous avons retrouvé cinq articles et reportages parus ces dernières années sur l’armée israélienne dans les grands journaux et les principales chaînes d’information francophones. Ces derniers relatent la réalité de la parité, du professionnalisme, ou simplement du dévouement des soldats dans l’armée israélienne. 

Commandos israéliens : la guerre de l’ombre

Paru dans le Figaro Magazine
Vivant dans la crainte des attentats, Israël perfectionne sans cesse ses méthodes anti-terroristes. De jour comme de nuit, des unités spéciales mènent des actions ciblées dans les territoires palestiniens.
(Par les envoyés spéciaux Jean-Louis Tremblais (texte) et Ziv Koren/Polaris/Starface (photos)

Les enfants de Tsahal – feuilleton réalisé par France 2

Les journalistes de France 2 ont suivi “les enfants de Tsahal”, “ces jeunes qui font leur service militaire en Israël. Hommes ou femmes, sans distinction, qui défendent leur pays souvent pris pour cible au Proche-Orient. D’autres sont volontaires et viennent parfois de très loin pour s’engager.
 

 

Orna Barbivai, première femme Général dans Tsahal,interviewée par le site auFeminin.com

Orna Barbivai est la première femme Général de division de l’armée israélienne, le 2ème grade le plus élevé après celui de Chef d’État-Major. Un tournant historique. Et l’occasion pour cette militaire de promouvoir l’égalité des chances et l’accession des femmes aux plus hauts postes. Un enjeu de taille dans un pays où le service militaire est obligatoire pour tous, et où les femmes représentent un tiers des soldats.
Cliquez ici pour accéder à l’intégralité de l’interview.

Les pisteurs bédouins de Tsahal

La correspondante de RTSinfo en Israël, Aude Marcovitch s’intéresse aux pisteurs bédouins de l’armée israélienne, postés près de la frontière égyptienne.
Longtemps considérée comme une zone calme et sans histoire, les 250 kilomètres de frontière entre les deux pays, qui courent dans le désert entre la mer Méditerranée et la Mer rouge, sont devenus une nouvelle source d’inquiétude après la révolution égyptienne. Pour se protéger de l’immigration clandestine du Soudan et d’Erythrée, du trafic de drogue et des attentats, Israël construit une barrière tout le long de cet espace vierge et y a renforcé ses troupes spéciales.
Cliquez ici pour écouter son reportage radio.

Drones : Israël à la Pointe de l’Innovation

(publié sur lefigaro.fr)

Spécialistes mondiaux des drones, les industriels de l’armement israéliens exposent au Bourget leurs dernières innovations.
Co-leader mondial des drones, les avions sans pilotes, avec les États-Unis, Israël est venu en force au Salon du Bourget. Sous la houlette du «Israël export & international Cooperation Institute» et du département commercial de l’ambassade d’Israël à Paris, une quinzaine d’entreprises représentant le fleuron de l’industrie aérospatiale, exposent leurs dernières créations. En visitant le pavillon d’Israël, le visiteur peut «toucher du doigt» les dernières innovations.
Cliquez ici pour accéder à l’article complet.
Drone israélien
 Plus d’information sur…
Repost 0
Published by catger - dans TOUT SUR ISRAEL
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 19:07

650196_armee-egypte.jpg
Par Aschkel 
Ainsi, Israël aurait averti l’Egypte la semaine dernière, d’une probable attaque terroriste dans le Sinaï. 
Les services de renseignements israéliens savaient que les cellules d’El Qaïda et du Djihad mondial préparaient un attentat anti-israélien à partir du Sinaï. Ils ont même mis en gardes leurs homologues égyptiens qui ont choisi de ne rien faire. Après l’attaque de Kérem Chalom, on compte désormais en Israël sur un réveil très ferme du président Morsi et peut-être plus encore de Mohamed Tantaoui.
Le plus stupéfiant dans l’attaque lancée, dimanche soir (5 août), contre le poste frontière de Kérem Chalom est que les terroristes d’El Qaïda et du Djihad islamique qui sont censés être des musulmans pratiquants n’ont pas hésité à massacrer 17 soldats égyptiens qui venaient de terminer leur prière du soir et étaient en train de casser le jeûne du ramadan.
Sans pitié, ces intégristes de la gâchette ont pénétré dans le réfectoire du poste égyptien, et ont vidé leurs chargeurs sur les gardes-frontières avant de foncer dans un véhicule blindé vers la partie israélienne de Kérem Chalom dans l’espoir de commettre au moins autant de dégâts face aux soldats israéliens. Mais c’était sans compter sur deux paramètres : d’abord, l’extrême vigilance des forces de sécurité israéliennes le long de la frontière égyptienne depuis les attentats meurtriers du 18 août 2011 et du mois de juin dernier près d’Eilat, et ensuite, l’efficacité des services de Renseignements militaires qui disposaient d’informations sur l’imminence d’une attaque ou d’un attentat à partir du Sinaï.
Preuve en est : trois jours auparavant, l’état major de lutte anti-terroriste avait publié une très sévère mise en garde contre des risques d’attentats anti-israéliens dans la péninsule et avait sommé les touristes israéliens qui s’y trouvaient de rentrer sans délai au pays. C’est cette vigilance et ce professionnalisme du Shin Bet qui ont permis d’éviter une catastrophe dimanche soir à Kérem Chalom. Côté israélien, on a donc manifesté une satisfaction, certes, mais très mesurée. En effet, les responsables de la Défense expliquent que cette attaque terroriste confirme avant tout, le chaos qui règne dans le Sinaï depuis le changement de régime en Égypte et qui ne fait que s’accentuer de jour en jour.
u sein de Tsahal, on affirme avoir plusieurs fois prévenu les responsables égyptiens de la gravité de cette situation et de la forte probabilité d’attentats de ces dernières semaines. Mais au Caire on a préféré faire la sourde oreille. Pire : il s’avère que le nouveau pouvoir ne disposait d’aucune source d’information crédible à l’exception d’Israël. Et même si par deux fois, récemment, le commandant en chef de la planification de Tsahal, le général Nimrod Scheffer s’est rendu au Caire pour des discussions avec ses homologues égyptiens, l’administration politique n’a pris aucune mesure pour tenter de juguler, voire de lutter contre les cellules d’El Qaïda et du Djihad mondial qui se multiplient dans le Sinaï et s’y entrainent désormais presque ouvertement. Désormais après cette attaque, on espère côté israélien que les Égyptiens vont se ressaisir et comprendre que ces cellules terroristes représentent pour eux aussi une menace.
D’ailleurs, au Caire, la mort des soldats a provoqué une véritable onde de choc doublée d’une profonde humiliation. Il s’est en effet avéré qu’au moment même où les terroristes massacraient les gardes-frontières pendant leur repas, les patrons des Renseignements égyptiens cassaient le jeûne du ramadan avec les leaders des tribus bédouines du Sinaï qui collaborent pleinement avec El Qaïda et le Djihad mondial, et ce dans une tentative de rapprochement !
Concrètement, Morsi a décrété trois jours de deuil national à la mémoire des 17 soldats tués au sud de Rafiah et a donné l’ordre à l’armée de se déployer dans le Sinaï, mais sur le fond, les Frères Musulmans se sont empressés d’accuser… le Mossad israélien d’avoir programmé cet attentat « afin d’affecter le résultat de la révolution égyptienne ». Et il semble que le président égyptien ne s’apprête pas à œuvrer ouvertement de concert avec Israël pour restaurer l’ordre dans le Sinaï. C’est pourquoi en Israël on préfère compter sur l’expérience sécuritaire du général Mouhamad Tantaoui et sur les contacts dont il dispose dans Tsahal pour nettoyer la péninsule du Sinaï de ces nids terroristes qui menacent tout autant l’Égypte qu’Israël.
L’Égypte déploie des troupes dans le Sinaï 
Par Samer Al -Atrush
L’armée égyptienne était déployée depuis jeudi dans la péninsule du Sinaï, avec l’accord d’Israël, dans une opération visant à mater les attaques meurtrières des groupes islamistes extrémistes, selon des journalistes et des témoins à Al-Arich (Égypte).
Les chefs bédouins, pourtant hostiles au gouvernement central, ont promis leur aide aux autorités égyptiennes lors d’une réunion jeudi soir avec le ministre égyptien de l’Intérieur à Al-Arich, une ville située à 50 km environ de la frontière avec Gaza, territoire palestinien contrôlé par le mouvement islamiste Hamas.
Des camions militaires transportant des dizaines de véhicules blindés équipés de mitrailleuses ont traversé Al-Arich en se dirigeant vers l’est, où des activistes islamistes bédouins ont investi des villages proches de la frontière palestinienne, selon les mêmes sources.
Israël a donné jeudi soir son feu vert à l’Égypte pour le déploiement d’hélicoptères de combat afin de lutter contre des militants islamistes présumés dans le Sinaï, frontalier de l’État hébreu, a indiqué un responsable israélien à Jérusalem.
Lors de leur réunion jeudi soir avec le ministre de l’Intérieur Ahmed Gamal al-Din, les chefs bédouins ont demandé à voir les corps des 20 activistes présumés tués mercredi lors d’une opération d’envergure par l’armée égyptienne.
«Nous leur demandons de nous présenter les corps, juste un ou deux corps, pour que nous soyons convaincus», a déclaré Eid Abu Marzuka, l’un des Bédouins qui a participé à la réunion.
D’autres Bédouins ont dit qu’ils avaient des doutes sur ces informations qui ont été confirmées par un commandant de l’armée au Sinaï.
Les chefs tribaux ont aussi indiqué qu’ils avaient donné leur accord pour aider l’armée et la police égyptienne à restaurer la sécurité dans cette zone de non-droit et pour fermer les tunnels qui servent à la contrebande et à l’acheminement d’armes dans la Bande de Gaza.
«Il y a eu consensus parmi les tribus pour détruire les tunnels. Que ça dérange le Hamas (au pouvoir à Gaza), nous n’en avons cure. L’Égypte devrait faire son commerce avec les Palestiniens en passant par le poste-frontière de Rafah», a déclaré M. Marzuka.
Après la réunion, le ministre de l’Intérieur a assuré à la presse que l’armée égyptienne battrait les activistes avec l’aide des tribus bédouines, – qui reprochent pourtant au gouvernement central de les marginaliser.
«Avec l’aide des populations (du Sinaï), la mission réussira», a-t-il déclaré aux journalistes.
Mais un autre haut responsable égyptien de la sécurité basé au Sinaï a reconnu qu’ils étaient confrontés à un ennemi difficile à trouver qui avait l’avantage du terrain avec ses redoutables montagnes et le désert.
«On y arrivera peu à peu», a-t-il déclaré à l’AFP sous couvert de l’anonymat, n’étant pas autorisé à parler à la presse. «La géographie, le désert et les montagnes rendront l’opération difficile», a-t-il dit.
Dimanche, l’attaque d’un poste-frontière par des activistes islamistes présumés, qui a causé la mort de 16 gardes-frontière, a choqué le gouvernement et amené le président Mohammed Morsi à limoger le chef du renseignement et deux généraux.
Selon l’armée, les activistes avaient été soutenus par des tirs d’obus de mortier venant de Gaza pendant leur raid.
Mercredi, l’opération terrestre et aérienne au Sinaï avait été qualifiée par l’armée égyptienne de «succès total».
Cependant, dans la journée de jeudi, des tirs ont éclaté à Al-Arich, selon diverses sources. Selon Nile TV, ces heurts se sont produits devant un poste de police, mais les circonstances de l’incident restent floues.
Egypte –Israël : coup de main de salafistes dans le Sinaï 
Par Alain Rodier 
Dans la soirée du dimanche 5 août, un commando en provenance du Sinaï, fort d’une dizaine d’activistes portant des tenues de bédouins, rejoint, à bord de deux véhicules 4X4, le poste frontière égyptien de Rafah. Situé près du point de passage israélien de Kerem Shalom, il contrôle l’entrée en Israël et dans la bande de Gaza.
Il est 20h00 et les militaires sont en train de rompre le jeune du ramadan. Les terroristes ouvrent un feu nourri. Seize militaires sont tués. Les assaillants s’emparent de deux blindés transport de troupes Fahd. L’un d’eux est chargé en hâte de 500 kilos d’explosifs. Les deux véhicules empruntent alors à vive allure la route qui mène en Israël. Le blindé chargé d’explosifs fait une embardée et heurte une tour de guet égyptienne.
l explose instantanément, la charge étant vraisemblablement actionnée par le conducteur. L’autre blindé poursuit sa route et pénètre en territoire israélien où il est accueilli par des tirs qui ne parviennent cependant pas à le stopper. Il est alors pris à partie par l’aviation et un missile met fin à sa course folle. Pour plus de sécurité, un char israélien Merkava le gratifie de deux coups au but supplémentaires. Des tirs sont également effectués sur un nombre indéterminé de terroristes survivants qui s’enfuient à pied, dans la nuit. Consignes seront données aux habitants du kibboutz voisin de se barricader chez eux jusqu’au matin, de peur qu’un activiste ne parviennent à y pénétrer.
Au total, les Israéliens récupèrent six corps sans vie qu’ils rendent aux autorités égyptiennes dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 août. La rapidité de l’intervention des forces israéliennes est due au fait que le Shin Beth, le service contre-espionnage et de sécurité intérieure de l’Etat hébreu, avait reçu des renseignements concernant une éventuelle tentative de pénétration de la part de terroristes salafistes. La seule chose qu’il ignorait était la date et l’heure de l’action. Sur la base de ces informations précieuses, les forces frontalières israéliennes avaient été mises en alerte renforcée.
Le groupe Tawid al Jihad 
L’opération du 5 août a été officiellement revendiquée par le Tawid al Jihad - aussi appelé Jahafil Al-Tawhid Wal-Jihad fi Filastin (« Les armées du Dieu unique et du Jihad en Palestine »). Ce mouvement est officiellement apparu le 6 novembre 2008, mais sa création daterait de 2006. Il aurait en effet participé aux attentats à la bombe du 24 avril 2006 dans la station balnéaire de Dahab, sur le golfe d’Aqaba. Cette action avait causé la mort de 23 personnes, majoritairement des Egyptiens. Le 5 février 2011, le cheikh Al-Maqdisi, l’autorité morale dont s’inspire cette formation, a émis une fatwa autorisant le meurtre de civils juifs et catholiques, car ils sont considérés comme des « combattants agressifs [...]fondamentalement pas innocents ». Le 2 mars de la même année, le citoyen italien Vittorio Arrigoni – un activiste pacifiste membre du Mouvement de solidarité internationale (pro-Palestinien) – a été enlevé par le Tawid al Jihad puis étranglé (ou pendu). Selon ses assassins, il était venu dans la bande de Gaza pour « corrompre ses habitants » et de toute façon, il venait d’un pays « impie ». Depuis cette époque, le Tawid al Jihad revendique régulièrement des attaques à la roquette du territoire israélien. A noter qu’Al-Maqdisi, qui avait été arrêté par le Hamas le 2 mars 2001, a été relâché le 3 août 2012, soit deux jours avant l’attaque de Karem Abou Salem. Peut-être est-ce un pur hasard ?
Il semble que l’objectif principal des terroristes était bien les gardes-frontières égyptiens, l’attaque suicide de la frontière israélienne qui s’en est suivie étant considérée comme un dernier « coup de panache ». En effet, les activistes savaient pertinemment qu’ils allaient vers une mort certaine. Certains étaient d’ailleurs équipés de ceintures d’explosifs. Ils tenaient à prévenir le nouveau pouvoir du président Mohamed Morsi qu’il devait compter avec eux. D’ailleurs, les Frères musulmans égyptiens ont soutenu en sous-main cette opération en prétendant qu’elle avait été organisée par le Mossad, assertion totalement fantaisiste qui relève de la théorie du complot. L’attaque directe de la frontière israélienne est cependant considérée par les Palestiniens comme un geste héroïque destiné à galvaniser les activistes islamiques en mal d’action.
Al-Qaida s’installe dans le Sinaï 
Cela fait des années que des groupuscules salafistes ayant fait allégeance ou clamant leur admiration pour Al-Qaida ont vu le jour à Gaza. Le Hamas, qui dirige cette région palestinienne depuis 2007, les a laissé prospérer malgré quelques affrontements avec ces groupes. Les Iraniens, qui soutenaient le Hamas jusqu’à ce que ce mouvement se range du côté des opposants syriens, ont tout fait dans le passé pour qu’Al-Qaida n’infiltre pas la résistance palestinienne. Les choses semblent avoir bien changé depuis quelques temps, le Hamas ayant retrouvé sa liberté d’action. Le Jihad islamique qui est un mouvement islamo-nationaliste palestinien, vient également de distendre ses relations avec Téhéran, également en raison de la guerre civile qui se déroule en Syrie. L’Iran parait en conséquence avoir perdu totalement le contrôle qu’il pouvait encore avoir au sud d’Israël.
Les six principaux groupes salafistes nés à Gaza sont : 
le Tawid al Jihad du cheikh Ahmad’Abd Al-Karim Al Sa’idani – alias Abou al-Walid Al-Maqdisi ;
le Masada al Mujahideen d’Abou Omar al Ansari ;
l’Armée de l’Islam ou Jaish al Islam de Mumtaz Dughmush[1] ;
Jund Ansar Allah (« Les combattants de Dieu ») dont le chef a été tué en août 2009 par le Hamas car il remettait en cause la suprématie du mouvement palestinien sur la bande de Gaza ;
Jaish al Ummah (l’Armée de la Nation), groupuscule apparu récemment ; il est très hostile aux chiites iraniens ;
Jaish al Mu’minun (« L’Armée des croyantse), groupuscule qui ne limite pas ses ambitions à la Palestine mais entend participer au djihad mondial.
Dans le Sinaï égyptien, des groupes similaires sont apparus depuis le « printemps » arabe (2011). Les trois principaux sont :
l’organisation Al-Qaida dans la péninsule du Sinaï et son bras armé, Ansar al Jihad, apparu le 20 décembre 2011, qui  a saboté l’oléoduc entre l’Egypte et Israël plus de quatorze de fois depuis un an ;
le Conseil consultatif des Moudjahiddines (Mujahideen Shura Council/MSC) ;
le Jund al Shura (« Les soldats de la loi islamique »).
Tous ces mouvements, soutenus par les populations bédouines qui ont été délaissées depuis des années par le pouvoir central du Caire, menacent directement les intérêts égyptiens, israéliens, américains et plus généralement occidentaux dans la zone. Ainsi, le 1er août 2012, le Jund al Shura a menacé directement les forces de paix américaines dans le Sinaï, ainsi que les Egyptiens.
Israël a autorisé l’entrée de sept bataillons égyptiens dans la zone démilitarisée du Sinaï afin de permettre au Caire de tenter de maîtriser la situation dans la région. Toutefois, cette mesure n’était pas suivie d’effet à la mi-août 2012. Aussi, il est légitime de se demander si la volonté politique égyptienne de rétablir l’ordre dans la région est bien réelle. En effet, ce ne sont pas les frappes aériennes à l’aveuglette sur des campements de nomades de bédouins qui permettront de sécuriser la zone. Bien au contraire, ils risquent de pousser les Bédouins un peu plus dans la rébellion et dans le soutien à Al-Qaida.
Il est donc à craindre que la situation sécuritaire se dégrade considérablement au Sinaï dans les mois qui viennent, provoquant une forme de « somalisation » de la région, à travers laquelle divers chefs de guerre vont pouvoir lancer des actions en direction d’Israël tout en se livrant à de juteux trafics criminels sur les territoires qu’ils contrôlent.
La situation s’assombrit notablement pour l’Etat hébreu qui, s’il n’est pas confronté à une menace d’attaque militaire classique comme ce fut le cas dans le passé, doit faire face à une insécurité latente et volatile de plus en plus importante. En effet, de nombreux groupes, soit salafist 
es s’inspirant de la pensée d’Oussama Ben Laden, soit chiites (cf. le Hezbollah libanais) rêvent d’en découdre avec les « sionistes ». La menace qui visait jusqu’à présent les intérêts d’Israël à l’étranger, a tendance à se resserrer autour du territoire national. Il convient de rajouter à cela l’accession probable de l’Iran à la puissance nucléaire qui reste un sujet d’inquiétude majeur pour Tel-Aviv.
Nul doute que les dirigeants israéliens ont pleinement conscience qu’il n’est plus temps de baisser la garde car ils doivent être en mesure d’assurer la protection effective de leur population. Heureusement pour l’Etat hébreu, le monde musulman reste profondément divisé.

[1] Des membres de cette organisation sont présents en Syrie où ils combattent le régime de Bachar el-Assad.
Par Aschkel pour israel-flash et sources - timesofisraellapresse.cahamodia.fr

Copyright © Israël Flash - Reproduction autorisée avec la mention et un lien vers la source



Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 11:33

2000 personnes ont été blessées après ces secousses d'une magnitude de 6,4 et 6,3 qui ont touché samedi la région de Tabriz, dans le nord-ouest du pays. 110 villages seraient endommagés dont douze entièrement rasés.


En quête de survivants. Les habitants de la région montagneuse de Varzeghan dans le nord-ouest de l'Iran, touchée samedi par deux puissants séismes, et les secouristes, s'activaient dimanche à déblayer les décombres. 250 personnes ont été tuées dans les deux tremblements de terre de de 6,4 et 6,3 survenus à dix minutes d'intervalle samedi, et plus de 2000 ont été blessées. 


Depuis, plus de 55 répliques de moindre importance ont déjà frappé la région. Des milliers de personnes ont fui leurs habitations et 16.000 ont trouvé refuge dans des abris de fortune.


D'après le préfet de la région, les séismes de samedi ont détruit à 100% douze villages. Chacun de ses villages comptait entre 900 et 1000 habitants et 40% d'entre eux ont péri.Des dizaines d'autres villages sont rasés entre 60 et 80%. Les maisons construites en briques ou en terre n'ont pas ressisté aux secousses. En tout, 110 villages seraient endommagés. Entre 10 et 20 villages n'auraient pas encore été atteints par les secours.

La plupart des hommes travaillant dans les champs au moment de la catastrophe, ce sont les femmes et les enfants restés à la maison qui forment la majorité des victimes.


Une cinquantaine d'ambulances envoyées

Le ministre de l'Intérieur, Mohammad Najar s'est rendu sur place dimanche matin avec la ministre de la Santé et le chef du Croissant-Rouge «sur ordre du président» Mahmoud Ahmadinejad «pour évaluer la situation et organiser les opérations».Un hôpital de campagne a été installé à Varzaghan où l'hôpital de la ville compte seulement deux médecins et manque de fournitures médicales et de nourriture, alors qu'environ 500 blessés doivent y être soignés. 48 ambulances et 500 poches de sang ont été envoyées vers les zones les plus sinistrées.

 
Les ruines d'une maison à Varzaqan.
Les ruines d'une maison à Varzaqan. Crédits photo : Hamed Nazari/AP
À Tabriz, qui compte 1,5 million d'habitants, les maisons ont aussi tremblé mais les dégâts ne sont que matériels. L'électricité a notamment été coupée.

Un porte-parole des pompiers de Tabriz a affirmé de son côté à l'agence Isna que «l'électricité a été coupée dans la plupart des quartiers (...) et qu'il y a un trafic monstre dans la ville».


L'Iran est situé sur plusieurs failles sismiques importantes et a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs. Le séisme le plus mortel ces dernières années a tué 31.000 personnes, soit un quart de la population, dans la ville de Bam, au sud du pays, en décembre 2003.


http://www.juif.org/go-news-175473.php
Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 11:19

DR


Cette semaine, une fois de plus, nous avons pu être fiers d'Israël, ce petit pays qui dérange, cette épine dans le talon de l'olympisme des Temps modernes.


Israël, soutenu par Washington, Berlin et de nombreuses personnalités à travers le monde, avait demandé qu'une minute de silence soit observée lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Londres à la mémoire des 11 athlètes israéliens assassinés par un commando terroriste palestinien durant les Jeux de Munich en 1972. 


Le Comité international olympique (CIO), présidé par le comte belge Jacques Rogge, s'y est formellement opposé.
Pensez donc ! On n'allait quand même pas gâcher la fête pour quelques Juifs bêtement tués il y a 50 ans…
Cependant, embarrassé par les pressantes sollicitations de l'administration Obama et du ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle, et pour mettre un terme à la polémique, le Belge, n'eut pas d'autre choix que de se rendre à la cérémonie organisée par le Comité olympique israélien et l'ambassade d'Israël à Londres, le 6 août dernier.

Et voilà qu'à cette occasion, en présence du Premier ministre britannique David Cameron, qui, il faut le souligner, fit un discours remarquable et très émouvant, nous eûmes droit à cet Israël si digne dont nous sommes si fiers, incarné par Ankie Spitzer, la veuve d'un des 11 sportifs israéliens assassinés à Munich.
“Honte à vous, Comité International Olympique parce que vous avez abandonné les 11 membres de votre famille olympique. Vous les discriminez seulement parce qu’ils sont Israéliens et Juifs”, lança Ankie Spitzer, sous les applaudissements de l'assemblée, regardant fixement le si rogue Jacques Rogge ayant du mal à déglutir, penaud, ne rêvant que de retourner au stade olympique.

Jacques Rogge ne fait pas exception à la longue tradition antisémite du CIO. Lorsqu'il s'agit de rendre hommage à son illustre prédécesseur, belge lui aussi, un triste sire, le comte Henri de Baillet-Latour, antisémite notoire, il ne se fait pas autant tirer l'oreille. Il fleurit sa tombe, se bat pour qu'une fondation à son nom soit reconnue par le CIO, qu'une chaire olympique soit créée à l'université catholique de Louvain (UCL).

Baillet-Latour, président du CIO de 1925 à 1942, ayant organisé les Jeux de Berlin en 1936 en coopération avec Hitler, écrit entre autres, en 1940 : "Terrible bataille entre les barbares soviétiques et les Finlandais. Cette guerre que les bolcheviques attendaient depuis 1920 devint un fait réel grâce à l'aide des Juifs, pour le seul bénéfice de la Russie rouge". 

Et de déplorer, dans la foulée, que l'Allemagne nazie perdît ainsi, à cause de ces "méfaits" des Juifs, "le contrôle de la Baltique", dont, insistait-il, les États étaient pourtant "imprégnés de culture germanique depuis mille ans. 

Mais Baillet-Latour ne fait que succéder à un certain…Pierre de Coubertin, grand admirateur de Hitler et de Charles Maurras. 

Et la tradition se poursuit avec Avery Brundage, le président du Comité olympique américain qui fut élu à la tête du CIO 1952 pour un mandat qui dura 20 ans. 

Brundage est viscéralement antisémite, un nazi proche Ku Klux Klan. Il fait notamment l'éloge du régime nazi lors d'un discours au Madison Square Garden de New York. L'entreprise de construction Brundage obtient le contrat de construction de l'ambassade d'Allemagne à Washington. En 1971, il n'en démord pas : "les Jeux de Berlin en 1936 furent les plus beaux de l'Histoire moderne, je n'accepterai aucune contestation sur ce fait". A Munich, en 1972, il refuse d'interrompre les Jeux après le massacre de nos 11 athlètes. 

Logique, puisqu'il a soutenu un régime qui a tué 6 millions de Juifs, ce ne sont quand même pas 11 Israéliens assassinés qui vont l'émouvoir !

Et il laisse la place à Juan Antonio Samaranch, nommé secrétaire aux Sports en 1967 par le dictateur fasciste espagnol Franco. Samaranch qui, lorsqu'il apprend la mort du tyran sanguinaire en 1975, déclare : "La figure et l’œuvre réalisée par la Caudillo (Franco) s’inscrira dans l’histoire comme l’un des plus grands chefs d’Etat du XXe siècle"…

Bref, Jacques Rogge, en refusant une minute de silence lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Londres à la mémoire des sportifs israéliens et en acceptant que des sportives voilées participent aux compétitions, ne fait que s'inscrire dans la lignée du CIO miné par le fascisme, le nazisme, l'antisémitisme et le proarabisme systématique.

Preuve en est d'ailleurs les félicitations qui lui ont été adressées par l'Autorité palestinienne pour qui les terroristes de Munich sont des "martyrs de la cause".

De combien de renoncements à l'esprit sportif, au respect de la personne devrons-nous encore être les témoins jusqu'à ce que le CIO accepte de tirer les leçons de ses erreurs et de ses errements ?
Cette année, Israël n'aura pas brillé par ses performances sportives aux JO de Londres. Jusqu'à présent, pas la moindre médaille. Peu importe.

Ankie Spitzer, en regardant droit dans les yeux l'ignominie, en lui faisant perdre son arrogance, a fait honneur à Israël et au Peuple Juif. Cela valait toutes les médailles.

Pour Mark Slavin (18 ans, lutteur), Eliezaar Halfen (24 ans, lutteur), André Spitzer (27 ans, arbitre d'escrime), David Mark Berger (28 ans, haltérophile), Zeev Friedman (28 ans, haltérophile), Yosef Romano (32 ans, haltérophile), Moshe Weinberg (32 ans, entraîneur de l'équipe de lutte), Yosef Gottfreund (40 ans, arbitre de lutte), Amitzur Shapira (40 ans, entraîneur de l'équipe d'athlétisme), Yakov Springer (50 ans, entraîneur de l'équipe d'haltérophilie), Kehat Schor (53 ans, entraîneur de l'équipe de tir).

Que vos mémoires soient bénies. Nous n'oublierons jamais.
 
Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 11:02

Il faut connaître sa nature profonde pour avancer dans la vie, découvrir ses capacités et ses défauts, savoir ce qui est bon ou non pour soi.

Un bon moyen de le découvrir est de se mettre au contact de la nature le plus souvent possible. I

l ne s’agit pas d’aller dans un jardin public pour méditer mais de se rendre dans une nature non créée et arrangée par l’Homme.

Aller dans une forêt non loin de chez vous et passez-y du temps. Ne pensez à rien de particulier et parcourez cette forêt en laissant les idées passer dans votre esprit sans vous arrêter sur elles, qu’elles soient positives ou négatives.

Fondamentalement, tous les organismes vivants partagent la même nature et ce dans tous les règnes : animal (dont l’Homme fait partie), végétal ou minéral.

Les éléments de tous les règnes sont composés d’atomes et de cellules qui vibrent à des intensités différentes. Le fait de vous promener simplement dans une forêt sans vous arrêter sur des idées particulières, bonnes ou mauvaises, vous permet de vous mettre en connexion profonde avec la Nature.

Prenez votre temps, allez vous promener à votre rythme. Ne forcez rien, ni la fréquence ni le temps que vous y passez. Tout doit se faire de façon volontaire.

A un moment où vous ne vous y attendrez pas, vous entrerez en contact avec l’esprit de la Nature et, automatiquement, avec votre véritable Nature. Dans certaines traditions, on appelle cela l’Eveil !
 
 


https://www.facebook.com/hedibl
Repost 0
Published by catger - dans Sun Art
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 10:44

C'est la crise et même les comédiens de série télé doivent faire avec, mais on ne va pas les plaindre ! Ainsi, le magazine américain TV Guide a publié la liste des acteurs et actrices de séries télé les mieux payés, et force est de constater que c'est un job intéressant quand on a la chance d'être casté dans un programme mainstream. 

Cette année, la médaille d'or du bulletin de salaire le plus garni revient à Ashton Kutcher. L'ancien mannequin a repris au pied-levé le rôle de Charlie Sheen, viré avec pertes et fracas de la série comique Mon Oncle Charlie. Le beau gosse a plutôt bien négocié son contrat : il touche la bagatelle de 700.000 dollars par épisode (bisque rage, son prédécesseur gagnait quant à lui un million tout rond). Il est suivi par son collègue à l'écran Jon Cryer, alias Alan, qui touche 600.000 dollars par tournage pour CBS. 

Sur la troisième marche, c'est le comédien de NCIS Mark Harmon qui apparaît, avec 500.000 dollars d'empochés par épisode. 

C'est une dame qui arrive ensuite : Mariska Hargitay, une des héroïnes de la série policière New York Unité Spéciale : 385 000 dollars. 

Tina Fey de 30 Rock et les acteurs emblématiques de Grey's anatomy Ellen Pompeo, Patrick Dempsey et Sandra Oh figurent également parmi les acteurs télé américains les mieux payés avec 350.000 dollars chacun.

Le Mentalist Simon Baker et Kaley Cuoco, de The Big Bang Theory gagnent quant à eux 300.000 dollars, à peine plus que plus que Michael C. Hall, l'impitoyable Dexter (295.000 dollars). Neil Patrick Harris, star de la drôlatique sitcom How I Met Your Mother peut compter, lui, sur 210 000 dollars par épisode. 


A lire également
Ashton Kutcher en tête des acteurs télé US les mieux rémunérés !
Secret Story 6 : Haro sur Fanny, "la mauvaise joueuse" (VIDEO)
JO : Gérard Holtz répond aux critiques des téléspectateurs
Découvrez les possibles remplaçants de Bref sur Canal+ (VIDEOS)
Chloé Mortaud (Miss France 2009) est enceinte
 

http://fr.tv.yahoo.com/news/ashton-kutcher-t%C3%AAte-acteurs-t%C3%A9l%C3%A9-us-mieux-r%C3%A9mun%C3%A9r%C3%A9s-123842709.html
Repost 0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 23:06
L'armée égyptienne a qualifié mercredi de «succès total» une opération exceptionnelle contre des «terroristes» dans le Sinaï, trois jours après la mort de 16 gardes-frontières dans une attaque attribuée à des islamistes extrémistes. Le président Mohamed Morsi a de son côté évincé plusieurs responsables. 

 
Le nouveau chef de l'Etat égyptien a décidé la mise à la retraite du chef des services de renseignements Mourad Mouafi ainsi que le départ du chef de la garde présidentielle et du gouverneur de la province du nord-Sinaï, a annoncé mercredi la présidence. Son porte- parole n'a pas donné les raisons exactes de ces départs.


Le coup de balai de Mohamed Morsi touche également plusieurs autres responsables de l'armée et des forces de l'ordre, notamment le chef de la Garde républicaine - une unité militaire attachée à la protection de la présidence -, et celui de la police militaire. Le général Mouafi avait plus tôt publié un communiqué dans lequel il affirmait que ses services avaient reçu des informations selon lesquelles des activistes voulaient frapper les forces de sécurité dans le Sinaï, et qu'elles avaient été transmises «aux autorités compétentes».

Le gouvernorat du nord-Sinaï est l'un des plus sensibles d'Egypte et la sécurité s'y est considérablement dégradée depuis la chute du président Hosni Moubarak l'an dernier. Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, s'est engagé à rétablir la sécurité dans cette péninsule démilitarisée.

Vingt activistes tuésAprès l'attaque de dimanche, l'armée a indiqué être engagée depuis mardi soir dans une offensive terrestre et aérienne contre des «terroristes» dans le Sinaï. Ces opérations sont jusqu'à présent un «succès complet» et elles vont se poursuivre, a indiqué le commandement militaire dans une déclaration. Selon l'armée, cette offensive vise «à assurer le contrôle et restaurer la sécurité (dans la péninsule) en pourchassant et en ciblant les éléments terroristes armés présents dans le Sinaï».

Le texte ne donne pas plus de précisions sur le déroulement de ces opérations, ni concernant des victimes ou des arrestations. Plus tôt, une source militaire et la télévision d'Etat avaient fait état de vingt activistes tués dans des frappes menées à l'aube par des hélicoptères Apache de l'armée dans cette région.

Près de Gaza

Selon ces sources, l'opération a été menée dans le secteur du village de Toumah, près de l'enclave palestinienne de Gaza. C'est la première fois depuis des décennies que des frappes aériennes de l'armée sont rapportées dans la péninsule du Sinaï, où sa présence est restreinte par le traité de paix signé en 1979 avec Israël. D'autres responsables de la sécurité dans le nord du Sinaï ont fait part de frappes près de la ville de Cheikh Zouwayid, non loin de Toumah.

Dans la nuit, des assaillants non identifiés avaient attaqué des points de contrôle près d'Al-Arich, sur la côte nord du Sinaï, où trois policiers ont été blessés, selon le ministère de l'Intérieur.

Terminal de Rafah fermé

Dimanche soir, un commando avait tué 16 gardes-frontières égyptiens près de la frontière avec Israël, avant de pénétrer en territoire israélien où il avait été neutralisé. L'armée égyptienne, qui avait promis le lendemain de venger ses soldats, avait mené mardi avec la police des perquisitions à la recherche de suspects dans le secteur de l'attaque, selon des responsables de la sécurité.

Les autorités avaient par ailleurs décidé dimanche soir de fermer «sine die» le terminal de Rafah, unique point de passage entre la bande de Gaza et le monde extérieur à ne pas être contrôlé par Israël. L'armée avait affirmé que les assaillants de dimanche avaient reçu l'appui de tirs de mortiers venus de Gaza. Mohamed Morsi avait déclaré après l'attaque que des «instructions claires» avaient été données pour reprendre «le contrôle total du Sinaï». Israël a salué les efforts menés par Le Caire pour reprendre en mains cette région.

 
 L'armée avait lancé à l'été 2011 une vaste offensive contre des groupes radicaux installés dans cette région désertique et accidentée, propice aux activités clandestines, mais sans mener d'attaques aériennes. Les Bédouins, qui constituent la majorité de la population du Sinaï, entretiennent de longue date des relations difficiles avec le pouvoir central.

Source : LeMatin.ch, 8 août 2012.

Repost 0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 17:52


 Dauphin de Montpellier la saison dernière, Paris a mis le paquet pour parvenir à ses fins et redevenir champion de France 19 ans après son dernier titre. Avec les renforts de Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva ou encore Ezequiel Lavezzi, le PSG est LE grand favori.
Classement de la saison dernière :
 2e de Ligue 1 avec 79 points, 23 victoires, 10 nuls et 5 défaites, 75 buts inscrits, 41 encaissés.
Les objectifs
Inutile de tourner autour du pot. L’objectif est clair, net et parfaitement défini. Après 18 ans d’abstinence, le PSG veut à nouveau régner sur l’Hexagone. Et avouons-le dès maintenant : aucune équipe, sur le papier, ne semble capable de rivaliser. Autrement dit, Paris n’a pas le droit à l’erreur. 
Une 2e place comme la saison dernière ne serait pas une déception, ce serait un échec retentissant. Une catastrophe pour le club de la capitale qui a à nouveau dépensé sans compter avec près de 150 millions d’euros d’investissement cet été. L’an passé, le PSG version qatari pouvait brandir l’excuse d’une équipe en pleine construction, d’une saison dite de transition en raison d’un effectif chamboulé et de la nomination d’un nouvel entraîneur.
Cette fois-ci, Paris n’aura aucune échappatoire. Mais avec cette «dream team», dixit Ibrahimovic, Paris peut viser bien plus haut. «Il faut aller chercher le titre, et la Ligue des Champions est également très importante pour nous, reconnaît Mamadou Sakho.Cela ne sera pas évident mais nous sommes en train de construire une équipe. 
Surtout, tout le monde a envie». Ce PSG version 2012-2013 a clairement les moyens de titiller n’importe qui en Europe. «Nous souhaitons être compétitifs en Ligue des Champions. Pas forcément la gagner tout de suite, quoique, pourquoi pas ? Tout est possible !», se met à rêver Leonardo. A condition que Carlo Ancelotti trouve le bon équilibre.
Ce qui a changé
On savait les Qataris sans limite sur le plan financier. Malheureusement, le PSG souffrait du manque d’attractivité de la Ligue 1 et avait, par voie de conséquence, montré ses limites l’an passé sur les dossiers Tevez, Pato et Beckham. Aujourd’hui, tout a changé. Paris est entré dans une nouvelle dimension. En s’attachant les services d’un des meilleurs attaquants du monde, Zlatan Ibrahimovic, de l’un, si ce n’est LE meilleur défenseur central du monde, Thiago Silva, et d'une petite pépite brésilienne, Lucas Moura, au nez et à la barbe de Manchester United ou encore l'Inter Milan, Paris a envoyé un message fort à l’Europe du football. Désormais, Paris peut rivaliser avec les mastodontes du Vieux Continent. 
Le club de la capitale est capable d’attirer dans ses filets les plus gros poissons et donc, de se donner les moyens de ses ambitions grandissantes. «On fait notre entrée dans le plus grand marché possible. Des joueurs comme Thiago Silva et Ibrahimovic ont joué dans les plus grands clubs. Maintenant, Paris est à ce niveau-là. Pour le club, c’est quelque chose de nouveau. Mais à l’international, tant au niveau sportif qu’économique, c’est quelque chose qui existe déjà. On est très fier, s’est réjoui Leonardo. Dans la rue, on voit déjà la réaction des gens. On se sent plus fort. On se sent vraiment en capacité de faire quelque chose d’important avec Paris».
L’homme à suivre : Zlatan Ibrahimovic 
panoramic_barca04082012_182
«Certains médias avaient annoncé que nous n’aurions jamais de superstar. Nous en avons une». Nasser Al-Khelaïfi n’était pas peu fier de son coup. La Ligue 1 va en effet avoir le privilège de voir à l’œuvre Zlatan Ibrahimovic, «un très grand joueur, l’un des meilleurs attaquants du monde», selon Carlo Ancelotti. Avec lui, Paris s’est enfin doté d’un goleador à dimension internationale. «Ibra», c’est 28 buts en 32 matches de Serie A la saison dernière. 33 en 80 sélections avec la Suède. Un attaquant fantasque, connu et reconnu aussi bien pour ses coups de génie que pour ses coups de gueule. Un joueur sûr de lui et au caractère bien trempé. A Paris, toutes les conditions seront réunies pour qu’il brille. L’équipe jouera autour de lui et pour lui. Ce sera, tout simplement, l’attraction de la saison.
Le mercato au 09/08/2012
Arrivées : Ibrahimovic (Milan AC), Landre (r.p. Clermont), Lavezzi (Naples), Maurice (r.p. Lens), Thiago Silva (Milan AC), Verratti (Pescara), Lucas Moura (Sao Paulo, arrivée prévue en janvier 2013)
Départs : Arnaud (f.c.), Bahebeck (p. Troyes), Boccara (Ajax), Ceara (f.c.), Ngoyi (f.c.), Rimane (f.c.)
L’effectif au 09/08/2012 :
Gardiens : Douchez, Areola, Sirigu, Le Crom
Défenseurs : Thiago Silva, Sakho, Bisevac, Tiéné, Z. Camara, Alex, Lugano, Maxwell, Armand, Jallet, Landre
Milieux : Ménez, Nenê, Bodmer, Matuidi, Chantôme, Sissoko, Verratti, Pastore, Thiago Motta, Kebano, Rabiot
Attaquants : Ibrahimovic, Luyindula, Hoarau, Lavezzi, Gameiro, Maurice
Résultats des matches amicaux
Stegersbach – Paris SG 0-9
CSKA Moscou – Paris SG 2-2
Chelsea – Paris SG 1-1
DC United – Paris SG 1-1
Paris SG – Barcelone 2-2
Le début de saison
11 août : Paris SG – Lorient 
19 août : Ajaccio – Paris SG
26 août : Paris SG – Bordeaux

http://www.sport24.com/football/ligue-1/Homes-Clubs/paris-sg/actualites/paris-plus-que-jamais-l-equipe-a-battre-576142

Repost 0
Published by catger - dans FOOTBALL
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages