Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 07:34

Bentsion Nétanyahou, père de l’actuel Premier ministre d’Israël, qui fêtera l’an prochain ses 100 ans, est toujours valide et alerte. Historien réputé, il a l’esprit vif et des opinions tranchées. Quelle influence a-t-il exercé sur son fils Benjamin ? Que pense-t-il des hommes politiques israéliens actuels, lui qui a bien connu Ben Gourion et Jabotinsky ? Portrait d’un intellectuel engagé.


Bentsion Nétanyahou n’est pas à proprement parler un homme politique, même s’il a connu de près plusieurs figures de proue du mouvement sioniste – au premier rang desquelles il faut citer Zeev Jabotinsky – et s’il a pris une part importante aux activités du mouvement sioniste jabotinskien, en Israël et surtout aux États-Unis, où il a passé une grande partie de sa vie. Bentsion Nétanyahou est surtout un historien de renommée internationale, spécialiste du judaïsme espagnol au Moyen-Age. Son parcours intellectuel, intéressant à plusieurs titres, permet aussi de comprendre dans quel environnement a grandi l’actuel Premier ministre d’Israël


Bentsion est né à Varsovie, en Pologne, en 1909. Son père, Nathan Mileikovski, était un écrivain et militant sioniste. En 1921, la famille émigre en Eretz-Israël, où Bentsion fréquente les cercles sionistes révisionnistes et se lie notamment avec Abba Ahimeir (dirigeant du mouvement nationaliste « Brith ha-Byrionim« ). Bentsion étudie à l’université hébraïque de Jérusalem, où son professeur est le fameux Joseph Klausner. Par la suite, il se rend à New-York, où il devient le secrétaire particulier du dirigeant sioniste Zeev Jabotinsky. Après le décès de Jabotinsky, en 1940, Nétanyahou poursuit ses activités sionistes aux États-Unis. Il se marie en 1944 avec Tsilla, qui lui donnera trois fils : Yonatan (le légendaire « Yoni », tombé à Entebbé en 1976), Benjamin et Ido. Bentsion reprend également ses études d’histoire, consacrant son doctorat au philosophe juif Isaac Abravanel.


En 1949, il rentre en Israël, mais l’université hébraïque refuse de lui donner un poste, en raison de ses opinions politiques. Cela n’empêchera pas Bentsion Nétanyahou d’accomplir une brillante carrière universitaire aux États-Unis, où il devient professeur à l’université Cornell. Ses livres, consacrés principalement à l’histoire des Juifs d’Espagne, ont tous été publiés en anglais (Don Isaac Abravanel, homme d’État et philosophe ; Les origines de l’Inquisition dans l’Espagne du quinzième siècle ; Les Marranes en Espagne). Plus récemment, il a publié un livre en hébreu sur les « Cinq pères fondateurs du sionisme ».


Âgé de 99 ans, Nétanyahou vit aujourd’hui à Jérusalem, dans la maison arabe de Katamon où il s’est installé avec sa femme – aujourd’hui disparue – après le décès de leur fils Yonatan en 1976. Jouissant d’une incroyable longévité et n’ayant rien perdu de ses facultés mentales, il consacre la plus grande partie de son temps à l’écriture, et rédige actuellement ses Mémoires, dans lesquelles il retrace un siècle d’histoire et évoque les personnalités qu’il a côtoyées, parmi lesquelles Jabotinsky, David Ben Gourion ou Menahem Begin. Fuyant les médias, Nétanyahou n’accorde presque aucune interview. Il a pourtant fait exception à la règle, en donnant récemment un long entretien au supplément hebdomadaire de Ma’ariv. Le journaliste s’est délecté d’entendre Bentsion Nétanyahou décocher des flèches acérées contre les deux rivaux du candidat du Likoud aux dernières élections législatives : Ehoud Barak, que Nétanyahou-père considère comme pouvant faire un bon ministre de la Défense, mais certainement pas un Premier ministre ; et surtout Tsippi Livni, dont il estime qu’elle « ne fait preuve d’aucune compréhension de la situation politique actuelle » et qu’elle prononce des « paroles insipides et inconsistantes, totalement opposées aux objectifs nationaux du peuple Juif« .


Mais la question qui importe plus est de savoir quel regard porte Bentsion Nétanyahou sur son fils et quelle influence il a pu avoir sur le nouveau Premier ministre d’Israël, sur sa carrière et sur ses conceptions politiques. Selon le journal Ma’ariv, Benjamin Nétanyahou assumerait la lourde charge des attentes de son père et de l’idéologie « extrémiste » [sic] de ce dernier… On retrouve le même genre de clichés dans d’autres médias, qui ont vite fait de rejeter sur le père Nétanyahou la responsabilité des opinions « ultranationalistes » du fils… En réalité, à cet égard, Nétanyahou-fils est beaucoup moins ferme dans ses convictions sionistes que son père. En cela, il est semblable aux autres membres de la génération des « fils de… » du Likoud.

Partager cet article

Repost 0
Published by catger - dans TOUT SUR ISRAEL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • Le blog de univers-des-news.over-blog.com
  • : Comment tout savoir sur les stars : les news people, les potins, vidéos et photos de stars et de célébrités ? Surfez sur L'UNIVERS-DES-NEWS
  • Contact

Profil

  • catger
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/


  var _gaq = _gaq || [];
  _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']);
  _gaq.push(['_trackPageview']);

  (function() {
    var ga = document.createElement('script')
  • http://tendancedesantipodes.blogspot.com/ var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-15905281-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script')

Rechercher

Archives

Pages